MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Joker Infinite T1, La Chasse Au Clown (Urban Comics)

Comics en Vrac : Joker Infinite T1, La Chasse Au Clown (Urban Comics)

Et voici la première chronique sur la période Infinite qui a démarré dans le monde DC Comics. On démarre fort avec le Joker

Joker Infinite T1, La Chasse Au Clown

4

On attaque donc la période Infinite. Comme on vous l’a déjà dit, cela succède à la période Rebirth qui avait réintroduit des personnages perdus lors des événements Renaissance. Rebirth s’est terminé un bouleversement majeur : il n’y a pas qu’un multivers mais bien un système de multivers de multivers (Omnivers). Infinite nous propose donc des histoires immergées dans ces différentes Terres parallèles avec des portes totalement ouvertes entre elles. C’est donc le début de  nouvelles histoires sans limite ni dans l’espace, ni dans le temps. Dans notre cas, ces multivers se font discrets, nous voici simplement de retour dans notre bonne vieille Gotham avec un Bruce Wayne qui a perdu sa fortune, le Joker s’en est emparé lors des événements de Joker War. Notre clown s’est retiré de la ville mais ses aficionados continuent d’oeuvrer dans les rues sombres de la cité. La ville est meurtrie et le nouveau maire, Christophe Nakano, cherche un moyen de sécuriser ses quartiers. Et s’il y a bien une personne qui se sent concernée, c’est le commissaire Gordon, enfin ex-commissaire puisqu’il n’officie plus dans la Police, il a pris sa retraite. 

Il a cependant gardé le contact avec Batman tout de même mais ce n’est plus comme avant. Le clown le hante depuis l’attentat contre Barbara. C’est là qu’il est contacté par un jeune femme qui lui propose un contrat : retrouver le Joker et le tuer. Il en parle immédiatement à Batman et à sa fille, il leur affirme qu’il souhaite le capturer mais sa colère et sa peur sont telles qu’il pourrait très bien franchir un autre cap. 

C’est un très beau comics que j’ai entre les mains. Il tient plus du thriller horrifique que d’une BD de super-héros d’ailleurs. Je le déconseille aux plus jeunes d’entre nous. J’ai adoré le rythme mais surtout le fait d’être dans la tête meurtrie de notre Jim Gordon. Le Joker est effrayant à souhait et on voit revenir dans la danse une belle flopée de méchants. Le dessin est classique pour du comics, c’est à dire talentueux sans originalité folle. Il y a juste le trait de Francesco Francavilla qui m’a surpris et que j’ai beaucoup apprécié. Voilà donc un superbe comics pour commencer de nouveau cycle. 

Contenu vo : The Joker #1-6

Scénario : James Tynion IV, Matthew Rosenberg – Dessins : Guillem March, Francesco Francavilla – Urban Comics – DC Infinite – 160 pages – février 2022 – prix 16 €


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...