MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac Spécial Folie : The Golden Boy, Black Market

Comics en Vrac Spécial Folie : The Golden Boy, Black Market
Les fous sont partout !

Deux comics cette semaine. Ils ont un point commun : la folie. Elle est extrêmement présent dans The Golden Boy et elle se fait sentir, insidieusement, dans Black Market. 

the-golden-boy-haut

 

the-golden-boy-couvThe Golden Boy 

4

 

Wall Street. Jake Wood est un golden boy de talent. Un requin parmi les requins. Son frère ? C’est El Wood. Pour les connaisseurs, ce dernier, un serial killer, nous a été présenté dans DoggyBags 2. Mais revenons sur Jake, le garçon semble à peu près normal mais il y a un hic. Quand il sort dans la rue, il ne voit pas des personnes normales comme vous et moi pouvons les voir. Lui, il voit des zombies, ben oui les zombies ça court les rues, c’est bien connu. Mais ce ne sont pas les seules créatures que notre « héros » voit, il y a aussi un chef vampire, au bureau, par exemple. C’est compliqué pour lui de vivre dans ce monde plein de dangers. Heureusement Jake peut prendre des pilules, médicaments indispensables pour voir le monde sous son vrai jour. C’est dur mais il gère, il arrive à concilier cette vision unique du monde, son boulot et sa nouvelle petite amie. Enfin, jusqu’au jour où son père, qui fut violent avec ses enfants, débarque à nouveau dans sa vie. 

the-golden-boy-planches

Saignant. C’est le mot qui vient tout de suite en tête. Pas littéralement, non, plutôt dans le propos. Rapidement, on comprend que Jake suit la voie de son frère, c’est un psychopathe. Le monde qui l’entoure est modelé par son cerveau en dérangement. Parabole ? Simple volonté des auteurs de nous montrer ce qui se passe dans la tête de Jake ? On ne sait pas bien, ils brouillent les pistes. Certains y verront une volonté de critiquer la société et plus particulièrement ce monde de la finance, d’autres pourraient y déceler une envie d’expliquer la folie des gens. Qu’est-ce qui peut les pousser à opérer des actes terribles ? A vous de vous faire votre propre opinion. 

En tout cas, on ne peut que saluer le talent d’Antoine Ozanam dans sa description d’un univers glauque à souhait. Certes le scénario n’est pas non plus hyper profond mais l’ambiance est là. D’ailleurs, celle-ci est renforcée par le trait de Kieran qui nous ravit la rétine. Le crayonné colle parfaitement à cette ambiance de folie, comme s’il fallait montrer que rien n’était sûr dans cette BD. 

Scénario : Antoine Ozanam – Dessins :  Kieran – The Golden Boy – AAARG! Éditions – 80 pages – septembre 2015 – prix 17,50 €

 

 

 

501 BLACK MARKET[BD].inddBlack Market

3

 

Ray Willis est un drôle de bonhomme. Ancien médecin légiste, il prépare aujourd’hui les corps des morts pour une entreprise de pompes funèbres. Sa vie est très triste, d’autant plus que sa femme est atteinte par la schlérose en plaques. Il doit alors travailler dur pour pouvoir lui payer le traitement nécessaire à une forme de survie. Tout semble bien sombre jusqu’au jour où son frère Denny débarque à nouveau dans sa vie. Il dit connaître une combine leur permettant de bien vivre et surtout de pouvoir développer le médicament ultime, celui capable de soigner toutes les maladies sur terre. Le principe ? Utiliser l’ADN des super-héros pour en faire une sorte de sérum absolu. Denny s’engage à ne faire de mal à personne mais il semblerait que sa parole ne soit pas un modèle du genre. 

BlackMarket-planches

Pas mal du tout cette histoire. Le scénario est habile, c’est sûr, mais ce qui fait l’épaisseur du récit, c’est surtout cette ambiance un peu malsaine. Les héros sont présentés comme étant la cible de la jalousie des normaux, On suit cette bande un peu particulière sur leur route sanglante. On aime la manière avec laquelle les auteurs ont planté ce décor un peu désabusé. Le mélange entre Ray, au but noble, et Denny aux envies plus vénales ne manque pas de saveur. Bon certes on aurait aimé que l’histoire aille un peu plus loin, qu’elle exploite encore plus l’idée de départ, finalement assez effleurée. Mais ne boudons pas notre plaisir, la lecture est agréable et le ton est fameux. 

Scénario : Frank J Barbiere  – Dessins : Victor Santos – Black Market – Glenat – Glenat Comics – 112 pages – septembre 2015 – prix 14,95 €


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...