MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Polar(s) de la semaine : I Cursini, d’Alix Deniger

Polar(s) de la semaine : I Cursini, d’Alix Deniger

Chaque Lundi, Mister Blue partage avec vous ses envies de lecture en vous présentant un ou deux polars qui ont retenu son attention.

Cette semaine, un polar qui colle à l’actualité et se déroule en Corse, mêlant nationalistes, flics et voyous .

L’histoire :

« Félix Codaccioni s’installe au volant… La vitre conducteur explose, une, deux, puis trois décharges de chevrotines le déchirent. Douleur fulgurante, sang et lambeaux de chair qui éclaboussent le cuir… Une silhouette noire se recule légèrement. Une autre s’avance à droite, une Kalach crache une longue rafale qui hache l’habitacle. Un troisième homme s’approche, un Beretta 92 à la main. Il tire encore deux coups dans le visage déjà fracassé. Les tueurs s’éloignent tranquillement, indifférents aux fenêtres qui s’entrouvrent. Les témoins parleront de combinaisons, de cagoules, d’une Mercedes noire… »

Avec I Cursini, Alix Deniger nous propose une intrigue qui peut sembler familière à tous ceux qui suivent de près ou de loin les évènements qui secouent l’île de beauté depuis de nombreuses années.
On y suit une équipe des renseignements généraux enquêtant sur la résurgence d’actes terroristes menés par des nationalistes adeptes de l’impôt révolutionnaire, ce qui va peu à peu gêner les acteurs du grand banditisme.
Les deux  principaux personnages du livre sont un policier des Renseignements Généraux et un nationaliste trempant dans la politique, tous deux épaulés dans cette histoire par une myriade de personnages secondaires, qu’ils soient flics, truands, politiques…

 

Pourquoi on a envie de le lire :

Publié en Septembre dans la célèbre collection Série Noire de Gallimard, I Cursini est le premier roman d’Alix Deniger (c’est un pseudonyme), un flic qui a environ 30 ans de police à son actif aux Renseignements Généraux puis à la DCRI notamment.
Pour avoir débuté sa carrière aux RG par cinq années sur l’île de beauté, il est un fin connaisseur de la « question » corse.
Force est de constater que si la télévision s’est récemment penchée avec succès sur l’actualité criminelle corse avec la série à succès Mafiosa, le polar a très (trop) peu abordé la question. L’actualité nous rappelle pourtant régulièrement, comme ce fut le cas vendredi dernier avec une série d’attentats, ou plus régulièrement depuis le début de l’année avec une vague d’assassinats, que le terreau corse est particulièrement fertile en histoires criminelles.
I Cursini, qui a récolté de bonnes critiques (avec un bémol sur l’utilisation de la langue corse) est présenté comme un très bon polar évoquant la frontière de plus en plus mince entre nationalisme et grand banditisme en Corse. En tant que flic, on se doute que Deniger connaît bien son sujet : la description du travail policier en général, et en Corse en particulier,  est apparemment remarquable.

Pour vous donner envie de vous plonger dans ce polar insulaire, une phrase extraite du livre :
« Avec les progrès de la médecine et de la diététique, les cirrhoses sont devenues rares chez les limonadiers ; mais ici, dans l’île, on n’a encore rien trouvé contre les vols de chevrotine à basse altitude et le saturnisme foudroyant qui en résulte… »


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...