MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > BD En Vrac : la série Zombies de Peru, Cholet & Leoni (Soleil)

BD En Vrac : la série Zombies de Peru, Cholet & Leoni (Soleil)

Comment parler de destruction du monde sans parler des zombies et surtout de ceux du couple Peru/Cholet. C’est une des plus belles séries du genre avec une très belle écriture et une construction des personnages très fine. 

Zombies T0, La Mort et Le Mourant

4

Serge Lapointe est un acteur de films de Zombies. Nanars en puissance, ses films ont connu le succès même si les temps sont un peu plus durs dernièrement pour lui. Il en est ainsi réduit à faire la promo de ses films dans des pays où son nom fait encore vibrer. Le voici en Russie pour la tournée de son dernier film. On sent déjà une sorte de cynisme dans ce personnage, il nage entre prétention et prise de conscience plus humble. En toile de fond, les informations font état d’une épidémie mondiale entraînant des violences collectives incompréhensibles. Notre « héros » va vite se retrouver confronté à cette actualité car les rues de St Petersbourg sont soudainement souillées par le sang des zombies et de leurs victimes. 

Avec quelques partenaires il va essayer de rejoindre l’aéroport, seule issue possible pour échapper à l’enfer. Ils vont rencontrer des êtres égarés en proie à la plus grande détresse. C’est ce moment que choisit Serge pour redevenir un être humain. Sa conscience refait surface petit à petit jusqu’à la fin de l’album.

Les zombies ne parlent pas dans cette vision du genre. Cela donne à l’épidémie une plus grande force encore. On a cette sale impression d’inéluctable, on ne peut pas négocier avec l’ennemi. Ces morts-vivants sont plus souvent hébétés que véritablement agressifs (on est loin de la version Marvel de la chose). Cela donne une dimension dramatique à l’ensemble. D’ailleurs, il faudra probablement plus se méfier des survivants … 

C’est une mise en bouche sur ce qui va suivre dans la série, une sorte de road-zombie movie. On suit les pas des fuyards avec le souffle court et les mains moites. L’impression de fatalité est présente, l’oppression est tangible, laissez la lumière allumée, pour votre bien. Certains pourraient jouer au jeu de la comparaison avec The Walking Dead, l’excellente série de Kirkman mais chacune des deux BDs a sa patte, son caractère. Nos amis construisent un monde qui a encore certaines valeurs. Kirkman insiste sur le cynisme et l’opportunisme de ses personnages, ici on sent une forme de tendresse envers ces humains qui vont devoir faire des choix douloureux. 

Pour conclure, parlons de la fin de cet album. Elle va vous scotcher sans aucun doute, dramatiquement fantastique, presque cruelle pour le lecteur. De cet événement va naître un nouveau héros, un vrai cette fois. A suivre …

Scénario : Olivier Peru – Dessins : Lucio Alberto Leoni – Soleil – Anticipation – 48 pages – 2012 – prix 14,50 €

 

Zombies T1, La Divine Comédie

5

Le tome 0 de la série mettait en scène Serge Lapointe, acteur de seconde zone qui s’est retrouvé encerclé par les zombies dans les rues de St Petersbourg. Il n’est pas question de suite ici, enfin pas vraiment. Les auteurs, après ce tome 0 sous le signe de la fuite en avant, nous proposent une nouvelle vision de ce monde apocalyptique. Vision encore une fois placée sous le signe de l’introspection. Leur style, ce n’est pas l’action pour l’action, simplement des zoom sur des vies soudainement bousculées par la tempête de l’épidémie. Ils prennent plaisir à imaginer tous les cas de figure déclenchés par cet apocalypse. 

On suit les pas d’un père qui est à la recherche de sa fille. Il apprend petit à petit à survivre au sein des loups et continue, inlassablement, à poursuivre sa quête. Celle-ci le mène à Seattle et c’est une autre personne qu’il va trouver. Josh est une jeune garçon très sympathique qui a un seul problème : il a un besoin vital de médicaments. Cela ajoute évidemment à la fibre dramatique puisque c’est une denrée rare dans un monde peuplé de morts-vivants. Ils apprennent à se connaître et notre homme enseigne les rudiments de la guerre à Josh. C’est ce moment que choisit notre ami Serge pour débarquer. Il a bien changé : il semble plus sûr, plus mûr et surtout il est à la tête d’une bande de survivants plutôt bien armés et très bien organisés. Tout ce beau monde va s’associer pour nettoyer l’île de Vashon pour y faire un oasis de calme. Ah oui, j’oubliais, un invité surprise débarque à l’improviste : l’immunité. Certains humains sont immunisés. Ce nouveau paramètre relance donne du sel à l’aventure.

