MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Sélénie de Fabrice Lebeault (Delcourt)

La BD du jour : Sélénie de Fabrice Lebeault (Delcourt)

Sélectionné dans la catégorie BD Européenne du 8ème MaXoE Festival, l’ouvrage de Fabrice Lebeault avait retenu notre attention. Découvrez notre Chronique pour en savoir plus !

Un jour quelqu’un a décidé de poser un pied sur la Lune, et son rêve s’est exaucé. La Lune a toujours fasciné les hommes et entretenu les imaginaires les plus fous. Accrochée haut dans le ciel, si proche et si lointaine à la fois, elle a naturellement nourri maints récits fantastiques depuis le deuxième siècle de notre histoire et le voyage lointain vers la Lune composé par Lucien de Samosate.  

Sur une Terre dévastée par une guerre interplanétaire, la désolation règne. Elle se lit dans ses étendues désertiques desquelles émergent des immeubles désossés et par la présence de crânes lisses à sa surface, posés là comme décors à une violence exprimée, il y a peu, sans aucune retenue. Loin de là, sur la face cachée de la Lune, survit une petite communauté terrienne nichée dans une agréable ville protégée à l’intérieur d’un vaste dôme. Les hommes et les femmes qui la composent vivent dans un écrin terraformé à l’image de son ancienne aînée. La gouvernance et l’administration de cette petite parcelle de sol lunaire reposent entre les mains de Sélénie, jeune femme au caractère affirmé qui entretien, avec Cacochyme, l’androïde qui préserve la mémoire des anciens temps, l’espoir qu’un contact avec la Terre et ses survivants reste possible. Un jour un vaisseau se pose en catastrophe sur la Lune et vient s’échouer à proximité du dôme. D’où vient-il ? Qui est à son bord ? Et en veut-il à la petite colonie lunaire ? Autant de questions dont les réponses se dévoileront au fil du récit… à moins que la vérité ne se cache ailleurs…

La Lune est une machine à rêve. Elle l’est depuis que les hommes et les femmes ont la capacité de créer et de diffuser les fruits de leur imaginaire. Fabrice Lebeault, auteur trop rare, voue une véritable passion pour le satellite de la Terre. Peut-être car il fait partie de ces esprits nourris aux récits échevelés composés par Hergé, Moebius (Arzach), Méliès, Verne et bien d’autres encore, à qui l’auteur rend un hommage respectueux dans le récit. Mais Sélénie n’est pas qu’hommage au passé, il est aussi un magnifique terrain de création graphique dans lequel l’auteur s’est livré à la confection d’un riche bestiaire et de cadres mouvants qui font passer le récit dans la dimension du rêve. Un rêve onirique, parfois désenchanté, dans et hors du temps, qui transporte le lecteur. Un graphisme très épuré, atemporel, au service d’une narration fluide qui joue avec les zones d’ombres pour mieux accompagner l’imaginaire du lecteur. Une œuvre poétique d’une expressivité rare qui fera date.

Fabrice Lebeault – Sélénie – Delcourt – 2021


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...