MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Les âmes nomades T1 d’Olivier Merle et Alexandre Tefengki

La BD du jour : Les âmes nomades T1 d’Olivier Merle et Alexandre Tefengki

Jules avait tout pour réussir : ingénieur brillant, maqué avec la fille de son patron, directeur de laboratoire pharmaceutique. Et pourtant il va tout perdre, jusque sa fierté… mais pas son âme. Quelle soit rêveuse ou nomade elle gardera intact ses idéaux et permettra une lente ascension vers la reconstruction…

 

Une société comme celle qui se développe de nos jours demande parfois de fermer les yeux. Pour ne pas voir la pestilentialité des âmes gangrénées par l’idée d’argent facile ou par la soif de pouvoir. Pour cacher aussi nos faiblesses et notre incapacité à dire non quand le oui devient si puant qu’il ne peut se complaire dans l’indifférence. Et peut-être aussi pour perpétuer cette théorie qui toujours plus affiche son inefficacité criante et rencontre pourtant son plus vif succès aujourd’hui, la théorie de l’autruche. Jules n’est pas entré dans ce schéma. Ingénieur dans l’entreprise pharmaceutique du père de sa petite amie, il découvre par hasard que la société poursuit la fabrication et la commercialisation d’une molécule jugée très dangereuse pour les patients. Il osera crier son désaveu à celui qui lui a offert une place de choix dans l’équipe dirigeante du laboratoire Beauchesne. Licencié par son patron et chassé par Hélène, sa petite amie, il va se morfondre dans son incompréhension du monde au point de vivre en marge de la société. Jusqu’au jour où il découvre par hasard, dans les bois proche de sa caravane, un groupe d’immigrés tout juste débarqué au Havre d’un bateau en provenance de l’Afrique… Il trouvera dans le désarroi et la peur de ces clandestins promis à un funeste sort un nouveau sens à sa vie.

Le scénario d’Olivier Merle regorge d’humanité. Il arrive à nous rapprocher, par touches successives, du très charismatique Jules dont on ne peut que suivre le travail de reconstruction. Le récit pose aussi la problématique de l’exil, de la fuite et de la nécessité de revenir pour boucler en quelque sorte la boucle. Teinté d’un doux rêve planant qui habite Jules, cet album prend force par le dessin fin, simple et humain de Tefenkgi.

L’homme perd chaque jour un peu plus de son potentiel de rébellion pour se vautrer dans les douces chaleurs de l’indifférence. Pour autant Jules démontre qu’il est encore possible de lutter contre les évidences. Long chemin qui vaut la peine d’être parcouru ne serait-ce que pour laisser son empreinte dans la sphère qui nous entoure et lui montrer un autre choix possible… 

Olivier Merle et Alexandre Tefengki – Les âmes nomades T1 – Grand angle – 2012 – 13,90 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...