MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Le Bus 2 de Paul Kirchner

La BD du jour : Le Bus 2 de Paul Kirchner

Le bus reprend du service et va silloner la ville avec à son bord notre homme à la gabardine ! Les éditions Tanibis nous avaient scotchés avec un premier recueil de strips de Paul Kirchner baptisé sobrement Le bus. Aujourd’hui et presque contre toute attente (Paul Kirchner ayant fait a priori un break définitif avec cette série) un second volume voit le jour. Alléluia !

Bus
Bus couv

Le bus 2 de Paul Kirchner – Tanibis (2015)

L’homme à la gabardine entre dans le bus paye son ticket au chauffeur qui arbore un air des plus sévère et s’en va vers le fond du couloir central où il est accueilli par un centurion romain qui lui enjoint de prendre place près de la fenêtre sur une place libre qui laisse apparaitre une rame, une chaine et une poignée de chaine. Quelle galère ! Un autre jour l’homme à la gabardine est assis paisiblement dans son bus et parcours un journal. Sur son trajet des nuées de personnes montent elles-aussi dans le bus et passent devant lui pour se rendre à l’arrière. Au bout d’un moment notre homme se retourne et n’aperçoit personne… Il décide alors de se rendre vers les places du fond pour tenter de percer le secret de cet étonnant mystère et découvre un pli dans ce qu’il prend pour la structure métallique du bus. Ce pli se révèle être en fait celui provoqué par un rideau mal reposé. Lorsque l’homme à la gabardine le soulève il se voit entrer dans une salle immense où est donnée une soirée chic à laquelle assistent l’ensemble des passagers du bus. Un soir comme un autre l’homme à la gabardine est assis dans son bus et dévore passionnément son journal. Un homme en marcel bien trop large prend place juste à côté de lui. Sur ses bras découverts et son torse en partie visible sont tatoués tout un tas de dragons, femmes dévêtues, insectes effrayants, tigres et autres fauves aux dents acérées. Peu de temps après s’être assis l’homme aux tatouages commence à s’animer, ou plutôt ce sont ses tatouages qui commencent une danse effrénée tout en se désolidarisant du corps sur lequel ils ont été dessinés. Quelques minutes plus tard l’homme à la gabardine penche un regard vers le tatoué qui a totalement disparu laissant à la place sur laquelle il été assis son marcel et son pantalon…  
Paul Kirchner reste un auteur à part dans l’univers du comics américain. Peut-être en raison de son choix de forger une carrière plutôt discrète, servant d’assistant à de grands auteurs comme Wally Wood qu’il suivra huit en durant. En France il est révélé par sa série Dope rider dont des histoires courtes ont été publiées dans l’écho des savanes en 1976 et 1977 (Pendant ce temps au ranch, Lézards, Des pruneaux pour tous !, Crescent queen et Taco Belle). Il publie à la même époque des strips décalés qui mettent en scène un bus et l’un de ses passagers réguliers en gabardine. En 2012 les éditions Tanibis publiaient un recueil de strips de cette série salué unanimement par la presse et un public connaisseur. Ce succès et la pression des fans de la première heure devaient l’inciter, en 2013, à ressortir les crayons pour proposer de nouvelles histoires originales, un peu contre toute attente, Paul Kirchner ayant depuis un certain temps basculé dans l’univers de la pub et ne revenant qu’épisodiquement au comics. Et pour tout dire on aurait tort de bouder notre plaisir à la lecture de ce nouveau recueil. L’esprit des premiers strips conservé, Kirchner va plus loin en proposant un préambule sous forme d’une véritable mise en scène de son personnage et du contexte qui a poussé de nouveau sur la route son fameux bus. Chaque histoire quant à elle se construit sur le même schéma, six cases seulement pour parvenir à poser un contexte, à le dérationnaliser et à inclure une pirouette finale qui fait toute la sève de ces micros-récits. Ceux qui auront lu le premier recueil paru en 2012 verront peut-être l’effet surprise disparaître. Mais à vrai dire peu importe tant l’addiction et le plaisir de lecture reste intact. Arriver à procurer un tel effet en si peu de place relève presque du génie, alors n’hésitez pas à vous laisser gagner !

Paul Kirchner – Le Bus 2 – Tanibis – 2015 – 12 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...