MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Zéro pour l’éternité T2 de Souichi Sumoto

La BD du jour : Zéro pour l’éternité T2 de Souichi Sumoto

Il n’est pas dans les mentalités nippones d’évoquer les souvenirs douloureux de son passé. Cela remue peut-être trop de choses au point de laisser un goût amer sur des faits qui devaient modifier durablement l’histoire d’un pays meurtri dans sa chair. Souichi Sumoto donne des images au texte de Naoki Hyakuta, un moyen de réconcilier les jeunes générations avec leur passé ou tout du moins leur donner envie de lever le voile…

 eternité_2_033_064_22[2]

zero_pour_l_eternite_2_couvertureDans le premier volet de cette série prévue en cinq tomes le jeune Kentaro, étudiant désabusé par sa propre existence à laquelle il n’arrivait pas à donner un sens, acceptait d’aider sa sœur à comprendre le passé de leur grand-père, Kyûzô Miyabe, mort en kamikaze durant la seconde guerre mondiale. L’histoire de cet aïeul, dont il ignore tout, redonnera l’envie à Kentaro de reprendre le dessus pour mieux appréhender son présent et ses choix de vie futurs.

Une rencontre avec un ancien militaire, un certain Umeo Hasagawa, alimentait le cœur du premier tome de Zéro pour l’éternité. Dans ce second volet, une autre rencontre, qui s’avèrera majeure, permettra de mieux saisir non seulement le rôle et la personnalité du grand-père de Kentaro, mais aussi de comprendre les enjeux de la guerre du Pacifique et de l’organisation militaire nippone. Le Japon n’avait pas été confronté à des combats d’une telle ampleur dans son histoire. Si les Zéros, ces avions rapides et maniables, avaient de beaux jours devant eux, l’Empire du Soleil avait peut-être sous-estimé la force américaine dans le Pacifique et la capacité de leur ennemi à mobiliser des moyens techniques et humains colossaux.

Kentano découvrira au travers du regard de Kanji Itô, ancien militaire ayant côtoyé son grand-père, l’état d’esprit des troupes japonaises avant le début d’un conflit qui s’avèrera tragique mais aussi et surtout obtiendra un regard neuf sur la personnalité de son aïeul. Etait-il le traitre, le froussard décrit longuement par Umeo Hasagawa où bien un homme plus complexe qui sans vouloir déshonorer sa nation se posait des questions sur le sens d’un conflit et des répercussions qu’il pouvait occasionner ? La vérité se trouve sans doute entre les deux, mais il est parfois difficile de juger des actes a posteriori. Kanji Itô livrera un récit documenté des évènements qui se sont passés de la bataille de Pearl Harbor, la plus sévère défaite américaine, à celle de Midway, perdue par les japonais et qui eut des répercussions majeures sur le moral des troupes nippones. Si des mystères demeurent, les contours du visage de Kyûzô Miyabe, ce grand-père difficile à saisir, s’affinent et démontrent que les apparences sont parfois trompeuses ou tout simplement ne une perception à nuancer.

Souichi Sumoto poursuit donc l’adaptation du roman de Naoki Hyakuta avec verve. Le dessin et le découpage permettent de relier et de renforcer les moments de tensions. Un récit qui permet de lier l’histoire d’un pays et ses sombres passés au travers la vision romancée d’un de ces sacrifié sur l’autel de l’honneur. Essentiel et rare.

Souichi Sumoto (d’après Naoki Hyakuta) – Zéro pour l’éternité T2 – 2013 – 7, 99 euros

 Photo de couverture : EIEN NO ZERO © 2010 by Naoki Hyakuta/Souichi Sumoto/FUTABASHA PUBLISHERS LTD., Tokyo


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...