Sur Twitter @MaXoE
Sur Youtube
Sur Facebook
Flux MaXoE
Festival de Cannes 2019 MaXoE Focus Game of Thrones
Après une édition 2018 sous le signe du renouveau (modification des dates du Festival, de la gestion des projections et de nombreux nouveaux venus au sein de la Sélection Officielle), cette édition 2019 est celle de la femme. Déjà par ce choix de rendre hommage à l’immense réalisatrice Agnès Varda disparue récemment, avec l’affiche officielle de cette 72e édition. Mais aussi et surtout parce que pour la première fois, l’organisation du Festival a mis un ... En savoir plus !
MaXoE > Blog > MaXoE Land > Tadam squatte MaXoE, contre vents et marées
MaXoE Land
Tadam squatte MaXoE, contre vents et marées

Cela fait quelques temps que je traîne sur MaXoE, à pourrir tout le monde avec mes news inutiles, mes petits délires, et tout, et tout. Mais sachez que je ne fais pas partie des plus anciens (Maxime : le dinosaure, huhuhu…). Mais je dévie, encore une fois (pas pu m’empêcher de charrier Maxime).

Mon intronisation

Donc pour l’anniversaire de MaXoE, nous avons reçu pour mission de parler un peu de notre parcours. J’ai commencé avec les jeux vidéo. Au début, MaXoE comme je l’ai connu, ce n’était que les jeux vidéo. Et il fut une époque où j’étais accro à la bobox et au Live (n’est-ce pas Lutin ? 😉 ). Un des rédacteurs de l’époque m’avait débauché sur un forum d’un autre site de jeux vidéo. Môssieur aimait mon style. S’en est suivi les présentations avec grand-chef-oui-chef, j’ai nommé Maxime (le dinosaure) ! Et mes premières réunions avec ce logiciel mystérieux que je ne connaissais pas à l’époque : IRC. J’ai rencontré d’autres rédacteurs qui ont disparus depuis (Gérard, Johan, Panda…). Et j’ai même croisé Mie sur le chat. J’étais persuadée à l’époque qu’elle était québécoise, je ne sais pas pourquoi. C’est une information complètement inutile qui n’intéressera personne, si ce n’est Mie qui aimerait bien savoir pourquoi, j’en suis sûre. 😉

On appelle ça de la synchronisation

Mais je n’ai pas été très active en ce qui concerne les tests de jeux vidéo. Et je suis sûre que j’ai du faire déprimer Maxime. Non ? Même si je me rattrapais avec mes petits articles sur le Live. Mais au fur et à mesure, les jeux sortant sur la bobox étant moins intéressants (pour moi, je précise), ces articles-là aussi se sont amenuisés. Et j’ai fini par faire partie des rédacteurs fantômes. On évolue tous, nos centres d’intérêts aussi. Et j’avais besoin d’autre chose. Justement, ça a concordé avec la première grosse évolution que j’ai connu de MaXoE : l’ouverture du site à d’autres sujets que les jeux vidéo ! Apparemment, je n’étais pas la seule à avoir besoin d’autre chose… Maxime a su tirer partie de la diversité que pouvait apporter ses rédacteurs par leurs autres intérêts.

Et on se développe, tous

Et là, j’ai pu envahir pleinement la partie Rama, consacrée aux livres. Je dois avouer qu’au début, je me cantonnais à cette partie, étant une dévoreuse de livres. Et au fur et à mesure, j’ai débordé, encouragée par Maxime toujours au top de sa forme (et poussée parfois par ma culpabilité de la voir assurer les news toute seule sur tout le site pendant plusieurs jours d’affilé). Et par le plus grand des hasards, sans aucune influence de ma part, aucune menace ou quoique ce soit de la sorte, un de mes amis que j’ai connu sur le Live a intégré l’équipe, du jour au lendemain, sans prévenir. C’était Lutin, l’homme aux 1001 nanards… Quelle surprise * sourire innocent *. Le Doryphore se faisant plus rare (il ne devait plus supporter l’air ambiant saturé de pesticides destinés à l’exterminer), je n’avais plus grand monde avec qui délirer. Alors autant faire venir un maître dans cet art. Je crois que Maxime l’a beaucoup regretté. 😀 Et elle ne tardera pas à le regretter encore plus dans pas longtemps. Huhuhuhu…

Au début, je ne pensais pas que MaXoE évoluerait de cette manière. Et on me l’aurait dit au moment de mon entrée dans l’équipe, je ne sais pas si je l’aurais fait. Je ne me serais certainement pas sentie à la hauteur. Mais le site a évolué avec ses rédacteurs, avec les idées foisonnantes de Maxime. MaXoE, pour moi, c’est une totale liberté d’expression, que ce soit sérieux, du délire complet, moqueur ou activiste. MaXoE, c’est une équipe variée, une possibilité de partager ce qu’on aime, même si tout le monde s’en fout (il y a au moins Maxime qui lira le texte, elle n’a pas le choix, elle doit valider avant la mise en ligne). MaXoE, c’est la curiosité de chercher quelque chose d’intéressant, de chercher matière à un dossier. MaXoE, c’est aussi la liberté de glandouiller quand on le souhaite (et ça, je maîtrise). MaXoE, c’est Maxime, c’est moi, et c’est aussi les autres, mais ils ne me gênent pas alors ils peuvent rester. Egoïste ? Moi ? Juste un peu, mais ça ne me gêne pas. 😀


Initialement publié le 05.02.08 à 11:04.