La 6ème édition du MaXoE Festival s’est déroulée du 17 au 30 juin 2019 et cette année encore vous avez été très nombreux à suivre les événements que nous vous avions préparés pour ce rendez-vous annuel de l’aventure MaXoE, entièrement dédié à ceux qui nous lisent sur le site et nous suivent sur les réseaux sociaux. Retour sur les événements de cette édition ! Grand Prix des Lecteurs (GPL) Commençons par les votes pour les Sélections dans le cadre du ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Critiques > Télé / Séries > Game of Thrones – Saison 8 Episode 2
Télé / Séries
Game of Thrones – Saison 8 Episode 2
A Knight of Seven Kingdoms

Appréciation de MaXoE
10Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après un premier épisode d'exposition très attendu et jouant habilement sur la nostalgie malgré quelques faiblesses, ce deuxième épisode marque le grand retour de Game of Thrones avec sans doute ce qui est l'une des plus belles réussites de l'ensemble de cette série.

Jaime Lannister est arrivé à Winterfell. Seul. L’armée promise par Cersei Lannister afin de combattre la menace du Nord était une ruse. Lui tient tout de même à honorer cette promesse, celle de se battre contre la mort du côté des vivants. Et pour les vivants. L’armée des Morts a dépassé Âtre-lès-Confins après avoir décimé la maison Omble. Peu de chemin la sépare désormais de Winterfell qui organise ses défenses. Le siège se prépare. Et la veillée d’armes l’accompagne.

« There are no men like me. Only me. » Cette phrase, Jaime Lannister l’avait prononcé à Catelyn Stark lors du dernier épisode de la saison 1. Et l’ensemble des saisons suivantes n’ont eu de cesse de lui donner raison tant ce personnage se révèle unique. D’abord présenté comme un être insensible et ayant aussi peu de scrupules que sa jumelle/amante/occupante actuelle du Trône de Fer, Jaime Lannister est l’un des protagonistes dont l’évolution est la plus intéressante. Et surtout la plus belle. Amorcée en saison 2, cette évolution prend toute son ampleur à partir de la saison 3 (notamment grâce au jeu de Nikolaj Coster-Waldau), jusqu’à son aboutissement lors des premières minutes de cet épisode 2. En mauvaise posture face aux Stark et à Daenerys Targaryen (n’oublions pas qu’il a embroché papa Aerys dans le dos et a balancé Bran Stark du haut de la Tour Foudroyée), c’est à Brienne de Torth que Ser Jaime doit son salut, celle-ci s’interposant comme lui l’avait fait pour elle par le passé, ce qui lui avait coûté sa main. Le chemin parcouru fut long jusqu’à la rédemption, et le pardon de Bran dans le Bois Sacré en marque le point final.

Au-delà de cette magnifique évolution, la série a surtout su révéler de façon très subtile le caractère réel de ce personnage. Présenté comme un homme sans honneur, un briseur de serments et un régicide, Jaime Lannister est au final le protagoniste le plus altruiste de Game of Thrones. Il ne s’est en effet confié qu’à deux personnes au sujet de la véritable motivation de son régicide : sauver la population de King’s Landing d’une explosion de feu grégeois fomentée par le Roi Fou. Plutôt que de livrer la vérité à tous, il a tu cet acte de bravoure en refusant d’en tirer la moindre satisfaction et a encaissé les coups et les humiliations en silence. Espérons que cette huitième saison le laissera vivre suffisamment longtemps pour qu’il lui soit enfin rendu justice aux yeux de tous.

Si cette arrivée de Jaime Lannister à Winterfell (et toutes les scènes qui l’accompagne) est un moment essentiel, la principale réussite de ce deuxième épisode très intimiste est l’émotion qu’il suscite. Une émotion que l’on ressent à chaque minute et à chaque plan. L’armée des Morts est en route et les protagonistes savent donc qu’il s’agit de leurs derniers instants avant une mort certaine. Il est temps de laisser derrière soi les querelles du passé et de profiter du peu qui reste. Theon revient dans le fief qu’il avait autrefois ravi aux Stark et souhaite se battre à leurs côtés afin d’expier ses fautes. Sansa, qu’il a sauvé des mains de Ramsay Bolton, lui tombe dans les bras. Arya, qui n’est définitivement plus la petite fille de la saison 1, prend la décision de devenir une femme en se donnant à qui elle le souhaite, où elle le souhaite et de la façon dont elle le souhaite, continuant ainsi à écrire ses propres règles en faisant fi de celles de la société féodale.

Enfin, le passage le plus chargé émotionnellement et le plus maîtrisé scénaristiquement est celui au cours duquel se retrouvent au coin du feu Tyrion, Jaime, Brienne, Podrick, Davos et Tormund. Outre l’aspect humoristique qui enveloppe le personnage de Tormund et qui apporte un peu de légèreté à l’ensemble, cette veillée d’armes est surtout marquée par la scène – aussi belle qu’inattendue – de l’adoubement de Brienne par Jaime (encore lui !), qui tourne le dos aux traditions en faisant de sa compagne d’armes la première femme chevalier des Sept Couronnes. Ce moment d’une grande beauté est encore magnifié par le chant entonné par Podrick, « Jenny of Oldstones » , qui apporte un doux et splendide instant de poésie avant le chaos annoncé par l’arrivée des Marcheurs Blancs.

Appréciation de MaXoE
10Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Un épisode tout en finesse et en intimité, et qui prépare le spectateur aux adieux déchirants qu'il devra faire à certains personnages lors de la Bataille de Winterfell.
ON A AIMÉ !
- Jaime Lannister
- La charge émotionnelle
- Jaime Lannister
- L'écriture
- Jaime Lannister
- L'intimité de l'épisode
- Jaime Lannister
ON A MOINS AIMÉ...
- Ghost, que l'on voit à peine et qui porte vraiment bien son nom
Game of Thrones – Saison 8 Episode 2
Game of Thrones - Saison 8 Episode 2 : A Knight of Seven Kingdoms
Support(s) : Télé / Séries
Réalisation : David Nutter
Scénario : Bryan Cogman, d'après l'oeuvre de G. R. R. Martin
Casting : Peter Dinklage, Nikolaj Coster-Waldau, Emilia Clarke, Kit Harington, Sophie Turner, Maisie Williams
Durée : 55 min
Genre : Fantastique
Sortie en France : 22/04/2019
Sortie aux Etats-Unis : 21/04/2019
Musique : Ramin Djawadi
Distribution : HBO (Etats-Unis) et OCS (France)
Production : HBO