MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Les BD du Mercredi : Docteur Vertigo, La partition de Flintham et Méto

Les BD du Mercredi : Docteur Vertigo, La partition de Flintham et Méto

Le mercredi c’est désormais trois albums sur lesquels nous portons notre attention. Trois livres qui font l’actualité, trois conseils de lecture, dans une diversité de genre et de format, pour aiguiser la curiosité de chacun !

Dans une société espagnole des années 80 qui a du mal à se libérer de l’emprise du franquisme, une femme, qui doute de la fidélité de son mari, va progressivement plonger dans un enfer psychique sans espoir de retour. Tout autant plaidoyer féministe, que rejet de l’emprise du religieux dans la vie quotidienne, Marti dessine ce projet en Espagne à la fin des années 80. Il compose une œuvre d’une force prodigieuse, inédite en français, qui explore les travers d’un monde déjà tristement déshumanisé.
Marti – Docteur Vertigo – Cornélius

 

Lorsque la comtesse de Flintham décède en décembre 1850, sa petite-fille Clara hérite du vaste manoir familial, tandis que son autre petite-fille Olivia, plus libre et plus mondaine, se voit offrir l’équivalent de la valeur des biens fonciers du domaine en titres et fonds fiduciaires. Pour Olivia, ce testament sonne comme une injustice profonde. Elle se fâche dès lors avec sa sœur et quitte définitivement la propriété. Clara, restée seule au domaine, accompagnée de quelques fidèles serviteurs, va, au fil du temps et des ressources financières qui se muent en peau de chagrin, devoir se séparer du mobilier, des tableaux et autres biens, puis, à contre-cœur, des proches domestiques qu’elle ne peut plus payer. Elle conservera le clavecin qu’elle joue à merveille, ultime témoignage d’une époque révolue mais devra se résoudre à quitter le domaine pour devenir simple bonne dans une riche famille. Avec La partition de Flintham la dessinatrice italienne Barbara Baldi nous immisce dans l’Angleterre du milieu du dix-neuvième siècle, pour suivre le destin tragique de Clara, héritière d’un vaste domaine qu’elle ne peut assumer. Le dessin délicat tend vers la peinture baroque composée dans des contextes le plus souvent sombres. Le narratif se limite à l’essentiel pour accompagner le lecteur dans les pensées de la jeune Clara. Surprenant et poignant.
Barbara Baldi – La partition de Flintham – Ici même

 

Soixante-quatre enfants vivent reclus dans une maison dont il est impossible de s’échapper. Nous suivons le parcours de Méto, l’un d’eux, qui se voit confié la lourde tâche de former un nouvel arrivant, Crassus, aux règles d’un établissement policé au sein duquel tous les actes du quotidien sont régis par des règles strictes. Dans ce contexte le jeune garçon va tout faire pour bousculer l’ordre des choses… Une adaptation pleine de justesse de la trilogie éponyme d’Yves Grevet servi par un graphisme inquiétant et glacial. Une œuvre dystopique dans la tradition du genre. 
Lylian et Nesmo – Méto – Glénat


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...