MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Les seins de Guillaume Bianco

La BD du jour : Les seins de Guillaume Bianco

Guillaume Bianco aime les défis. Avec ce nouveau projet dans lequel il se livre à une étude documentée débridée sur les seins et leur impact dans notre société contemporaine, l’auteur de Billy Brouillard aurait pu sombrer dans le vulgaire ou le déplacé mais c’est sans le connaitre ! Ces carnets secrets dont les seins forment le premier opus, devraient le démontrer de la plus brillante façon…

 CARNETS BIANCO 1_INT_cs6.indd

Les seinsQuoi de plus attractif pour un homme que les seins ? Ces formes plus ou moins généreuses que l’on baptise sous divers sobriquets : des sympathiques nénés ou roploplos, aux plus familiers lolos, nibards ou nichons, la diversité des vocables pour décrire cette partie du corps de la femme démontre que pour l’homme mais aussi pour la gente féminine, les seins sont au centre de toutes les attentions et de toutes les attractions.  Guillaume Bianco ne déroge pas à la règle. Dès son plus jeune âge il a baigné dans un univers de seins. De la tété originelle en passent par sa cousine, les copines de classe, les ex-petites amies, les fans féminines de Billy Brouillard, les simples passantes, sa boulangère, et bien sûr sa chère et tendre, Guillaume a toujours eu à portée de vue ces proéminences capables de faire naître en lui les plus débridés fantasmes. Alors survient la question clé de cet ouvrage posée par sa boulangère justement : T’as pas peur que les lectrices prennent ça pour un truc misogyne ? et lui de répondre le plus simplement du monde, C’est tout l’inverse… c’est un aveu pudique de ma tendresse pour les femmes… Car en effet parler de seins sans être graveleux ou irrespectueux envers les femmes n’est pas évident. Pas que le sujet soit tabou en soit mais marquer son intérêt pour les seins pourrait faire croire que c’est le seul que l’on porte aux femmes. Que nenni ! Guillaume Bianco au contraire joue avec beaucoup d’humour sur les anecdotes qui ne le mettent pas forcément en valeur, des souvenirs d’enfance, de classe, de fac qui dévoilent un garçon qui n’a pas toujours été à l’aise avec le sujet. Un sujet qui alimente d’ailleurs un lot de fantasmes commun à bien des hommes et sur lequel on pourrait disserter des heures. La scène de la camarade de classe qui, lors d’une course de haies, balance sans le vouloir vraiment ses seins proéminents à gauche et à droite, animant ainsi le visage de Bob Marley qui apparaît sur son tee-shirt, est purement hilarant (la personne assise à mes côtés dans le train lors de ma lecture de ce passage pourrait vous le confirmer), tout comme la scène ou Guillaume compare les différents sandwiches du McDo avec les types de seins qu’il a pu recenser. Un album léger qui ne se prend pas au sérieux et qui ne restera pas forcément dans toutes les mémoires mais qui procure lors de sa lecture un évident bien être par les effluves permanente de bonne humeur qu’il délivre ! A emporter avec vous sur la plage, pour ne plus regarder les seins des femmes de la même façon, même si je suppose que vous n’avez pas attendu ce petit opuscule pour le faire !

Guillaume Bianco – Les seins – Shampooing/Delcourt – 2014 – 9, 95 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...