MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Killjoys

Comics en Vrac : Killjoys
Un monde devenu fou !

Un seul comics cette semaine, sorti en novembre de l’an dernier. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire et là on vous propose de faire un voyage dans une anticipation qui se pose quelques bonnes questions.

KILLJOYS C1 RECHERCHES.indd 

 

Killjoys-couvKilljoys

5

 

Le monde est sous contrôle. La corporation B.L.I. lutte contre la liberté individuelle. Férocement. Ils utilisent, pour cela, une police privée des plus efficaces. Dans celle-ci, il y a les épouvantails qui semblent avoir encore leur conscience et bossent volontairement pour l’autorité. Les autres, les draculoïdes, sont de pauvres hères qui servent de chair à canon. On leur a volé leur volonté par le biais d’un masque étrange et glauque. Ce sont des outils pour la politique de la firme qui interdit le libre arbitre, qui impose un couvre-feu des plus stricts et qui ne supporte pas les différences. Il y a dix ans, une faction s’est opposée à la B.L.I., on les appelait les Killjoys. Le combat fut acharné mais la compagnie finit par l’emporter. L’unique survivante de l’époque s’appelle Girl, elle n’était alors qu’une enfant. La jeune fille qu’elle est aujourd’hui semble inspirer d’autres groupes contestataires et elle-même veut agir pour le changement. 

Killjoys-planches

Difficile de suivre cette BD. Gerard Way, aux manettes, était le leader du groupe The Chemical romance, séparé depuis. Il a commencé cette histoire de Killjoys avec deux clips Sing et Na Na Na. Ces deux clips initient un peu l’histoire. 

Mais même avec ces vidéos, vous aurez un peu de mal à suivre. Le comics ne propose rien de linéaire, il saupoudre les éléments qui construisent cet univers si particulier. Cela peut dérouter comme cela peut interroger. On a ainsi le droit à des bribes qui semblent tirer leur inspiration des plus grands classiques du genre. On nous sert ainsi des pistes sur l’humanité que pourrait développer un robot ou sur le contrôle des masses par une autorité. On comprend aussi l’image des masques comme un aveuglement de l’humanité qui perdrait alors le vrai sens commun.

Toutes ces choses font de ce comics quelque chose de particulier, hors des sentiers battus. Cet univers nous en promet tant et nous en donne finalement assez peu. On aurait aimé que les auteurs développent un peu plus, aillent plus loin sur les multiples pistes abordées. 

Malgré cela on ne peut pas être insensible à ce genre d’ouvrage. Il questionne, il interpelle, il nous bouscule. Et même si le fil conducteur n’est pas toujours évident, chacun peut se faire sa propre idée, sa propre vision.  

Scénario : Gerard Way, Shaun Simon – Dessins :  Becky Cloonan – Killjoys – Delcourt – Contrebande – 160 pages – novembre 2014 – prix 17,95 €

 

 

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...