MaXoE > RAMA > Downloads > Musique > Blood Red Shoes : Le clip ‘Morbid fascination’ extrait de leur EP &l…

Blood Red Shoes : Le clip ‘Morbid fascination’ extrait de leur EP ‘Ghosts on tape’

Le groupe britannique Blood Red Shoes qui a inspiré Oslo Tropique comme ils nous le confiaient dans cette interview publiée en septembre dernier, n’a pas chômé. Après des années passées à vivre de part et d’autre de l’Atlantique, les événements mondiaux les ont projetés ensemble dans ce qui est devenu l’ère la plus fructueuse de leurs 17 années de vie commune.

Après des projets plus personnels chacun de leur côté, le groupe est de retour avec Ghosts on tape qui sort vendredi prochain. Il semble que, comme dans The Lost Highway de David Lynch, rien ne soit linéaire dans le monde de Blood Red Shoes. Ecrit et enregistré avant leur dernier EP, Ghosts on tape est un énorme saut en terrain inconnu pour le groupe. Musicalement et émotionnellement, c’est leur travail le plus mature, c’est un développement complexe, imaginatif et très gothique de leur son. Musicalement, il ne laisse presque aucune trace de leur ancien groupe.

« Nous avons toujours été des outsiders depuis le tout début, » dit Steven. Ils ont commencé dans la scène punk DIY qui les a complètement rejetés parce qu’ils n’entraient pas dans le moule. Ils ont écrit It’s Getting Boring By The Sea pour dire adieu à l’étroitesse d’esprit de cette scène. « Puis, tout d’un coup, nous nous sommes retrouvés à jouer dans des soirées disco indé où nous sommes passés pour des Slayer« , s’amuse Laura-Mary. Trop lourd pour la scène indé, trop punk pour les jeunes pop, trop mélodique pour les punks hipster et trop dansant pour les hard rockers, Blood Red Shoes a toujours été une proposition déroutante. Au fil du temps, ce rejet et cette marginalité sont devenus quelque chose qu’ils ont fini par accepter et par aimer.

Obsédés par les podcasts sur les affaires criminelles et les meurtres, de nombreuses chansons de l’album sont racontées sous forme de personnages et explorent la sombre psyché de ceux qui sont au sommet de l’exclusion : les tueurs en série. Ghosts on tape brosse le portrait d’un monde sombre et inquiétant, en commençant par l’épopée apocalyptique et discordante au piano COMPLY, en passant par le morceau MORBID FASCINATION inspiré de Tears For Fears et en terminant par FOUR TWO SEVEN une interprétation personnelle et obsédante de l’acte de s’accrocher à la douleur d’une relation brisée parce que la douleur est le seul morceau qui vous reste. C’est le son d’un duo unifié et confiant qui sait exactement qui il est, même si le monde entier ne le comprend pas vraiment. Le son de deux personnes qui ont passé toute leur vie d’adulte à faire de la musique ensemble et qui, plus que jamais, trouvent de nouvelles voies pour leur créativité.

« En fin de compte, cet album est une invitation« , explique Steven. « C’est nous qui disons, voici notre monde, ce sont nos pensées et nos sentiments les plus sombres – nos fantômes – capturés sur bande. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre. Venez et embrassez l’étrange« .


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...