MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > Première Guerre mondiale et Cinéma : Un Long Dimanche de Fiançailles

Première Guerre mondiale et Cinéma : Un Long Dimanche de Fiançailles

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Les films sur la Première Guerre mondiale sont légion. Le choix pour ce Focus ne pouvait donc être qu'arbitraire. Il s'est porté sur le cinquième long-métrage de Jean-Pierre Jeunet, adapté du roman de Sébastien Japrisot et sorti sur nos écrans il y a maintenant dix ans.

Un Long Dimanche Une

Un Long Dimanche AfficheJanvier 1917, sur le front de la Somme. Ils étaient cinq. Cinq soldats français condamnés à mort par le conseil de guerre pour mutilation volontaire. Cinq soldats français jetés au beau milieu du no man’s land d’une tranchée nommée « Bingo Crépuscule » (pourquoi pas « Youpi Tralala »). Parmi eux, un Bleuet. Manech. Il n’a même pas vingt ans.

Si Manech était mort, Mathilde le saurait.

Deux ans plus tard, Mathilde – la fiancée de Manech – se raccroche encore et toujours à son intuition comme à un fil ténu. Si Manech était mort, Mathilde le saurait. Elle décide de remonter le fil pour comprendre ce qu’il s’est passé ce jour-là. Ce jour de janvier 1917 où cinq soldats ont été jetés par-dessus le parapet, livrés à l’ennemi comme on livre des agneaux en pâture. Elle veut comprendre.

Un Long Dimanche Deux

D’abord, il y a le roman de Sébastien Japrisot publié en 1991. Un roman qui prend pour toile de fond la Grande Guerre en peignant une enquête policière. Celle de Mathilde (Audrey Tautou) qui cherche à comprendre ce qui est arrivé à son fiancé (Gaspard Ulliel), disparu sur le front en 1917. Et le fait de l’adapter sur grand écran était d’autant plus difficile que le livre est bon, tant au niveau de l’intrigue que de l’aspect historique.

Si certaines adaptations peuvent être médiocres, voire carrément mauvaises, ça n’est pas le cas du film de Jean-Pierre Jeunet. Oui, il y a des digressions. Oui, il y a des raccourcis. Mais il y a surtout dans le scénario d’Un Long Dimanche de Fiançailles le souci du respect de l’œuvre originale. Le film a en effet su garder l’aspect enquête policière menée par Mathilde, en évitant de tomber dans la facilité de la romance entre les deux personnages principaux. Elle est présente, oui, mais elle reste secondaire. De plus, la plupart des personnages du roman ont trouvé leur place dans le film. Et c’est un tour de force car il y en a énormément. Du point de vue scénaristique, le travail de Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant est donc vraiment excellent puisqu’ils ont su respecter l’essentiel du roman en coupant là où il fallait pour ne pas perdre le spectateur, tout en se l’appropriant afin d’y apposer leur marque.

Un Long Dimanche Trois

S’il y a bien une qualité que l’on peut reconnaître au cinéma de Jean-Pierre Jeunet, c’est son style atypique. Que ce soit dans le cadre d’une œuvre originale (Delicatessen, La Cité des Enfants Perdus, Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain), d’un blockbuster (Alien IV – La Résurrection) ou d’une adaptation comme ici, le réalisateur ne perd jamais de vue sa patte si particulière. Pour Un Long Dimanche de Fiançailles, il a par exemple intégré au scénario l’enquête (un peu particulière) menée parallèlement à celle de Mathilde par Tina Lombardi (Marion Cotillard), personnage fiancé à l’un des cinq soldats. Ça n’est pas la seule liberté prise par Jean-Pierre Jeunet (les bonus accompagnants le DVD reviennent d’ailleurs de manière très intéressante dessus) mais comme elle, toutes les autres apportent de la valeur ajoutée au film.

L’autre aspect qui fait d’Un Long Dimanche de Fiançailles un film de grande qualité est bien entendu son esthétisme. Exit l’univers très coloré d’Amélie Poulain et place au sépia. Sépia qui colle parfaitement à l’époque et fait penser à de vieilles photos jaunies ressorties d’un carton. Pour certains, son utilisation tout au long du film sera peut-être de trop mais c’est un parti-pris justifié, et c’est bien là l’essentiel. En parallèle de l’enquête menée par Mathilde, le film revient par le biais de flash-back sur certains passages de la Grande Guerre visuellement assez spectaculaires. Les scènes dans les tranchées et le no man’s land notamment, mais également celle du bombardement de l’hôpital de Combles qui – bien que terrible – est franchement magnifique.

Quant à la musique signé Angelo Badalamenti, elle est tout simplement splendide. Notamment son thème principal – celui qui accompagne Mathilde – qui vous provoquera sans doute des frissons.

Enfin, Un Long Dimanche de Fiançailles bénéficie d’une distribution tellement impressionnante qu’il est difficile d’y entrer dans les détails. Audrey Tautou et Gaspard Ulliel bien sûr, mais également les grands habitués du cinéma de Jeunet : Dominique Pinon, Jean-Claude Dreyfus, Ticky Holgado, André Dussolier ou encore Rufus (en caméo). Et pêle-mêle Albert DupontelTcheky Karyo, Clovis Cornillac, Jodie Foster, Jean-Pierre DaroussinJulie Depardieu, Jean-Paul Rouve, etc. Et Florence Thomassin à la narration. Excusez du peu.

Que dire de plus ? Peut-être regretter que ce Long Dimanche de Fiançailles n’ait finalement pas duré assez longtemps.

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Un très beau film sur la guerre. Et qui donne envie de faire l'amour.
ON A AIMÉ !
- L'adaptation plutôt réussie du roman
- L'univers visuel
- La distribution
- La B-O
ON A MOINS AIMÉ...
- Deux heures pour un si beau film, c'est presque trop court
Un Long Dimanche de Fiançailles
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Jean-Pierre Jeunet
Scénario : Guillaume Laurant et Jean-Pierre Jeunet, d’après le roman de Sébastien Japrisot
Casting : Audrey Tautou, Gaspard Ulliel, Dominique Pinon, Clovis Cornillac, Marion Cotillard, ...
Durée : 2h 14min
Genre : Drame, Guerre
Sortie en France : 27/10/2004
Sortie aux Etats-Unis : 26/11/2004
Musique : Angelo Badalamenti
Distribution : Warner Bros.
Production : 2003 Productions, Warner Bros France, Tapioca Films et TF1 films productions

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...