MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Batman Mythology Gotham City (Urban Comics), Pulp (Delcourt)

Comics en Vrac : Batman Mythology Gotham City (Urban Comics), Pulp (Delcourt)

Deux comics assez différents cette semaine. On a un recueil d’histoires sur Gotham pour les fans de la chauve-souris. Il y a aussi un récit plein d’humanité sur le destin d’un homme presque comme les autres. Dans les deux cas, on retrouve notre duo Brubaker-Phillips

Batman Mythology : Gotham City

4

La série Batman Mythology donne l’occasion à l’éditeur Urban Comics de s’intéresser à un thème particulier dans le monde de Batman. Nous vous avions déjà présenté un album qui se concentrait sur la Batcave ici. Cette fois on s’intéresse à Gotham City, rien que ça. La recette est la même, on nous propose des récits tirés de l’histoire des comics Batman. Cela va de 1941 à 2013. Les récits des années 40 et 50 ne manquent pas d’intérêt même si, il faut bien l’avouer, ils ont évidemment pris un sacré coup de vieux. Moi j’ai un vrai faible pour les années 70 à 90. Le trait, à l’ancienne, exprime tellement de choses. On est très très loin du dessin aseptisé que l’on peut rencontrer parfois dans les productions actuelles qui sont souvent trop épaulées par le numérique. 

J’ai, ainsi, adoré l’arc de 1992 appelé Le Démolisseur. On y retrouve un Batman à la fois homme d’action mais surtout détective. Et c’est bien ce double aspect qui fait le charme de notre héros. Et puis il y a un récit datant de 2001 qui nous propose un trait à l’ancienne et donc qui m’a fait de l’oeil. Il faut dire qu’au dessin on retrouve Sean Phillips. Du coup son compère n’est pas très loin, Ed Brubaker est à l’écriture. Je suis forcément tombé sous le charme. Le trait est parfait et se rapproche justement de ce que j’aime, un coup de crayon naturel, faisant la part belle aux ombres et aux contrastes. C’est un polar comme sait les écrire Ed Brubaker, une vision alternative de Gotham avec un Jim Gordon à contre-emploi : une totale réussite. 

Ce recueil est un indispensable des fans de l’homme chauve-souris. 

Contenu vo : Batman #4, Batman #30, World’s Finest Comics #86, DC Special Series #15, Detective Comics #483, Batman #474, Legends of the Dark Knight #27, Detective Comics #641, Detective Comics #703, Legends of the Dark Knight #64, Gotham Noir, Legends of the Dark Knight V2 #6

Scénario : collectif – Dessins : collectif – Urban Comics – DC Deluxe – 296 pages – mai 2021 – prix 23 €

 

 

Pulp

5

New York, 1939. Max Winter est un vieil homme qui écrit des Pulp. Vous savez ce sont ces histoires à bas prix, sur des supports de faible qualité, qui ont connu le succès durant la première moitié du 20ème siècle. Max écrit des histoires de Western, toujours un peu les mêmes d’ailleurs, à base de combats au pistolet, d’affrontements sous un soleil implacable. C’est un jour comme les autres pour notre auteur : il passe livrer ses dernières lignes à son éditeur qui lui annonce que les temps sont durs ce qui le pousse à baisser le tarif d’achat des lignes des auteurs. La période est difficile pour Max et sa compagne, leurs finances sont au plus bas. Notre homme se rappelle la grande époque, quand il vivait justement les histoires de Western qu’il décrit dans ses pages. C’était plus facile, le monde était plus simple. Tout cela le pousse à imaginer un plan risqué pour s’en sortir …

Et voilà, le duo Brubaker-Phillips est de retour et pour un coup de maître. Le récit commence assez classiquement mais on est vite happé par ces pages. Les auteurs nous livrent encore une fois un panel de personnages particulièrement peaufinés. Max a vécu sur deux siècles et il est victime d’un changement bien trop rapide, on arrive à ressentir sa douleur à chaque planche. Et puis on plonge dans une période trouble, celle de l’avant-guerre, cette ambiance particulière donne encore plus l’impression que le monde change bien trop vite. On est comme Max, on se sent dépassé par tout cela, on regrette le bon vieux temps. Et puis on l’observe avec une forme de tendresse, on ne peut pas rester indifférent à ce destin. Un destin qui finit en apothéose. Merci à Ed Brubaker et à Sean Phillips qui savent faire des comics empreints d’humanité et bourrés de thèmes qui ne laissent pas indifférents. 

Scénario : Ed Brubaker – Dessins : Sean Phillips – Delcourt – Contrebande – 72 pages – mai 2021 – prix 12 €


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...