MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Le monde de Hilda, la jeune fille qui aimait la nature…

Le monde de Hilda, la jeune fille qui aimait la nature…

Une jeune fille aux cheveux bleus qui aime tant la nature que le but de ses journées est de partir au dehors pour découvrir le monde qui l’entoure. Luke Pearson livre avec les aventures de Hilda des déroulés narratifs qui mêlent avec réussite humour, tendresse et un regard poétique et cruel sur l’enfance. Incontournable !

 

Hilda

Dans Hilda et le troll la petite Hilda s’en va dessiner au dehors avec son carnet de croquis. Elle collecte notamment les dessins d’un troll de pierre à qui elle placera une clochette sur le nez pour être prévenue si celui-ci se rapproche trop près de la maison où elle vit avec sa mère architecte. Mais elle oublie peut-être que les trolls n’aiment pas le son des clochettes… Dans Hilda et le géant de pierre, la jeune fille voit sa maison être mise à sac par des êtres invisibles semble-t-il plutôt motivés dans leur action de destruction. Une colonie d’elfes, puisqu’il s’agit d’eux, vit en effet à quelques pas du seuil de sa maison… Hilda, qui se liera d’amitié avec un de ces petits êtres qui lui proposera de voir le monde elfique qui s’étend au-delà de sa porte, va tenter de convaincre les plus hautes strates de ce royaume miniature menacé qu’une vie en harmonie est toujours possible. Elle découvrira aussi qu’un géant de pierre vit pas très loin de chez elle à la recherche de sa douce et tendre… Dans les tomes 3 et 4 des aventures de Hilda, la jeune fille dont la mère a déménagé en ville, à Trollbourg, va tenter de découvrir le nouvel environnement qui l’entoure. Dans La parade des oiseaux elle sauvera un volatile blessé et amnésique dont le rôle pourrait bien à voir avec la parade organisée chaque année et qui présage de bons augures à venir. Dans Hilda et le chien noir notre héroïne aux cheveux bleus se voit inscrite à un groupe de scouts, celui-là même au sein duquel sa mère avait vécu des aventures débridées et gagné quelques belles récompenses. Mais l’esprit de la jeune fille est ailleurs dans ce regard porté vers un chien qui terrifie les environs.

Hilda est une petite fille qui aime crapahuter au dehors dans les espaces naturels qui s’offrent à elle. Dans les deux premiers volets de cette série devenue incontournable, la jeune fille évolue dans un univers qui pourrait paraître hostile – il l’est en partie et c’est ce qui lui donne aussi du sel – mais qui renferme pas mal de surprises et de rencontres improbables. Le troll de pierre, le(s) géant(s) de minuit ou les elfes dont le village, invisible pour les yeux des humains, s’élève juste au pied de la maison de Hilda, teintent les histoires de la fillette d’une once de fantastique bien senti propice aux échappatoires. Le petit bonhomme en carton qui trouve régulièrement refuge dans la maison où elle vit ou le nisse pour lequel elle se prendra d’affection renforce encore ce sentiment. Lorsque sa mère déménage en ville Hilda poursuit malgré tout ses investigations, son observation du monde qui l’entoure, avec ce regard sensible et décalé sur la nature et la faune urbaine bien mise à mal par l’homme.

Luke Pearson avec ces quatre premiers albums dont la pagination varie de 48 à 64 pages livre des récits qui renferment non seulement un volet riche en aventures et en rebondissements mais porte un regard tendre sur l’enfance, ses peurs, ses joies et toute la palette de sentiments qui la compose. Particulièrement redoutables ces histoires destinées aux jeunes lecteurs dès 8/10 ans procurent un plaisir de lecture réel à ceux qui furent bercés autrefois par les trépidantes aventures d’autres héros plus anciens !

Luke Pearson – Hilda (4 tomes parus) – Casterman – 2014 – 14,95 euros l’un


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...