MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : La Colère de Fantômas d’Olivier Bocquet et Julie Rocheleau

La BD du jour : La Colère de Fantômas d’Olivier Bocquet et Julie Rocheleau

Fantômas ? Qui ça ? Ce héros d’un temps ancien qui n’éveille plus la peur, et n’évoque d’ailleurs plus grand-chose pour la plupart d’entre nous ? Son nom ne nous est pourtant pas étranger, surtout depuis qu’il fût revisité par le cinéma franchouillard des années 60. Mais le sombre vilain avait perdu de sa superbe, de son aura… Olivier Bocquet et Julie Rocheleau nous font redécouvrir ce héros peut-être pour nous faire mieux appréhender un monde vicié qui s’amoralise chaque jour d’avantage…

 

La Colère de Fantômas débute à Paris au crépuscule de l’année 1895. Dans les sous-sols agités du Salon indien du Grand café de Paris, les frères Lumières donnent la première projection publique du cinématographe. Mais qu’est-ce donc se questionne-t-on à l’extérieur ? C’est d’la photo qui bouge assène le jeune rabatteur posté à l’extérieur. Juve, un policier interpelé par les mouvements qui se forment à l’extérieur pousse lui aussi la curiosité jusqu’à entrer dans ce lieu où se déroule un spectacle unique en son genre. Au même moment au dehors une femme appelle à l’aide. Elle se dit menacé elle et son fils par un étrange personnage fou furieux. De quoi retourne-t-il ? Juve pris de cours ne peut que constater les dégâts, la femme qui venait de lui confier son jeune garçon se fait abattre froidement comme elle l’avait supposé… Juve tente bien de répliquer et une de ses balles blesse même l’homme mystérieux mais celui-ci arrive tout de même à s’enfuir non sans avoir signé de sa patte ce coup de sang : Je suis Fantômas, dit-il comme pour défier quiconque de le retrouver.

Seize ans plus tard. Les efforts de Juve ont portés leurs fruits et Fantômas afin interpelé tente de défendre l’indéfendable devant un jury bien décidé à mettre fins aux agissements d’un des plus grands criminels de son temps. Au petit matin, l’homme monte sur l’échafaud et sa tête roule bien vite en contrebas. Serait-ce la fin de tant de peurs ? Pas si sûr si l’on en croit les dernières paroles du criminel… Prend garde peuple de Paris ! Je me vengerai. Et il se vengera…

Fantômas reste l’un des plus grands succès de la littérature populaire du XXème siècle. Ecrit par Pierre Souvestre et Marcel Allain, les romans mettant en scène ce super vilain, super héros avant l’heure nous dit Olivier Bocquet, le scénariste de La Colère de Fantômas, se vendirent par pelletées entières. Mais l’image de ce diable personnifié pâtit dans les années 60 d’adaptations franchouillardes qui désauréolèrent un mythe construit patiemment dans les décennies qui précédèrent. Dès lors une relecture s’imposait et quoi de mieux que d’y revenir par le biais du 9ème art ? Pour redonner une image plus fidèle du personnage Olivier Bocquet n’hésite pas à user de scènes parfois peu soutenables comme cet embrochement en plein tribunal ou la vengeance tenace du vilain qui, guillotiné, reviendra sur les devants de la scène en étêtant lui-même un acteur de théâtre en plein spectacle. Si la vengeance apparaît comme la motivation première de Fantômas, qui hait les parisiens et se fait fort d’occire et de voler tous ceux qui lui ont un jour barré la route, nous ignorons ce qui a présidé à ce basculement dans la folie, dans ce besoin de répandre le mal. Le dessin de Julie Rocheleau est une vraie découverte. La jeune femme devait retranscrire le mal, le sang, la démesure. Elle y parvient par une maitrise totale des couleurs, par un trait parfois fuyant pour ne pas montrer mais laisser au lecteur le soin de construire sa propre perception du déroulé de l’histoire. C’est sombre, parfois glauque, teinté de cynisme, bref c’est le vrai retour de Fantômas, le héros qui ne meurt jamais… Vous êtes prévenus…

Olivier Bocquet et Julie Rocheleau – La Colère de Fantômas T1 – Dargaud – 2013 – 13,99 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...