MaXoE > ZOOM > Dossiers > Sports > Compétition de Viet Vo Dao à Saint Brice

Compétition de Viet Vo Dao à Saint Brice

Bon, j’avoue, j’ai du retard. Mais mon ordinateur est vieux et quand je traite les photos ou les vidéos, non seulement il devient extrêmement lent mais en plus je ne peux rien faire d’autre. Mais passons ce prétexte fallacieux qui n’a pour seul but que d’excuser mon retard alors qu’il me suffirait de dire : « Pas eu le temps ! ».



Début Janvier (le 10 et 11 exactement), avait lieu une compétition de Viet Vo Dao à Saint Brice Sous Forêt (Paris, toujours Paris au plus grand désespoir de mon porte-monnaie). C’était une compétition régionale à laquelle nous avions gentiment été invité (à quand une compétition chez nous, à Lyon ?).



Une partie de l’équipe est donc arrivée le samedi pour la technique, l’autre partie composée de combattants seulement est arrivée le lendemain matin. Et pour faire taire les rumeurs, nous ne nous sommes pas vraiment perdu. Je sais, nous avons une réputation à tenir, mais ce n’était pas le bon chauffeur et même si à un moment je nous ai cru perdu pour cause de perte de satellites du GPS, notre chauffeur ne nous a pas traîné comme l’année dernière dans les bas-fonds de Sarcelle, banlieue hautement pittoresque aux voitures brûlées. Non, nous sommes passés par la Seine Saint Denis…



La compétition a commencé avec la partie technique et les quyens enfants. Et je dois avouer que certains m’ont bluffée ! Quand je parle des enfants, je comprends les adolescents dans le lot, je précise, hein ? Mais certains ont exécuté des quyens avec une très grande qualité technique. Oh bien-sûr, certains pratiquent depuis leur plus jeune âge, mais ça ne change rien au fait que c’était particulièrement agréable et intéressant à voir. Les plus jeunes étaient adorables et j’ai pu constater que l’éventail est particulièrement à la mode et pas seulement chez les filles puisque les garçons s’y sont mis aussi. Ils ont tous du être impressionnés par le quyen éventail d’Hervé que j’ai raté lors de la compétition d’Ermont en Novembre 2008… Mais un jour j’arriverais à le voir et même que je vous en filmerai une partie.







Les adultes étaient peu nombreux je trouve, surtout les adultes féminines. Dans la partie technique, ça allait encore, nous étions une dizaine, mais la partie combat était plutôt déprimante : dans ma catégorie de poids, nous n’étions que 2… Tout de suite, ça coupe la motivation. Mais de quoi avez-vous peur mesdames et mesdemoiselles ? Chez les femmes en combat, je n’ai encore jamais vu de blessées et il n’y a pas ou très peu d’agressivité. Alors pourquoi hésiter ? Même moi j’y arrive, c’est tout dire. :b





Ces messieurs qui ont donc plus de chance vu le nombre de participants aux combats, nous ont montré de jolies actions. Des ciseaux et balayages ont ponctué leur épreuve de virilité et certains se sont révélés particulièrement tactiques. Une grande variété de combats parmi lesquels il était impossible de s’ennuyer. Les enfants ont aussi pu se défouler sur le tatamis et certains ne se sont pas gênés pour y aller à fond. Les tous petits sont toujours aussi adorables même si certains ont été surprenants par la pêche qu’ils ont. Je crois bien que j’en ai mis un en vidéo d’ailleurs.







Les song luyens et quyens synchronisés étaient à nouveau peu nombreux, ce que je trouve autant dommage que le faible nombre de participantes (fallait que je le replace 😉 ). Et même si souvent un nombre faible est synonyme de meilleure qualité, ce serait sympa qu’il y en ait plus. Les quyens synchronisés, exécutés correctement, ont un effet bien supérieur à un quyen exécuté par une seule personne. Je trouve ça presque hypnotique d’ailleurs. Et ceux qui nous ont fait des song luyens nous ont montré un bel éventail de techniques. Les deux jeunes femmes aux sabres ont aussi montré qu’elles ont bien amélioré leur enchaînement et j’espère les voir à nouveau pour la coupe de France avec un song luyen encore meilleur ! (on appelle ça mettre la pression :b)





Sinon, nous avons à nouveau eu droit à une danse de la licorne, mais cette fois-ci avec 4 licornes. Je dois avouer que j’ai eu un petit faible pour la licorne jaune, exécutée par deux adolescents qui l’ont rendu particulièrement vivante. Et, chose à signaler quand même, en même temps que la compétition avait lieu un stage arbitrage. Ainsi on pouvait voir à certains moments dans la partie technique, deux juges assis côte à côte dans un coin de tatamis ou encore pendant les combats, les juges se rassembler plusieurs fois pour recevoir des explications ou des précisions.





Donc à nouveau une très bonne compétition à ajouter à la liste des très bonnes compétitions. L’organisation était au poil si vous me passez l’expression et l’accueil du club Kim Ho toujours aussi chaleureux. Hervé chargé du micro s’est occupé de faire les annonces et de maintenir le public éveillé dès qu’il remarquait un signe de faiblesse. Je n’ai que deux bémols pour lesquels ils n’y sont pour rien : le peu de participantes féminines adultes (et hop, ça fait 3, fallait que je le replace une 3ème fois) et le manque d’arbitre pour la journée consacrée à la technique, ce qui a obligé les arbitres-compétiteurs à passer leur tour et donc quelques quyens de ratés qui à mon avis auraient pu être particulièrement intéressants.


 

 

Initialement publié le 12.03.09 à 14:11.


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...