MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > 1492 : The Borgias ou la conquête du pouvoir
Cinéma / DVD
1492 : The Borgias ou la conquête du pouvoir

The Borgias, série sulfureuse s’il en est, immerge le spectateur dans les sombres complots de Rome faits de luttes intestines et d’une avidité de domination sur le monde. Une série qui puise sa force dans le jeu d’acteurs possédés par leur rôle et qui expriment, au-delà de la simple reconstitution académique parfois mise à mal, la passion d’une époque à la croisée des destins…

 

1492, l’occident s’éveille. L’Espagne et le Portugal sont à la lutte dans la course aux épices et bientôt de nouvelles routes seront découvertes. Le traité d’Etaples est signé et les royaumes de France et d’Angleterre se rapprochent. Pendant ce temps, en Italie, un nouveau pape, Alexandre VI plus connu sous le nom de Rodrigo Borgia, accède à la marche la plus élevée du Saint-Siège. Intrigues, complots viols, meurtres et nuits de débauches viennent alors maculer la tiare papale immergeant lentement Rome dans les affres de la luxure. C’est vers cet univers décadent que nous emmène Neil Jordan avec sa série The Borgias.

Juillet 1492, le pape Innoncent VIII meurt, laissant derrière lui des cardinaux ivres de pouvoirs. Orsini, Borgia, Sforza, Della Rovere, autant de noms qui s’affrontent pour prendre la succession. Tractations, manigances, simonie, tous les moyens sont bons pour accéder au pouvoir. Aidé de ses fils, Rodrigo Borgia acquiert la majorité pour être élu pape et se fait intronisé sous le nom d’Alexandre VI. Dans les couloirs du Vatican, ses détracteurs ne voient pas cette accession d’un bon oeil et les complots pour le destituer sont en marche. Peu importe, Rodrigo, pape de la luxure et du péché, ne tremble pas, tisse sa toile et assoit chaque jour un peu plus sa papauté.

Dans la lignée des Tudors, Showtime nous propose sa nouvelle série historique, The Borgias, avec aux commandes Neil Jordan. Ici nous traversons la Manche et les Alpes pour nous retrouver à Rome où vient d’être fraîchement élu un nouveau pape. Et quel pape ! Le sulfureux Rodrigo Borgia celui dont certains diront qu’il a pactisé avec le diable en personne. Dès les premiers épisodes, les dés sont jetés et l’ambiance est posée : sexe et meurtre sont déjà au programme. Les intrigues se tissent et force est de constater que le spectateur est happé vers cette période de la papauté propre aux fantasmes. Cependant, malgré la qualité des acteurs, à noter la prestation de Jeremy Irons dans le rôle de Rodrigo Borgia, on regrettera parfois les anachronismes et les libertés prises vis-à-vis de la réalité. Reste une série à la force d’attraction évidente qui mêle sombres complots et histoire tourmentée d’une église et de ces premiers représentants plus happés par le pouvoir, l’argent et l’influence sur le monde que par la religion et le souci d’évangéliser.

The Borgias de Neil Jordan – Coffret saison 1 (3 DVD) – Showtime – 2012 – 29, 99 euros