MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Les Godillots T2 d’Olier & Marko

La BD du jour : Les Godillots T2 d’Olier & Marko

A partir d’un étrange paquet tombé de la poche d’un soldat d’une compagnie franche qui sillonne les montagnes vosgiennes, nos héros Palette et Le Bourhis vont révéler un des aspects sombre de la guerre. Une guerre pas forcément très propre… où le coiffeur ratisse parfois plus près qu’on ne le croit…

 

Difficile de restituer humanité et candeur lorsqu’on prend le parti de décrire des récits de vie de la Grande guerre. Le sujet ne s’y prête pas forcément et pour cause, les morts terribles qui allaient frapper l’histoire en à peine plus de quatre ans devaient mettre en stand-by pas mal de bonnes intentions. Peu de récits arrivent à composer avec la gravité de l’enjeu, la souffrance terrible des hommes et le poids de l’histoire – devant trainer les atrocités perpétrées par quelques francs-tireurs heureusement isolés – pour nous offrir une ligne d’horizon teintée de légèreté et d’insouciance. C’est pourtant ce que nous proposent Olier et Marko avec Les Godillots, une série qui, non contente de nous exposer la guerre comme jamais, arrive, par des fictions, puisque nous sommes dans le fictionnel, à nous émouvoir par la présentation de tranches de vie décalées et souvent réjouissantes.   

Le premier opus de cette série avait été couronné d’un succès amplement mérité. Nous avions pu y faire connaissance avec Palette et Le Bourhis, désignés d’office pour ravitailler, à l’aide d’une mule, les lignes avancées qui s’offrent aux tirs rugissants et presqu’ininterrompus des soldats allemands. Avec le présent album nos deux héros, et leur ami Bixente, rencontré lors de cette chevauchée en terrain hostile, se retrouvent plongés dans un contexte bien différent. Fini les plateaux picards ! Nos héros vont évoluer dans les Vosges sur une autre ligne conflictuelle peut-être moins connue mais pourtant elle aussi meurtrière (Bataille de la Chipotte, du Hartmannswillerkopf, du col de la Chapelotte…). Lors d’un ravitaillement en eau dans un puits situé proche de leurs bases, nos trois compères voient débarquer une compagnie franche (incorporée à aucun régiment) plutôt peu conciliante avec laquelle des tensions deviennent vite palpables… Les hommes se séparent non sans que Le Bourhis ait eu à employer sa force naturelle pour éviter que Bixente ne se fasse démonter. Après cette friction Palette découvre à même la neige un petit paquet abandonné et bien empaqueté qui contient… une oreille humaine. De retour au casernement, nos trois amis font part de cette découverte au capitaine Mougin. Celui-ci, pris de remords devant cette barbarie, perpétrée par quelques francs-tireurs de l’armée française dont il ne se reconnait pas, va essayer, au péril de sa vie, de franchir les lignes ennemies pour remettre l’oreille au haut commandement allemand. Le Bourhis et Palette vont emboiter ses pas pour essayer de le ramener sain et sauf…

Le mérite d’Olier et Marko reste sans conteste de mêler avec réussite récits réels et fiction. Par cette entremise  ils arrivent à dédramatiser ce qui se joue sans pour autant le nier ou nuancer les travers de la guerre. Reposant sur des personnages attachants qui concilient humour et sens du devoir, les aventures des Godillots s’inscrivent dans ces bonnes BD que l’on aime parcourir avec cette idée force que le message se trouve souvent entre les lignes…

Olier & Marko – Les Godillots T2 – Bamboo – 2012 – 13,50 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...