MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Masqué T4 (2 avis sinon rien)

Comics en Vrac : Masqué T4 (2 avis sinon rien)

Cette semaine, un nouvel opus de la série comics à la française, j’ai nommé Masqué. Nous vous avions déjà proposé, avec Seb, une double critique du T3. Nous recommençons pour la fin de ce premier cycle et vous allez voir que le spécialiste de la BD franco-belge et celui des comics ont des avis différents. Si cela vous dit, vous pouvez aussi retrouver la chronique sur le T1

 

Masqué, Le Préfet Spécial 

Scénario : Serge LEHMAN

Dessin : Stéphane CRÉTY

Collection : Neopolis

Format : couleurs, 56 pages

Editeur : Delcourt

ISBN : 978-2-7560-2986-3

Web : http://www.editions-delcourt.fr/

L’histoire :  rappelez-vous ! A la fin du tome précédent, notre ami Frank affrontait la gargouille aux alentours de Notre Dame de Paris. Beauregard finit sa lente transition vers la démence et décide alors d’utiliser le plasme pour provoquer des émeutes dans tout Paris. Les habitants deviennent fous à lier, ils s’affrontent, ils détruisent, ils font émerger tout ce qu’il y a de plus obscur en eux ! Frank et la gargouille, dans leur prison quantique, prennent le temps de discuter et de mieux se comprendre. Leur association est le seul moyen d’endiguer cette folie et d’arrêter Beauregard. C’est le moment de donner le plein potentiel de leur pouvoir mais aussi de rallier toutes les personnes de bonne volonté …

L’avis de Tof : le tome précédent était un tome de transition, d’attente vers le bouquet final. On sent que les auteurs ont tout construit depuis le début dans l’attente de ce moment, de cette espèce d’exultation héroïque. Notre héros prend la pleine mesure de son pouvoir, il devient enfin un super héros et le plus important c’est qu’il assume enfin complètement ce statut. Bien dans ses pompes quoi ! Son couple avec la gargouille exploite la ficelle classique de l’association improbable de deux personnes foncièrement différentes. La recette fonctionne encore, on a adoré le duo.

Les thèmes soulevés restent les mêmes : le danger du pouvoir entre autres mais aussi la peur de la folie. Les scènes d’hystérie collective en sont les témoins. Qu’adviendrait-il de nous si nos concitoyens cédaient à leurs instincts primaires ? La présence du drapeau français dans certaines planches nous laissent supposer que les auteurs font un petit clin d’oeil à l’oncle Sam. Oui, nous avons un héros, il est frenchy et franchement il assure. Un peu de chauvinisme primaire, ça fait pas de mal non ? 

Pour finir, parlons un peu des planches. Le grand format est propice à l’expression artistique. C’est magnifique. A la fois sombre et lumineux, tragique et plus léger. Décidément, on aime ça. Voilà donc la conclusion du cycle 1. Ce que l’on peut vous dire, c’est que vous ne serez pas déçus. Vivement la suite ! 

L’avis de Seb : après trois tomes qui laissaient monter patiemment le suspense, le dernier volet de ce premier cycle de la série Masqué laisse un peu perplexe. Sur le fond ce quatrième opus souffre d’une aridité certaine due pour partie à la division en deux blocs presque distincts – l’explosion de violence des habitants de Paris « possédés » par la force hypnotique de Beauregard d’un côté et l’essai d’explication sur l’origine des pouvoirs de Franck de l’autre – qui ne se répondent pas vraiment et laissent en bouche un goût d’inachevé. Les auteurs qui naviguaient jusqu’alors sur la frontière entre comics et franco-belge opèrent dans ce final un virage marqué vers le premier, laissant justement la french touch’ un brin en sommeil. C’est dommage ! Là où le bât blesse le plus c’est sur cette volonté affichée d’utiliser de grandes cases ou pleines pages qui rompent un peu l’équilibre entrevu sur les précédents albums. Le dessin reste d’une très belle facture malgré tout et dope ce final, tandis que le scénario un brin décousu laisse sur notre faim. Peut-être que le 56 pages qui étire le propos aurait mérité un 48 pages plus dense… Une série qui reste prenante malgré tout pour ce qu’elle insuffle sur un genre, le comics, revisité par deux auteurs dont on attend beaucoup sur le second cycle !

Appréciation :  4

 

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...