MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Le Coin du Polar : Les fleurs de l’ombre de Steve Mosby

Le Coin du Polar : Les fleurs de l’ombre de Steve Mosby

Les Fleurs de l’ombre est le troisième roman de Steve Mosby publié dans notre pays. Steve Mosby est un jeune auteur anglais de polars, véritable étoile montante du genre.

L’histoire :

Neil Dawson est un employé d’université qui se rêve écrivain, comme son père, et dont la compagne attend un enfant.
L’inspecteur Hannah Price est inspecteur de police et s’efforce de faire le deuil de son père, qui était lui aussi policier.
Quand son père décède, dans des circonstances qui ont tout l’air d’un suicide, Neil ne croit pas à cette thèse et découvre que  durant longtemps, et particulièrement dans les derniers moments de sa vie, il avait développé une véritable obsession pour un roman policier, La fleur de l’ombre.
Ecrit par un certain Robert Wiseman, disparu alors qu’il s’attelait à l’écriture de la suite, ce thriller relate des faits sordides reliés à une fillette en fuite.
Hannah Price, en fouillant dans les affaires de son propre père, va découvrir que celui ci avait un secret, secret qui va s’avérer lié à La Fleur de l’ombre.
Peu à peu, enquêtant chacun de leurs côté, Neil Dawson et Hannah Price vont découvrir que les faits macabres relatés dans La Fleur de l’ombre sont inspirés de la réalité, et que la réalité semble aussi parfois s’inspirer de la fiction.

 

Deux livres en un

Dans Les fleurs de l’ombre, Steve Mosby (aucun lien avec Ted…) nous propose de découvrir deux histoires, profondément liées.
D’une part l’histoire contemporaine et « réelle » de Neil et Hannah, avec l’enquête qui va découler de l’apparent suicide du père de Neil et de la découverte par Hannah d’un secret enfoui et d’autre part l’histoire relatée dans l’œuvre de fiction La Fleur de l’ombre, livre qui vient hanter les personnages.
Ces deux histoires s’enchevêtrent en un puzzle macabre, et c’est ce qui fait tout le charme de ce très bon polar.
Nous découvrons en même temps que les personnages le livre en question, et tout le talent de Mosby consiste à nous tenir en haleine du début à la fin en jonglant entre les deux intrigues, en juxtaposant en permanence fiction et réalité, présent et passé, en les faisant se mélanger et souvent se confondre.
On passe, selon les chapitres, d’un roman à l’autre (les deux se faisant échos), donc d’une enquête à l’autre.
Ces basculements donnent du rythme au roman, d’autant plus que les deux personnages enquêtent également chacun de leur côté.
Mosby met ainsi en branle une mécanique bien huilée, faisant monter crescendo le suspense et l’angoisse.
On se retrouve happé par cette construction complexe et l’on dévore ce livre très bien écrit, à l’intrigue particulièrement intéressante, qui nous apporte la confirmation que  Steve Mosby joue définitivement dans la cour des grands.


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...