MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Châteaux Bordeaux T3 : L’amateur de Corbeyran & Espé

La BD du jour : Châteaux Bordeaux T3 : L’amateur de Corbeyran & Espé

Saga familiale dans la tradition d’un genre porteur en tensions et émotions, Châteaux Bordeaux poursuit sa route avec ce troisième volet qui conjugue intrigue et apprentissage de la vigne. Une histoire qui alimente plusieurs tiroirs scénaristiques au service d’un déroulé efficace et addictif ! A consommer sans modération.   

 cb31ok

CB3Après deux volumes dégustés page à page, l’addiction à Châteaux Bordeaux a définitivement gagné nos pauvres corps démunis devant un récit qui arrive à s’ouvrir au plus grand nombre tout en gardant son exigence dans la construction scénaristique et dans un dessin toujours sublimé par Espé et Dimitri Fogolin aux couleurs. La force de Châteaux Bordeaux tient sûrement à sa façon de conjuguer ses éléments moteurs : focus historique sur les vins du Médoc, saga familiale dans la pure tradition du genre, agrémentée de son lot de drames passés et à venir, description d’un terroir aux surprises multiples et l’entrechoquement de verres à dégustation dont le tintement se fraye un chemin jusqu’à nos oreilles attentives. Les ingrédients qui fondent l’intrigue de cette série pourraient se lire comme autant de composantes d’un vin et sa mixture, extraite du pressage d’un mélange de cépages rares ou communs, donnerait la sève qui nous parvient. Ouvrir chaque album comme on ouvre un cru classé, avec beaucoup d’espérances, de complexité et ce mariage étrange de saveur veloutée, d’opulence et de fraicheur fruitée.

Pour ceux qui n’auraient pas encore lu les deux premiers volets de la série, un petit résumé s’impose. Alexandra Baudricourt la cadette d’une famille de producteurs bordelais revient des Etats-Unis à l’annonce de la mort de son père. Eloignée de l’activité de ces ancêtres la jeune femme ignore tout ou presque de la vigne. Alors que tout porte à croire qu’elle vendra avec ses deux frères, Charles et François, la propriété de son père, elle décide au contraire d’en reprendre l’exploitation. Cette vocation spontanée n’est pas pour plaire à tous et notamment à Claire, la femme sulfureuse de François, qui entend bien récupérer les subsides d’une vente du château à quelques investisseurs étrangers. Alexandra fera face ne cédant à aucune des tentatives d’intimidation. Pourtant lorsqu’on est seule (ses deux frères ne semblent pas motivés pour l’aider) et que l’on fait face à une montagne de défis, l’envie de jeter l’éponge n’est jamais loin.

Dans le troisième volet de cette série, Alexandra pense un moment arrêter sa lutte pour redresser les comptes de la propriété. Le vin en culture dans les cuves du château avaient étaient vandalisées à l’essence à la fin du second tome obligeant la jeune femme à vidanger l’ensemble de sa production. Elle trouvera refuge en se plongeant, comme elle le fait depuis son retour, dans la lecture des carnets de son père pour comprendre la vigne, le terroir et sa complexité. Ce carnet qui devient un des fils rouge de l’album participe à la transmission d’éléments aux non-initiés et justifie pleinement son insertion dans le canevas de l’histoire. Alors qu’elle parle avec sa gouvernante, elle aperçoit un homme à l’extérieur qui prend des clichés de son domaine à l’aide d’un appareil placé sur un cerf-volant. L’homme, un certain Logan Norton, dit entreprendre la rédaction d’un ouvrage sur les propriétés du Médoc. L’album se focalisera en partie sur cet homme trop beau et trop propre pour être honnête aux yeux d’Alexandra. Il reviendra aussi sur les enjeux familiaux du domaine au seuil de la ruine avec des tensions arrivant de toutes parts : ouvriers offrant leur démission, Claire au sommet de son machiavélisme, l’insolvabilité de la société (fantôme) ayant acheté la cave de la propriété (voir épisode précédent), réduisant encore plus les marges de manœuvre de la cadette des Baudricourt et bien d’autres piments qui s’abattent sur un domaine qui, même s’il porte le nom de Chêne Courbe, n’entend pas plier sous les menaces. A lire accompagné d’un bon verre de Bordeaux !

Corbeyran & Espé –  Châteaux Bordeaux T3 : L’amateur – Glénat – 2013 – 13, 90 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...