MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > 75e édition du Festival de Cannes : Premiers jours de compétition sur la Crois…

75e édition du Festival de Cannes : Premiers jours de compétition sur la Croisette
- Cannes, troisième jour (plus sous moins). - Oooh, quelle heure il est ? - Neuf heures trente A.M. - Waou déjà ? - Non mais j'avance un peu.

Mardi 17 mai 2022 s’est ouvert le 75e Festival de Cannes, avec un retour à une édition classique après deux années particulières pour le 7e Art. Sa cérémonie d’ouverture a été – à bien des égards – riche en émotions. Enfin, tandis que les festivaliers chanceux découvraient à son issue le film d’ouverture réalisé par le cinéaste français Michel Hazanavicius (Coupez !), des cinéphiles tout aussi chanceux profitaient quant à eux du Cinéma de la Plage avec The Truman Show de Peter Weir.

Mercredi 18 mai

Après l’ouverture de la compétition de la Sélection Officielle la veille, c’est au tour des sélections parallèles du Festival d’être lancées ce mercredi : La Semaine de la Critique, La Quinzaine des Réalisateurs et Un Certain Regard.

La course à la Palme d’Or a quant à elle débutée avec la projection de deux films : Les huit montagnes, des cinéastes belges Charlotte Vandermeersch et Felix Van Groeningen ; et le film russe Zhena Chaikovskogo, centré sur l’épouse du compositeur Tchaïkovski. Ce second film est signé du cinéaste dissident russe Kirill Serebrennikov, qui subit depuis de nombreuses années les dérives du régime de Poutine.

Du côté de Cannes Classics étaient célébrés les quarante ans de la mort de l’immense actrice Romy Schneider avec la projection d’un documentaire lui étant consacré.

Enfin, le tapis rouge a accueilli hors-compétition l’équipe du film Top Gun : Maverick, trente-six ans après le premier volet. Pour l’occasion, Tom Cruise est arrivé en hélicoptère au Palais des Festivals et la patrouille de France était également de la partie !

 

Jeudi 19 mai

Deuxième jour de compétition et à nouveau deux films sont présentés en Sélection Officielle : Eo, du cinéaste polonais Jerzy Skolimowski et qui a pour personnage central un âne ; et Armageddon Time, du réalisateur américain James Gray qui réunit une superbe affiche entre Anne Hathaway et Anthony Hopkins.

Du côté d’Un Certain Regard, les festivaliers ont pu assister à la projection du très remarqué film de la jeune cinéaste française Lola Quivoron : Rodeo.

Enfin, après Romy Schneider la veille, ce fut au tour d’une autre icône du cinéma français d’être célébrée par Cannes Classics avec la projection d’un documentaire à son sujet : Patrick Dewaere.

 

Vendredi 20 mai

Troisième jour de compétition dans le cadre de la Sélection Officielle et première entrée française en lice pour la Palme d’Or avec Frère et Soeur d’Arnaud Desplechin, déjà visible en salles et avec à l’écran Marion Cotillard, Melvil Poupaud, Golshifteh Farahani et Patrick Timsit. En face : Tarik Saleh, cinéaste suédois d’origine égyptienne et son film Boy from Heaven.

En parallèle et pendant que la compétition de l’ensemble des sélections bat son plein, le Cinéma de la Plage rend hommage à sa manière à l’Ukraine avec la projection de Est-Ouest (1999, Régis Wargnier).

Enfin, le dernier film de George Miller depuis l’excellent Mad Max : Fury Road s’offre une place hors-compétition avant de débarquer sur nos écrans le 24 août. Toujours adepte de cinéma fantastique, Miller signe toutefois avec Trois mille ans à t’attendre une romance intimiste.

 

Samedi 21 mai

Premier week-end sur la Croisette et la compétition est toujours aussi intense avec deux nouveaux films présentés en Sélection Officielle qui ont un point commun : leurs réalisateurs sont déjà lauréats d’une Palme d’Or. R.M.N., du roumain Cristian Mungiu (Palme d’Or en 2007 pour 4 mois, 3 semaines et 2 jours) fera ainsi face à Triangle of Sadness, du suédois Ruben Östlund (Palme d’Or en 2017 pour The Square).

Sur la Plage, Vito et Michael Corleone se sont donnés rendez-vous pour la projection du chef-d’oeuvre de Francis Ford Coppola : Le Parrain, sorti en 1972. Qui est à ce jour le seul film dont la suite est encore plus puissante que le premier volet.

Enfin, du côté d’Un Certain Regard, ce samedi fut marqué par la dernière apparition cannoise de Gaspard Ulliel. Le film Plus que jamais de la cinéaste et scénariste Emily Atef a en effet intégré la sélection dans un second temps pour rendre hommage à cet immense acteur disparu au début de cette année.

 

Dimanche 22 mai

En ce dimanche ensoleillé, la Croisette a décidé de mettre à l’honneur le groupe de rock canadien The Band en projetant le documentaire de Martin Scorsese La Dernière Valse (1978) dans le cadre de Cannes Classics.

Hors-compétition cette fois et plus précisément dans Cannes Première, l’acteur-réalisateur-scénariste français Serge Bozon a présenté sa version revisitée de la pièce de Molière Don Juan : une comédie musicale dans laquelle les rôles sont inversés et qui a pour duo Virginie Efira et Tahar Rahim. Le film sera visible dès demain sur nos écrans noirs.

Enfin, du côté de la compétition, deux nouveaux films de la Sélection Officielle sont présentés aujourd’hui : Holy Spider, du cinéaste iranien Ali Abbasi, déjà à l’honneur ces derniers jours dans nos colonnes ; et Les Amandiers de Valeria Bruni Tedeschi. Ce film, qui marque la deuxième entrée française en lice pour la Palme d’Or, relate les années Chéreau au théâtre des Amandiers de Nanterre qui ont vu naître toute une génération d’acteurs dont Valeria Bruni Tedeschi herself, mais également Vincent Perez ou encore l’immense Pascal Greggory avec qui Patrice Chéreau a monté de nombreuses pièces de Bernard-Marie Koltès. Pour prêter ses traits à cet immense metteur en scène, la réalisatrice a choisi Louis Garrel. Pour mon plus grand plaisir !

Après ce récapitulatif des premiers pas de la 75e édition sur la Croisette, sachez que vous pourrez retrouver dès demain nos traditionnelles Brèves de Cannes !


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...