MaXoE > RAMA > Dossiers > Musique > La Playlist : Amon Tobin, Lorn, Benjamin Paulin, Dilouya

La Playlist : Amon Tobin, Lorn, Benjamin Paulin, Dilouya

 

 

Encore une belle semaine pour la playlist avec de l’électro, de la chanson et une révélation pour la vidéo de la semaine…
 

Amon Tobin
 
Artiste : Amon Tobin

Genre : Bass Music

Label : Ninja Tune

Date de sortie : 21 mai 2012

Web : http://www.amontobin.com/

Notre avis : on ne présente plus Amon Tobin, devenu maître de la bass music. Alors que son album Isam n’a qu’un an, l’artiste nous propose un coffret et pas n’importe lequel . Voilà le contenu qu’on nous annonce :  6 vinyls 10’’, 7 CD, 2 DVD ainsi que des posters. On nous promet une majorité de nouvelles choses avec musiques inédites, de nouveaux dubplates et une pelletée d’archives : les premières expérimentations audio d’Amon Tobin (jamais jouées en public), des compositions pour le cinéma et la télévion, des bandes originales inédites, des bootlegs supprimés, les DVD et CD live d’ISAM, des remixs, reprises et autres réinterprétations de l’album ISAM, d’autres remixs produits pour d’autres par Amon, un enregistrement de ses orchestrations au Royal Albert Hall en novembre 2010, … En d’autres termes, un produit indispensable pour les fans de notre compère. Les pistes que nous avons pu explorer ne démentent pas le grand talent de l’artiste. Carry On Marmaduke nous dévoile des sonorités parfois seventies alors que Wooden Toy  se veut plus planant, moins percutant, pour une pause salvatrice avant Hard Run qui fait dans le hardcore et que tout le monde n’aimera pas. Par contre Night Swim fera probablement l’unanimité avec des sons originaux pour une bass music exploratoire. Notre coup de coeur va à The Third Hand avec sa rythmique jazzy nous rappelant furieusement le générique de Chapeau Melon et Bottes de Cuir. Sur les 14 titres extraits de la box set, on peut vous dire que la qualité est là, indéniablement. Laissez-vous tenter par cet objet de collection ! 

Appréciation : 4   

 

 

 

Ask the Dust

Artiste : Lorn

Genre : électro

Label : ninja tune

Date de sortie : 25 juin 2012

Web : http://ninjatune.net/artist/lorn

Notre avis : Lorn en est à son deuxième album. De son propre aveu cette galette se veut moins froide que Brain Feeder (sorti en 2010). L’artiste a tout à fait raison, les pistes sont autant de moments électro intenses et chauds, voire un peu glauques mais cela donne du corps à l’ensemble. Ainsi Diamond est très hypnotique. Une basse lourde, une rythmique trainante et des claviers aériens en font un des morceaux de base de cette galette. L’électro qui nous est servie ici est planante, jamais énervée. Prenez The Gun, le morceau est terriblement angoissant mais en même temps addictif avec sa voix d’outre-tombe. Dead Dogs nous a aussi titillé les esgourdes. La rythmique acoustique a trouvé une belle mariée en la personne des nappes de l’artiste. Et que dire de Churrch  qui continue l’exploration rythmique avec ses syncopes bien pensées. La batterie est décidément l’élément fédérateur de cet opus. Omniprésente, elle sait cependant se mettre au service de la mélodie. Ses sons, toujours originaux, jamais resservis nous captent irrémédiablement. Mais les voix savent aussi s’inviter, magistralement, comme sur Ghos st(s), chants éthérés à peine libérés de la chappe des cordes qui les accompagnent. Lorn signe ainsi un album, certes original, mais aussi accessible à tous. A découvrir. 

Appréciation : 4   

 

 

 

2

Artiste : Benjamin Paulin

Genre : chanson

Label : Universal music

Date de sortie : 4 juin 2012

Web : http://www.myspace.com/benjaminpaulin

Notre avis : Et voici venir le deuxième album de Benjamin Paulin. Son premier opus, L’Homme Moderne avait marqué le monde de la chanson française par ses textes acides, impertinents, rafraîchissants. Car oui, l’homme n’a pas la langue dans sa poche et on aime ça. L’album ne commence pas sous les meilleurs auspices avec Produits dérivés. La mélodie tombe un peu à plat et les textes se trainent un peu. Heureusement le reste de l’album percute beaucoup plus. Ainsi, Les fleurs en plastique sont éternelles règle des comptes avec les belles tromperies de notre société moderne. Sur Attendons les secours, l’artiste nous livre un morceau mélancolique à souhait, servi par une basse habile et des tonalités inhabituelles dans la chanson française. Et c’est Variations de noirs qui enfonce le clou. L’air léger au possible est appuyé par des voix inspirées et des textes qui ne le sont pas moins. Cet album propose un univers cohérent. Tranquille, apaisant, il s’écoute au casque, un verre à la main. La voix de Benjamin a décidément quelque chose de particulier. Elle est accompagnée par des mélodies fines qui prouvent que la chanson française ne se résumé pas forcément à trois accords éculés. On pourrait trouver pas mal de parallèles entre Dutronc ou même Bashung mais Benjamin a sa propre patte, son propre univers. A vous de le découvrir. 

Appréciation : 4    

  

 

La Vidéo de la semaine 

Et pour la vidéo de la semaine, un artiste français qui sort son premier album. Funky, Jazzy, difficile de classer cet artiste mais une chose est sûre, on en redemande. On vous proposera une critique complète de son album dans une prochain playlist. Il s’appelle Dilouya.

 
 
 

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...