MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Choker

Comics en Vrac : Choker

Cette semaine, nous vous livrons notre avis sur une BD bien sombre, et bien déjantée aussi. 

 

Choker

Scénario : Ben McCool

Dessin : Ben Templesmith

Collection : Contrebande

Format : 154 pages

Editeur : Delcourt

ISBN : 978-2-7560-2320-5

Web : http://www.editions-delcourt.fr

Notre avis : Johnny Jackson est un pauvre type. Attention, je ne dis pas qu’il ne vaut pas le détour, je dis que sa vie ne fait pas franchement envie. Viré de la police, il en est désormais réduit à jouer le détective privé pour petits délits d’adultère. Pourquoi il s’est fait virer ? Tout simplement parce qu’il a mal réagi à l’injection d’un produit censé faire de lui un super flic. Drôle d’époque : les flics sont transformés en sur-hommes dans le cadre d’un programme appelé man-plus. Ainsi les troupes officielles sont dotées d’une force extraordinaire et d’une résistance à la douleur hors-normes. Malgré ces indéniables atouts, cette police se trouve face à un os. Hunt Cassidy s’est échappé de la prison gouvernementale et c’est un bien dangereux individu. Il est à l’origine de la plupart des substances qui trainent de par les rues transformant en junkies une bonne part de la population. Le chef de la police, devant l’impuissance de ses troupes, fait appel à Johnny qui avait déjà coffré le triste sire. Et il faut faire vite car le gugusse s’est remis au boulot en distribuant une toute nouvelle drogue qui transforme en vampire tous ceux qui l’ingère. 

C’est dans cette ambiance bien sombre que notre flic va tenter de réintégrer définitivement la police tout en luttant contre les spectres du passé. Il va faire équipe avec une flicarde qui le méprise au plus haut point. C’est d’ailleurs cette relation qui aurait du être plus développée. Elle est à peine effleurée alors que les auteurs auraient pu donner un peu de profondeur à leur récit au travers d’elle. Car oui le scénario est sans réelle surprise, du coup on comptait sur les aspects psychologiques pour creuser un peu tout cela. Non pas que l’histoire ne se lise pas, on a simplement l’impression de survoler une histoire qui promettait beaucoup. 

Le dessin est parfait. La technique de painting colle parfaitement à l’histoire et à l’ambiance sombre proposée par cet album. On relit cette BD uniquement pour pouvoir profiter à nouveau des lumières inspirées de chaque case. 

Au final, nous faisons preuve d’indulgence malgré un scénario en demi-teinte. Pourquoi ? Tout simplement car la lecture est plaisante et parce que le dessin nous a vraiment scotché et la BD, c’est aussi une histoire d’yeux. 

Appréciation : 4

 

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...