MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Annie Sullivan & Helen Keller de Joseph Lambert (Finaliste …

La BD du jour : Annie Sullivan & Helen Keller de Joseph Lambert (Finaliste Grand Prix de la critique ACBD 2014)

Le Grand Prix de la Critique/ACBD a désigné ses cinq finalistes lors du festival BD Boum de Blois le 23 novembre 2013. Cinq albums foncièrement différents dans leur approche qui démontrent la richesse du neuvième Art. Nous vous présentons, d’ici la désignation du grand vainqueur, les titres finalistes en commençant par Annie Sullivan & Helen Keller de Joseph Lambert. Un récit touchant tiré d’une histoire vraie qui relate la relation d’une jeune préceptrice et de son élève Helen Keller qui deviendra un modèle dans la société américaine des années 10 jusqu’à sa mort en 1968…

 Annie Sullivan

Annie Sullivan & Helen Keller (2013)Nichée sur un arbre dans une nature verdoyante, une petite fille et ce qui semble être sa préceptrice, lisent un livre. A être attentif il semblerait que leurs mains en parcourent les feuilles et, si l’on considère le regard de la fillette qui se perd devant elle, nous comprenons facilement que le livre en question est écrit en braille. L’éducation d’un enfant aveugle ou mal voyant n’est pas simple car cela suppose d’entrer dans son monde, de le comprendre pour essayer de dépasser les limites qui se forgent si durablement et entrainent parfois un repli sur soi difficile à briser.

Annie Sullivan est passée par l’institut Perkins qui lui a enseigné la plupart des choses qu’elle sait. Cet institut destiné aux enfants malvoyants est un incontournable aux Etats-Unis. Il assure la transmission non seulement d’un savoir mais aussi d’une façon de vivre avec son handicap. A peine sortie de l’école la jeune femme se voit proposer la tâche d’accompagner une jeune fille du nom d’Helen Keller. La mission qui est la sienne, essayer de rompre d’isolement de la fillette et tenter de lui inculquer un enseignement qui la relie au monde de son époque, n’est pas des plus simples pour Annie Sullivan, car d’une part elle ne dispose d’aucune expérience en la matière et d’autre part la jeune Helen semble indomptable, prise de crises de nerfs féroces qui exaspèrent jusque ses propres parents. A force de patience, en mettant au point une méthode de travail spécifique (Helen étant sourde et aveugle) basée sur une écriture  des objets touchés, Annie Sullivan réussira ce pari fou d’intégrer son élève à la société de son époque, de la rendre capable de se faire comprendre et de comprendre les autres.

Basé sur une histoire vraie connue de pas mal d’entre nous, ce récit possède l’intérêt d’être vécu de l’intérieur par l’institutrice et non par Helen qui réussira une vie sociale remarquable et sera mise sur les devants de la scène à maintes reprises. Se faisant le lecteur peut revivre les méthodes utilisées pour dépasser constamment les limites de la jeune fille. On y découvre aussi les doutes, les tensions vécues, les essais fructueux ou infructueux pour tenter de réintégrer Helen à notre monde. D’un point de vue graphique le découpage de cet épais album de 83 planches de 16 cases permet de densifier le propos au détriment du décor qui devient accessoire dans ce type de récit. La façon d’exposer au lecteur la méthode de travail, de la compléter avec le ressenti de la jeune Helen qui essaye de se représenter en tête ce que peut être le réel, donne à ce récit une dimension sans pareille. Au-delà de cet apprentissage, des doutes et des joies induits par cette expérience, les deux femmes apprendront à se domestiquer, à devenir amies et à partager. Un grand témoignage d’humanité exposé sans far qui possède bien plus qu’un attrait historique, celui de démontrer à chacun d’entre nous que les limites peuvent être repoussées toujours plus loin pour celui qui en affiche la volonté farouche. Essentiel.

Joseph Lambert – Annie Sullivan & Helen Keller – çà et là/Cambourakis  – 2013 – 22 euros

 

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...