MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Cinéma d’animation et univers Steampunk : Atlantide, l’Empire perdu…

Cinéma d’animation et univers Steampunk : Atlantide, l’Empire perdu et La Planète au trésor, un nouvel univers
Pour initier nos petites têtes blondes au genre

Deux années coup sur coup, la grande machine Disney a décidé de mettre à l’honneur le Steampunk. Ce nouveau Focus consacré au genre est l’occasion rêvée pour revenir sur ces deux films d’animation beaucoup moins populaires que certains autres et qui n’avaient pas été évoqués la fois précédente.

Steampunk Animation Une

 

Atlantide, l’Empire perdu, réalisé par Gary Trousdale et Kirk Wise (2001)

 

Atlantide Affiche3

 

Milo James Thatch, un cartographe et linguiste spécialiste des dialectes anciens travaille sans relâche dans la chaufferie d’un musée. Moqué (et même méprisé) par ses supérieurs, il est obsédé par une idée : découvrir l’Atlantide, la légendaire cité perdue. Il lui faut des financement, ce que la direction du musée lui refuse…

Un mystérieux et excentrique millionnaire – Preston B. Whitmore – le contacte, lui révélant qu’il est en possession d’un manuscrit ayant appartenu au tout aussi excentrique grand-père de Milo (Thaddeus Thatch), lui aussi en quête de l’Atlantide à son époque. L’homme propose alors à Milo quelque chose d’inespéré. Lui financer son expédition.

Atlantide Deux

Avec Atlantide, Disney fait le pari de s’essayer à un genre nouveau. Exit les princesses et les chansons que nos chers petits loups chantent à tue tête des mois durant. Place à l’aventure façon Jules Verne. L’intention est louable. Celle de susciter un intérêt différent, plus axé sur l’exploration et la science. Il est rare de voir chez Disney autant de machineries et de vapeur. Et puis le mystère qui entoure cette cité légendaire a de quoi faire rêver. Visuellement, le film d’animation est plutôt bien fait, entre ses machines très Steampunk, son exploration des fonds marins et sa découverte de la cité mythique.

Là où Atlantide est plus décevant, c’est du côté de son intrigue, un brin brouillonne et qui a du mal à accrocher son spectateur. Même constat au niveau des personnages, moins attachants qu’habituellement, moins drôle dans l’ensemble. A part peut-être Milo et sa grande maladresse.

Mais attention, si ce Disney est en deçà de ce que propose généralement les studios, il reste un divertissement agréable, et qui permet surtout d’aller à la découverte d’autres horizons !

Atlantide, l’Empire perdu, réalisé par Gary Trousdale et Kirk Wise. Avec les voix de Michael J. Fox, James Garner, John Mahoney, …

 

La Planète au trésor, un nouvel univers, réalisé par Ron Clements et John Musker (2002)

 

Planète au trésor Affiche4

 

Jim Hawkins, un adolescent un peu turbulent et ayant soif d’aventure, vit seul avec sa mère dans une ville portuaire. Un soir, un homme gravement blessé atterrit près de l’auberge tenue par la mère de Jim. Le jeune homme tente de le sauver, mais en vain. Avant de mourir, l’homme lui confie un mystérieux objet.

Des pirates arrivent, à la recherche du fameux objet. L’auberge de la mère de Jim est détruite, les contraignant à s’enfuir et à se cacher.

Planète au Trésor Trois

Dans la droite ligne d’Atlantide, Disney continue à explorer de nouveaux horizons. Cette fois-ci, les studios s’attaquent à un monument : L’île au trésor de Stevenson. Et l’adaptation est plus que réussie ! Avec son univers rétro-futuriste emprunté en partie au Steampunk, le film d’animation offre un aspect moderne à l’histoire. Il y reprend les passages phares et propose en même temps une atmosphère plus lumineuse. Ce qui a l’intelligence d’intéresser les petits, tout en faisant replonger les plus grands dans leur lecture de jeunesse.

Au delà de son aventure épique à bord de bateaux volants, La Planète au trésor aborde des thèmes sensibles : l’absence du père, la trahison, la rédemption, ou encore le pardon. Sans sombrer pour autant dans le pathos, puisque le film est aussi drôle qu’émouvant, traitant ces différents thèmes avec beaucoup de justesse.

Tous les personnages sont attachants et surtout bien moins manichéens que dans la plupart des productions. Long John Silver – transformé en cyborg pour l’occasion – en est l’exemple même.

Un film à l’intrigue solide, aux visuels splendides et qui donne ou redonne envie de se plonger dans le roman de Stevenson. Faites attention, les plus téméraires risquent de vouloir partir à l’aventure !

La Planète au trésor, un nouvel univers, réalisé par Ron Clements et John Musker, avec les voix de David Hallyday, Michèle Laroque, Lorànt Deutsch, …

La période des fêtes approchant, il est temps de revoir vos classiques Disney en famille. Alors pourquoi ne pas commencer par ces deux là ?


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...