MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Isabelle, la Louve de France T1 de Gloris/Gloris/Calderon

La BD du jour : Isabelle, la Louve de France T1 de Gloris/Gloris/Calderon

Après la publication du premier volet des Reines de sang consacré à Aliénor d’Aquitaine, Delcourt nous propose avec Isabelle la Louve de France, le destin d’une autre femme forte qui influença l’histoire de France et bien au-delà.

 

Afin de maintenir l’Angleterre sous contrôle, le roi de France Philippe IV le Bel marie sa fille Isabelle au roi d’Angleterre Edouard II. Nous sommes en 1308, dans une époque troublée notamment par le procès des Templiers dont il est fait mention sur les trois planches qui ouvrent l’album. Période trouble donc qui oblige Philippe IV le Bel à « sacrifier » le bonheur de sa fille par un mariage arrangé pour le bien du royaume : Un Roi sait tout ce qu’il y a à savoir ma fille, Je vous ai donnée à l’anglais pour raison politique. Je n’ai pas cherché votre bonheur, mais celui du Royaume. Je connais vos malheurs. Confinée à ce rôle peu enviable, la Reine d’Angleterre va pourtant accomplir dans l’ombre, puis dans la lumière, des actes qui vont influer le sens de l’histoire. Elle se dit seule, et pour cause, obligée de vivre loin des siens, elle devra également faire face à un époux plus orienté vers les favoris masculins qui partagent son lit, que vers sa femme au sang froid. Seule exception, celle de l’accomplissement de l’acte sacré de préservation de la lignée. Si l’on considère la violence récurrente d’Edouard II nous comprendrons le souhait d’Isabelle de fuir pour mieux revenir, nous le verrons, dans le second opus de cette série.

Le scénario conçu par Thierry et Marie Gloris retranscrit assez fidèlement l’histoire, c’est le but, même si on regrettera le côté pris parfois didactique au détriment d’une intrigue peut-être plus insistante sur les zones d’ombres. Pour autant le récit appelle pas mal d’interrogations et un suspense se tisse progressivement laissant augurer d’une suite plutôt rythmée. Ceux qui connaissent la « vraie » histoire seront peut-être moins réceptifs à ce diptyque mais Isabelle La louve de France reste un album plutôt agréable à lire et à regarder grâce au dessin de Jaime Calderon qui, faussement « classique », entretient assez  bien un scénario atmosphérique. Pour les amateurs d’histoire de France mais pas uniquement !

Gloris/Gloris/Calderon – Isabelle, la Louve de France T1 – Delcourt – 2012 – 14,30 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...