MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Mat de Baudoin

La BD du jour : Mat de Baudoin

Mat n’est pas tout à fait comme les autres garçons de son âge. Il joue au foot sur les parkings de supermarchés et s’y débrouille plutôt bien, mais là réside le seul trait qui le relie à une société qui ne l’a pas épargné. Alors il se mure dans un monde dans lequel il construit ses propres repères. Repères qui seront bousculés lorsqu’il fait la connaissance d’Elodie, une jeune fille qui lui redonnera l’envie de croire en un monde meilleur…

 

Parfois la vie ne tient qu’à un fil, celui dressé entre deux arbres et sur lequel Mat déambule avec dextérité. Le garçon n’a pas vraiment été épargné par cette vie qui le ronge, telle une mite, là où on ne l’attend pas. L’absence de la mère, figure rassurante et structurante et la présence d’un père violent, foncièrement raciste, laissent le jeune garçon dans un abysse de doutes sur le sens et le but de la vie, son rapport aux autres et l’envie de croire à un possible monde meilleur. Ce monde enchanteur, Mat va pourtant essayer de se le construire par le biais de rêves crées par son imaginaire en fermant les yeux et en écoutant l’océan allongé sur une vieille bicoque abandonnée et depuis longtemps asséchée. Depuis cette embarcation incertaine, Mat va dessiner les contours d’une vie moins plate. Il entrera en contact avec une tribu indienne et surtout avec Elodie une jeune fille, noire de peau, qui le réveillera en sursaut. Elle lui apportera un sens, une direction, l’envie de communiquer, de se découvrir, de briser une vie orchestrée par des habitudes et la construction de repères qu’il a depuis longtemps perdus. Il pourra dès lors briser le silence qui le sépare de son père pour essayer de comprendre le chagrin qui l’habite, le déphase et le ronge jusqu’à la déraison.

Avec cet album publié pour la première fois en 1996 et devenu depuis introuvable, Baudoin analyse le rapport père-fils, la difficulté à communiquer, à se fondre dans l’environnement qui nous entoure. Mat aurait pu/du sombrer. Il garde pourtant une force et un sens psychologique rares. Ne lui manquait peut-être que cette lucarne d’espoir représentée par Elodie, une jeune fille qui accepte de partager des instants éphémères avec lui. Un album simple, au trait fuyant, sensible qui ne vire jamais vers le mélo mais nous questionne de bout en bout…

Baudoin – Mat – Gallimard – 2012 – 15,25 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...