MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Nouvelle Séance : Mission, de Roland Joffé

Nouvelle Séance : Mission, de Roland Joffé
Attention, voici de la nouveauté sur MaXoE !

Pour pallier le manque de grands écrans que nous vivons depuis plusieurs mois, MaXoE a décidé d’inaugurer un nouveau rendez-vous : « Nouvelle Séance ». L’idée est de présenter des films que les membres de la rédaction ont aimés afin de vous les faire découvrir ou redécouvrir. Les 2e et 4e mercredis du mois, les cinéphiles (mais pas que !) pourrons ainsi étancher leur soif de cinéma l’espace de quelques instants. Commençons tout de suite cette rubrique bimensuelle par Mission, film spectaculaire de Roland Joffé et lauréat de la Palme d’Or du Festival de Cannes en 1986, dont le jury était alors présidé par Sydney Pollack.

Malgré le fait d’avoir vu des centaines de films depuis que je me suis déclaré cinéphile (en tout modestie bien-sûr), j’ai seulement découvert Mission il y a peu ! Et pour tout vous avouer, le DVD « remasterisé » du film trônait dans ma collection depuis des années. Faute grave, réparée depuis puisque j’ai profité d’un dimanche pluvieux pour voir cette épopée aux confins de L’Amérique du Sud.

Petit rappel de l’histoire du film. En 1740 alors que les empires espagnols et portugais continuent de s’étendre jusqu’en Amérique du Sud, le Frère Gabriel (Jeremy Irons, dans l’un de ses plus beaux rôles), un jésuite idéaliste, fonde une communauté pacifiste chez les Indiens Guarani. Il sera rejoint par Rodriguo Mendoza (Robert DeNiro, impeccable), ancien marchand d’esclaves et aujourd’hui repenti. Quelques années plus tard, L’Espagne décide du sort de ces missions jésuites : elles doivent disparaître.

Mission marque d’abord par ses séquences tournées en décors naturels et la scène d’ouverture sur les somptueuses chutes d’Iguazu avec la musique d’Ennio Morricone en est un très bon exemple. Mais vous serez sans aucun doute plus frappés par le lyrisme des autres séquences. L’une des premières scènes importantes de Mission est, pour moi, la rencontre entre le Frère Gabriel et les Indiens Guarani. Là où l’on pourrait s’attendre à une rencontre hostile due à la grande différence de culture des deux parties, c’est finalement la musique et le son du hautbois joué par le Frère Gabriel qui servira de dialogue. À travers cette scène, et cela se confirme durant tout le film, on comprend rapidement que Frère Gabriel incarne des valeurs de partage et d’acceptation de la différence.

L’autre personnage principal, l’ancien mercenaire Rodriguo Mendoza, choisira de rejoindre la mission dans le but de se racheter après l’assassinat de son frère. Une des scènes célèbres montre Mendoza portant derrière lui son armure, symbole du poids de sa faute. Viendra ensuite la rédemption et la tolérance, autre message fort du film.  

Alors que les querelles de territoires entre les espagnols et les portugais empirent et que l’Espagne décide du rappel des jésuites, le Frère Gabriel et Rodriguo Mendoza vont s’unir pour défendre les Indiens Guarani et tenter de convaincre les États colonisateurs que ce peuple n’est pas uniquement une force de travail. Le courage et l’humanisme pour défendre ce peuple devra faire face à la brutalité des attaques des espagnols. L’un choisira les prières et l’autre les armes. 

En plus de ses visuels époustouflants et de sa musique sublime signée Ennio Morricone, Mission véhicule un message humaniste et pacifiste faisant écho à notre société, tout en prenant le parti de critiquer clairement la violence et la cruauté des colonisateurs envers la résistance jésuites et les Guarani.

En guise de bande-annonce, voici la fameuse séquence de Jeremy Irons jouant du hautbois :

Mission, réalisé par Roland Joffé et avec Robert DeNiro, Jeremy Irons, Liam Neeson, Ray McAnally, Cherie Lunghi, … Sorti sur nos écrans le 1er octobre 1986.

Sur ce, bon film !


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...