MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Geminis Panico de Cepo & Martinez

La BD du jour : Geminis Panico de Cepo & Martinez

Point de départ de cet album : un conte avec pour héros des enfants innocents victimes d’expérimentations sordides. Et puis au fil des planches se révèlent une trame et un contexte bien plus compliqués et attractifs. Que deviendra ce monde, que restera-t-il de l’Ordre cette entité à la recherche d’une vomitive pureté de race ? Une série à suivre…

 

Un train se rapproche d’une cite mystérieuse envahie par de sombres brouillards. De ce train descendent une dizaine d’enfants âgés de 8 à 10 ans. Escortés par des soldats mutants aux bras tentaculaires, ils se verront dirigés vers un laboratoire, forcément suspect, à l’intérieur duquel ils subiront des tests devant permettre de révéler des aptitudes particulières recherchées par l’Ordre. Cette entité dictatoriale semble diriger le monde – tout du moins ce monde – aux prises avec des forces de rébellion manifestement légitimes. Quel est le but des expériences ? Pourquoi se servir d’enfants pour atteindre des fins inavouables ? La tension est palpable. A tous les niveaux de cette organisation la peur grignote du terrain et les exigences de résultat doivent s’entendre sans échec possible… La jeune doctoresse Wallen est chargée, par l’horrible Zmurder, d’effectuer des tests préalables sur les sujets présentant des prédispositions particulières qui nous échappent. Pris dans cet engrenage la jeune femme qui devine les desseins malsains de ses supérieurs évite de recaler les enfants en espérant les sauver… Elle falsifie donc les résultats. Mais, alors que la dernière fournée de jeunes enfants arrive dans son laboratoire, un dérèglement va remettre en cause bien des choses. Deux jumeaux a priori non qualifiables pour poursuivre les tests vont précipiter la chute de l’Ordre… Tout du moins ils vont y contribuer.

Ce scénario sur fond d’expériences à des fins de recherche de pureté de race n’est pas sans rappeler des heures sombres de notre histoire. Le contexte préalable offre des perspectives de déroulés futurs assez larges. S’il fallait regretter quelque chose dans ce premier opus, cela viendrait peut-être des personnages que nous aurions souhaité plus creusés pour que le contexte ne prenne pas le dessus sur l’humain, même si la déshumanisation guette. D’un point de vue graphique, le travail sur ordinateur s’adapte assez bien à la thématique évoquée. Les planches riches, sont parfois volontairement relevées par un jeu particulièrement habile sur les couleurs. Fonds perdus exploités, gros plans, rythmes lents – le temps semble figé – posent les bases d’une histoire tout en atmosphère. Un premier volet qui doit se lire comme une introduction à un monde à étages dans lequel nous allons nous embarquer pour un voyage en partie sordide. Un conte à ne pas placer entre toutes les mains mais qui procure une attraction indéfinissable…

Cepo/Martinez – Geminis Panico vol. 1 – Glénat – 2012 – 13, 90 euros

 

Pour vous mettre l’eau à la bouche, le teaser…

 


GEMINIS PANICO T1 / Bande-Annonce par GLENATBD


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...