MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Brèves de Cannes : Jeudi 14 mai 2015

Brèves de Cannes : Jeudi 14 mai 2015
Si vous vous êtes endormis, si vous voulez revoir le film, il y a d'autres projections prévues. Et partez pas sans votre dossier de presse !

Palme Cannes Une

 

Cannes 2015 AfficheAprès que Lambert Wilson nous ait révélé que Cannes était une femme, les spectateurs de la cérémonie d’ouverture ont pu assister hier à la projection hors compétition du film d’Emmanuelle Bercot  – La Tête Haute – dont l’accueil fut bien plus chaleureux que pour Olivier Dahan et sa Grace de Monaco l’année dernière. On parle de film coup de poing. On attend de voir ça sur pièces.

Mais après le réconfort, l’effort. Place donc à la compétition avec, comme de coutume, deux films projetés par jour dans la Sélection Officielle.

Prix du jury en 2013 pour Tel père, tel fils, le réalisateur japonais Hirokazu Kore-Eda revient cette année une fois encore avec un film sur les liens du sang. Ce onzième long-métrage – Notre petite sœur – relate l’histoire de trois femmes découvrant l’existence d’une demi-sœur de treize ans lors des funérailles de leur père, demi-sœur qu’elles décident d’accueillir.

 

 

Face à ce film très réaliste, une fable baroque. Celle de l’italien Matteo Garrone, un habitué de la Croisette puisque deux fois Grand prix, en 2008 et 2012, avec Gomorra et Reality. Son film – Il racconto dei racconti (ou Tale of Tales) – s’inspire du Pentamerone, un recueil de contes fantastiques du XVIIe siècle plutôt crus. Sur les cinquante fables, le réalisateur en adapte trois. Un roi fornicateur et libertin, un autre captivé par un animal étrange et une reine obsédée par son désir d’enfant sont les protagonistes de ce long-métrage orgiaque. Avec Salma Hayek, Vincent Cassel, John C. Reilly et Toby Jones.

 

Hors compétition, la journée est également marquée par la projection du blockbuster de George Miller, Mad Max : Fury Road.

Enfin, du côté de Cannes Classics, un hommage est rendu à l’acteur Orson Welles avec la projection en version restaurée du film Le Troisième Homme pour lequel son réalisateur (le britannique Carol Reed) a reçu le Grand prix en 1949.


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...