MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Ralentir d’Alexis Horellou et Delphine Le Lay chez Le Lomb…

La BD du jour : Ralentir d’Alexis Horellou et Delphine Le Lay chez Le Lombard

A une époque où le rapport au temps n’a jamais été aussi anxiogène, il est parfois bon de réapprendre à observer le monde pour garder une attache aux choses essentielles. Ralentir offre cette vision d’un monde qui peut être abordé différemment, et se veut en ce sens un petit jalon dans la réflexion que nous devons tous porter sur les priorités de la vie. 

David, la trentaine, représente l’homme moderne tout en réussite. Professionnellement il parvient à gagner la confiance de ses employeurs qui lui proposent une promotion au sein du groupe auquel il appartient. Sur le plan personnel, entouré d’une femme aimante et de deux beaux bambins, il parvient à un équilibre stable et apaisant. Mais dans cette vie bien tracée, dans cette réussite étourdissante plane le spectre de l’avilissement au travail, qui peu à peu coupe de l’essentiel, le rapport aux proches, à ceux que l’on aime. Le choix de David d’accepter cette promotion s’accompagne de facto d’un investissement plus marqué pour les affaires de sa société. Rien n’est gratuit, les choix pourtant existent. Et c’est dans un moment de vie improbable, alors qu’il regagne son chez lui à Douarnenez qu’il va rencontrer une auto-stoppeuse puis un couple en phase avec le monde qui vont lui ouvrir les yeux, et lui montrer ce que peut-être l’essence de la vie, de la simplicité des rapports humains…

Les deux auteurs le soulignent dans l’épilogue à cet album, « Avant de s’appeler Ralentir, cette histoire s’intitulait A contre-courant. Car pour nous, il ne s’agissait pas vraiment d’aller moins vite, mais plutôt d’aller autrement ». Le rapport au temps a changé comme jamais dans nos sociétés contemporaines. Ce en raison d’une volonté de placer la technologie au cœur du besoin des hommes. Le téléphone portable ou l’ordinateur que certaines générations utilisent depuis leur naissance n’existe finalement que depuis peu de temps à l’échelle de l’histoire sans parler des tablettes et autres mode de communication.

Les réseaux de déplacement (terrestre ou aérien) se sont eux-aussi développés rapprochant toujours plus les hommes. Un bien pour certains, qui, entrés dans ce système, goûtent aux joies de l’hyper-technologie. Une hyper-technologie qui, au final ne rapproche pas pour autant les hommes, englués dans des mondes virtuels et addictifs d’où ils ne parviennent pas à s’extraire. Pourtant dans un monde de surconsommation, il existe des initiatives qui promeuvent la décroissance, l’agriculture raisonnée, le rapprochement des hommes et un autre rapport au temps qui donne justement l’opportunité de communiquer d’échanger, de tirer les enseignements des autres, qu’ils soient voisins, anciens, proches ou de simples inconnus de passage, comme dans cet album Ralentir. Pour goûter à l’essence même de la vie, celle faite de partages et d’enrichissements collectifs, il faut vouloir faire un break ou même changer radicalement son mode de vie, accepter d’être regardé comme un ovni dans une société qui ne comprend pas (ou plus) que l’homme puisse aspirer à vivre autrement. Dans un album simple sur la forme, Alexis Horellou et Delphine Le Lay portent un message qui pousse à la réflexion, qui va donc à contre-courant, avec cette volonté de démontrer que, parfois, il faut savoir se déconnecter pour ne plus être pris dans ces spirales avilissantes desquelles il est si difficile de s’arracher …

Alexis Horellou et Delphine Le Lay – Ralentir – Le Lombard – 2017 – 16,45 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...