L’histoire fait mouche encore une fois. Les auteurs font, une fois de plus, preuve de leur grand talent dans l’art de raconter des histoires et de construire des personnages. L’émotion est présente sans jamais tomber dans la mièvrerie. Et puis, la fin nous laisse aussi pantois. C’est décidément leur signature. 

La série monte en puissance et ce volume est un incontournable d’autant plus qu’il est servi par un dessin sachant, tour à tour, nous inspirer l’espoir, la mélancolie et la détresse. 

Scénario : Olivier Peru – Dessins : Sophian Cholet – Soleil – Anticipation – 48 pages – 2010 – prix 14,50 €

 

Zombies T2, De La Brièveté De La Vie

5

Rappelez-vous ! A la fin de l’opus précédent, Sam tue un survivant qui avait tiré sur Josh, le jeune garçon dont il s’occupe, en pensant qu’il était infecté. L’opération de nettoyage de Vashon Island continue afin d’en faire un lieu sauf pour l’humanité. Il y a tout de même un problème, la communauté manque cruellement de médicaments. Sam se sent obligé de partir en mission dans la ville pour fouiller les hôpitaux. Il ne part pas seul puisqu’un survivant mordu, mais immunisé l’accompagne. Ce personnage est plutôt drôle, il fait preuve de beaucoup d’humour décalé du fait qu’il ait été traité comme un pestiféré jusque là. Au hasard de leurs recherches, ils tombent sur un laboratoire qui semblait travailler sur les personnes immunisées contre le virus. Sam reconnaît quelqu’un de très proche dans les photos placardées au mur …

Du côté de l’île, on continue les investigations pour éliminer la moindre trace de zombies et recueillir les survivants. Petit à petit, leur nombre augmente et le moral est au beau fixe. Cependant un grand danger les menace : une vague de plusieurs milliers de zombies se déplace comme un seul homme dans leur direction et rien ne semble pouvoir les arrêter, ni les barrières, ni la mer. 

On adhère une fois de plus au récit. Alors que l’auteur aurait pu continuer de raconter des histoires de survivants éparpillés ici et là, il prend le contre-pied et focalise l’ensemble de l’histoire autour de Vashon Island. Tel un lieu saint, il est visé par les survivants mais aussi par les zombies. Le suspense est savamment entretenu et, une fois de plus, les personnages sont diablement creusés. Quant aux dessins, ils excellent dans l’expression des visages.

Scénario : Olivier Peru – Dessins : Sophian Cholet – Soleil – Anticipation – 48 pages – 2011 – prix 14,50 €

 

ZombiesT3-couvZombies T3, Précis de Décomposition

Nous voilà de retour dans un monde inondé par les zombies. Inondé est le terme exact. Nos amis avaient trouvé refuge sur une île mais la horde de mort-vivants a décidé de franchir les flots à pied. C’est une masse de chair en décomposition qui s’approche inexorablement du havre de paix. Mais qu’est-ce qui peut bien pousser les morts-vivants à se déplacer en troupeaux de cette manière ? L’explication vient peut-être de Boston, la ville est désertée par la chair en décomposition et les êtres sains semblent y reconstruire une vie à peu près normale. Il semblerait que le secret de la tranquillité soit à l’origine de l’exode massif des zombies. Les destins se croisent, comme toujours dans cette série. On y découvre un groupe d’enfants qui se font appeler les Goonies, on y découvre un nouvel héros, Clay, peut-être un espoir pour l’humanité et on constate que la jalousie et la bêtise ont toujours cours même à la fin du monde …

Ceci est le troisième et dernier tome du premier cycle des zombies. Nous vous avions déjà proposé une chronique du tome 1, du tome 2 et même du tome 0, préambule au cycle. On a beaucoup aimé ces volumes mais celui-ci fait monter la tension d’un cran encore. C’est effectivement la fin d’un cycle et cela se sent. Le conflit humain-zombies nous est conté avec encore plus d’envergure, on en apprend plus sur les autres villes et on a même le droit à quelques informations sur les autres pays. Les ficelles dramatiques sont finement élaborées, finement tendues. La force des auteurs c’est bien d’éviter les effets superflus, certains héros vont ainsi mourir sans que l’on y soit préparé. On prend ainsi un certain nombre de coups de poings dans le ventre. 

Zombies T3.indd

Ils savent aussi manier les sentiments en alternant habilement les moments d’espoir et de déprime. On peut vous dire que l’on a dévoré ce tome avec un sentiment de malaise constant. Voilà une BD qui bouscule, ça fait du bien. En sus de ces qualités narratives, Peru et Cholet savent construire des personnages attachants, loin des stéréotypes du genre. Je finirai sur le trait qui nous charme de plus en plus. Les planches sont magnifiques, vraiment. Même les zombies laissent transparaître comme une forme d’humanité. Curieux non ? 

Scénario : Olivier Peru – Dessins : Sophian Cholet – Soleil – Anticipation – 48 pages – 2013 – prix 14,50 €


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...