MaXoE > RAMA > Dossiers > Télé / Séries > L’Instant Star Wars : Andor, épisodes 1 à 3

L’Instant Star Wars : Andor, épisodes 1 à 3

Et voilà ! La série Andor débarque sur Disney+. Enfin, les trois premiers épisodes pour l’instant et on peut déjà vous dire que c’est du tout bon ! 

Si vous avez aimé Rogue One, vous allez craquer pour cette série. On retrouve donc Cassian Andor qui vit sur Ferrix, une planète sous domination impériale et qui vivote de l’exploitation des épaves de vaisseaux. Cassian cherche sa soeur et, pour cela, il doit quitter Ferrix. Un soir où il enquête dans un bar, il est pris à partie par la police de la corporation, sorte de milice impériale. L’altercation finit par le décès des deux policiers ce qui attire l’oeil de la corporation sur Ferrix. La police de la corporation se lance alors à la poursuite du suspect avec un zèle flirtant avec l’obsession. Bien que Cassian essaie de se monter un alibi, l’étau se resserre autour de lui et de ses amis faisant de son départ de Ferrix une urgence absolue. Il doit auparavant finir une transaction de vente de matériel militaire impérial…

J’ai adoré. Par contre je vous le dis tout de suite, les débuts sont assez lents, Tony Gilroy, le réalisateur (qui avait déjà oeuvré sur Rogue One), souhaite bien camper le décor : un endroit désolé où la misère sociale est omniprésente ainsi que l’oppression d’une entreprise à la solde de l’Empire. J’aime beaucoup les oeuvres lentes qui nous permettent d’entrer dans la peau des personnages, de nous immerger dans ces décors crasseux, qui laissent libre place à notre réflexion. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde, ainsi si vous êtes un aficionados des scènes d’action et des rythmes infernaux, vous serez déçus par le début de cette série. Cela dit, le troisième épisode nous offre une séquence d’anthologie dans ce domaine. 

La photographie est magnifique et n’est pas sans rappeler celle de Rogue One. Ainsi, les contrastes sont élevés grâce à une gestion de la lumière particulièrement réussie. Cela met en valeur les visages et les émotions. Pour vous en convaincre, je vous conseille un moment particulièrement émouvant de l’épisode 3. J’ai aussi beaucoup aimé le grain posé sur chaque image rendant les scènes plus réalistes. 

Côté ambiance, certains fans de la saga pourraient regretter l’absence de Jedi ou de combats spatiaux (tout du moins dans ces 3 premiers épisodes) mais c’est justement l’une des forces de ce début : on nous livre ici un univers social torturé qui permet au réalisateur d’aborder des thèmes tels que l’oppression des peuples par le maintien de la pauvreté qui impose un travail ingrat et mal rémunéré. Et il y a aussi une forme d’espoir dans l’écriture avec cette ouverture vers une possible révolution. 

Côté acteurs, c’est aux petits oignons. Cela joue juste et sobre. Chaque geste est au service de l’ambiance et du scénario. Il n’y a pas de héros bravache ici, rien que des personnes qui essaient de surnager dans le courant, tant bien que mal ! 

Vous l’avez compris, j’ai beaucoup aimé ces trois premiers épisodes. Cassian est un personnage attachant aux allures d’anti-héros. Il est totalement raccord avec ce qu’on avait pu voir dans Rogue One. L’image est belle et l’ambiance est formidable. Que demander de plus ? 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...