MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Clone T1 (2 avis sinon rien), Batman Des Ombres Dans La Nuit

Comics en Vrac : Clone T1 (2 avis sinon rien), Batman Des Ombres Dans La Nuit

Cette semaine mon ami Seb me donne un coup de main sur Clone, une toute nouvelle série aux éditions Delcourt. Le deuxième comics qui sera présenté est un incontournable Batman signé Loeb et Sale.

Batman-Ombres-haut

 

 

Clone-couvClone T1, Première Génération

5

 

Luke Taylor est fait partie de la petite bourgeoisie américaine. Docteur de son état, il a tout pour être heureux selon les canons du genre : une belle maison, un bon travail et une épouse qui ne va pas tarder à lui donner un premier enfant. Seulement voilà, rien ne dure jamais. Un jour funeste, un homme débarque chez lui. Blessé au ventre, grièvement, l’homme est vraiment mal en point. Il a pris beaucoup de risques pour le prévenir que lui et sa femme sont en danger car « ils » vont venir les chercher. Ah oui, un petit détail, l’homme en question est l’exacte reproduction de Luke. Il ne s’agit pas d’un jumeau mais d’un clone. Les choses s’emballent rapidement puisque la femme de Luke se fait effectivement enlever par, justement, un autre clone. 

Changement de lieu. Le vice-président des Etats-Unis doit participer au vote du parlement concernant l’interdiction ou non des cellules souches embryonnaires. Son vote sera déterminant pour faire basculer la décision. Seul hic, il est justement derrière une vaste opération de clonage qui a eu lieu quelques années en arrière, il sait qu’ils ont ouvert la boite de Pandore. Mais sa fille, atteinte de Parkinson, aurait besoin d’un traitement avec ce genre de cellules souches. S’ouvre alors une vaste partie d’échecs entre politique, manipulations, fuites en tout genre et révélations juteuses …

Clone-planches

 

L’avis de Tof : Le pitch de départ est assez classique. Le thème du clonage, des dangers de se prendre pour mère Nature a déjà été maintes fois abordé sur tous les supports culturels possibles et imaginables. L’originalité de cette BD réside dans la trame complexe de son scénario. On y retrouve un certain nombre de protagonistes aux dessins antagonistes. Le plus intéressant d’ailleurs, c’est bien le vice-président. Ses hésitations de père donnent vraiment du sel à l’ensemble. Luke en père désespéré est pas mal non plus même si on attend de le voir prendre son envol au sein de ses frères clones. 

En bon comics, l’action est prédominante et le sang coule à flots. On regrette une narration parfois un peu confuse tout de même. Tout cela est servi par un dessin diaboliquement précis. Personnellement je préfère quand le trait est moins réaliste mais on ne peut nier un véritable travail d’orfèvre. Voilà un premier tome qui permet de planter le décor et qui nous promet une suite détonnante. 

 

L’avis de Seb : Belle idée de départ que d’aborder le thème du clonage et d’autant plus dans un comics lorsque l’on connait le conservatisme qui gangrène la société américaine et les verrous qu’impose sa constitution. Le meilleur du premier opus de cette série réside sur le fait de savoir quel sera le choix du vice-président des Etats-Unis ballotté entre deux options concernant l’utilisation et l’exploitation des cellules souches embryonnaires. Un débat et un vote au Parlement sont programmés sous peu et pourraient changer bien des choses en fonction de sa position. Pour comprendre l’enjeu de ce vote il faut savoir que la fille du vice-président est touchée par la maladie de Parkinson. Sa seule chance d’être sauvée réside dans la porte ouverte à de possibles manipulations génétiques. Si telle était l’option arrêtée la carrière politique du second de l’Etat en prendrait un sacré coup, cela demande donc réflexion…

Le reste de l’histoire n’est pas vraiment novateur, voire se campe dans le ressassé. Les auteurs de cette série ont fait de la violence et de l’option survitaminée la trame expressive de cette histoire. Mais à trop en faire, cela devient parfois grossier et laisse surtout le climat général de l’histoire prendre le dessus sur des personnages trop surfacés obérant la lisibilité globale de l’album. Au final la lecture de ce premier opus laisse un sentiment d’entre-deux, des possibilités scénaristiques réelles qui ouvrent la porte à tout un jeu de rebondissements possibles mais des protagonistes austères qui donnent à l’album un côté hermétique. Le tome deux nous permettra sûrement de dire si les promesses aperçues peuvent renverser la balance au point de gommer progressivement ses plus grosses lacunes…

Scénario : David Schulner – Dessins :  Juan Jose Ryp – Clone T1, Première Génération – Delcourt – Contrebande – 144 pages – février 2014 – prix 15,95 €

 

 

 

Batman-Ombres-couvBatman, Des Ombres Dans La Nuit

5

 

Comme vous le savez, j’ai une tendresse particulière pour Batman. Celui-ci nous offre des comics de très grande qualité, sombres, tortueux, bourrés de références, … Dans le lot, comment ne pas citer Batman Un Long Halloween, un des meilleurs à mon goût (retrouvez notre chronique), ouvrage qui a fait partie de ma sélection 2013. Les deux protagonistes, Loeb et Sale ont su écrire une histoire formidable pour un Batman à la fois moderne mais aussi empreint d’une forme de tradition. Il existe trois ouvrages de ces deux compères chez Urban Comics, celui que nous venons de citer, mais aussi Amère Victoire (qui suit les événements d’Un Long Halloween prochainement une chronique dans nos colonnes) et Des Ombres Dans La Nuit. Parlons un peu de ce dernier. Il regroupe deux arcs narratifs.

Le premier concerne Batman. Ce sont des récits initialement publiés, entre 1993 et 1995, dans Legends Of The Dark Knight Halloween. Ils ont inspiré Un Long Halloween et nous présentent un Batman au début de sa carrière, dans la continuité des origines modernes redéfinies par Miller et Mazzucchelli dans Batman Année Un. On y retrouve des récits divers aux inspirations plurielles qui permettent à Bruce de découvrir les vilains de Gotham : le Pingouin, le Joker voire le Chapelier Fou. La revisite des 3 Noëls de Dickens est particulièrement sympathique d’ailleurs. Toutes ces histoires sont une mine de bonheur pour les amoureux de l’homme chauve-souris. On explore ces pages comme un livre historique, à la recherche de détails, de témoignages de sa vie. 

Batman-Ombres-planches 

Le deuxième nous propose de suivre les pas de Catwoman (récits publiés en 2004 et 2005) alors qu’elle a quitté Gotham pour rejoindre Rome, à la recherche de son passé, de ses origines. Elle y rencontre un tueur à gages très surprenant et fait équipe avec un Sphinx méconnaissable, tout du moins au début de l’histoire. Cette fois, contrairement au volet Batman, c’est un récit complet qui nous est proposé. On y découvre une Catwoman plus humaine que jamais. Elle est redoutable oui mais elle offre, ici, un visage moins dur que d’habitude. 

Que dire sinon que c’est un indispensable. Loeb et Sale nous offrent, une fois de plus, une leçon de comics. La narration est parfaite et le dessin est tout simplement génial. Il rend merveilleusement les contrastes et les regards sont époustouflants. C’est un plongeon dans la noirceur des rues et des âmes, le genre de lecture qui vous happe et ne vous relâche qu’à la dernière page, le souffle coupé et le coeur lourd.  

Scénario : Jeph Loeb – Dessins :  Tim Sale – Batman Des Ombres Dans La Nuit – Urban Comics – DC Essentiels – 384 pages – janvier 2014 – prix 35 €

 

 

 

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...