Nous avons décidé sur MaXoE de vous proposer une série de dossiers sur DC Rebirth. Cet univers a débarqué en librairie et en kiosque, et il est parfois difficile pour les lecteurs de s’y retrouver. C’est une spécialité des comics de super-héros, Marvel arrive très bien aussi à brouiller les pistes pour le commun des mortels.  Un peu d’explications peut-être. L’idée avec Rebirth, c’est de donner un nouveau départ à toutes les séries de ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > La 39e Cérémonie des César – Le Palmarès
Cinéma / DVD / /
La 39e Cérémonie des César – Le Palmarès

Et voilà que notre mois consacré aux César du Cinéma s’achève, et il s’achève logiquement par sa cérémonie et son palmarès. Alors, qui des Garçons et Guillaume, à table !, du Passé ou de La vie d’Adèle est le grand vainqueur ? Oui, oui, c’est un peu subjectif comme introduction ^^.

César 2014 Une

 

Reine Margot AfficheThéâtre du Châtelet. La Cérémonie s’ouvre sur le discours de son Président. Cette année, François Cluzet. Qui vient d’ailleurs de tacler magistralement le MEDEF dans son discours et de rendre un bel – un très bel hommage même – aux intermittents du spectacle. Franchement, merci M. Cluzet !

Cette Cérémonie, c’est aussi l’occasion de rendre hommage à l’immense réalisateur, comédien mais également homme de théâtre qu’était Patrice Chéreau, disparu en octobre dernier. Pour cela, une affiche, avec Isabelle Adjani en Reine Margot.

Cette année, Cécile De France fait ses premiers pas en tant que maîtresse de cérémonie des César, après avoir été celle du Festival de Cannes en 2005. Et sincèrement, elle s’en est plutôt bien sortie !

Mais trêve de bavardages, place au palmarès. Et comme le disait chaque année Antoine De Caunes : « Gloire aux vainqueurs, honneur aux vaincus ! »

 

« Et le gagnant est… »

 

Meilleur espoir féminin

 

Et un premier César pour La Vie d’Adèle, qui vient à juste titre récompenser l’immense talent d’Adèle Exarchopoulos. Perso, j’suis fine heureuse !

Pour rappel, elle concourrait face à :

Lou de Laâge dans Jappeloup

Pauline Etienne dans La Religieuse

Golshifteh Farahani dans Syngué Sabour – Pierre de patience

Marine Vacth dans Jeune & Jolie

Adèle Exarchopoulos

 

Meilleur premier film

 

Décidément, de bons pronostics pour l’instant, car c’est Guillaume Gallienne qui l’emporte avec  Les Garçons et Guillaume, à table !, face à :

La Bataille de Solférino de Justine Triet

En solitaire de Christophe Offenstein

La Fille du 14 juillet d’Antonin Peretjatko

La Cage Dorée de Ruben Alves

Les Garçons Visuel

 

Meilleurs costumes

 

Et c’est Pascaline Chavanne qui l’emporte pour Renoir, qui concourrait aux côtés de :

L’Écume des jours, Florence Fontaine

L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, Madeline Fontaine

Les Garçons et Guillaume, à table !, Olivier Bériot

Michael Kohlhaas, Anina Diener

Renoir Une

 

Meilleur scénario original

 

Et c’est la comédie grinçante d’Albert Dupontel9 mois ferme – qui l’emporte. Et c’est une belle surprise tant les comédies sont souvent boudées par l’Académie.

Étaient nommés à ses côtés :

L’Inconnu du lac d’Alain Guiraudie

Suzanne de Katell Quillévéré et Mariette Désert

Le Passé d’Asghar Farhadi

Alceste à bicyclette de Philippe Le Guay

9MoisFerme-haut

 

Meilleur acteur dans un second rôle

 

Déjà lauréat de ce César deux fois, pour De Battre mon Coeur s’est Arrêté et Un Prophète – deux films signés Jacques Audiard – Niels Arestrup, l’emporte une nouvelle fois, cette fois pour Quai d’Orsay de Bertrand Tavernier. Visiblement, il est recordman dans cette catégorie :

 

Cette année, il concourrait face à :

François Damiens dans Suzanne

Patrick d’Assumçao dans L’Inconnu du lac

Olivier Gourmet dans Grand Central

Patrick Chesnais dans Les Beaux Jours

Niels Arestrup

 

Meilleure musique originale

 

Et c’est Martin Wheeler qui l’emporte pour Michael Kohlhaas, face à :

 

Casse-tête chinois, Loïc Dury, Christophe Minck

Alceste à bicyclette, Jorge Arriagada

L’Écume des jours, Etienne Charry

La Vénus à la fourrure, Alexandre Desplat

Michael Kohlhaas Une

 

Meilleurs décors

 

Stéphane Rozenbaum, pour L’Ecume des Jours. (Faut dire qu’il est vraiment très très beau ce film).

 

Concourraient face à lui :

L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, Aline Bonetto

Les Garçons et Guillaume, à table !, Sylvie Olivier

Michael Kohlhaas, Yan Ariaud

Renoir, Benoît Barouh

L'écume Une

 

Meilleur son

 

Second César de la soirée pour Michael Kohlhaas, obtenu par Jean Mallet, Jean-Pierre Duret et Mélissa Petitjean. Face à eux :

 

L’Inconnu du lac, Philippe Grivel et Nathalie Vidal

Les Garçons et Guillaume, à table !, Marc-Antoine Beldent, Loïc Prian et Olivier Dô Huu

La Vénus à la fourrure, Lucien Balibar, Nadine Muse et Cyril Holtz

La Vie d’AdèleJérôme Chenevoy, Fabien Pochet, Roland Voglaire et Jean-Paul Hurier

Michael Deux

 

Meilleur espoir masculin

 

Sans grande surprise tant sa prestation avait été saluée, c’est Pierre Deladonchamps pour le film L’Inconnu du lac qui remporte le prix. Étaient nommés également :

 

Paul Bartel dans Les Petits princes

Paul Hamy dans Suzanne

Vincent Macaigne dans La Fille du 14 juillet

Nemo Schiffman dans Elle s’en va

Deladonchamps

 

Léger intermède afin de saluer par un César d’Honneur la (jeune) carrière de Scarlett Johansson, remis pour l’occasion par le réalisateur Quentin Tarantino.

Scarlett Johansson

 

Meilleur film documentaire

 

Et le César est attribué à Sur le chemin de l’école, réalisé par Pascal Plisson. Il concourrait face à :

 

Comment j’ai détesté les Maths de Olivier Peyon

Le Dernier des injustes de Claude Lanzmann

Il était une forêt de Luc Jacquet

La Maison de la radio de Nicolas Philibert

Sur le chemin de l'école

 

Meilleure adaptation

 

Adapté de sa propre pièce de théâtre, c’est le film Les Garçons et Guillaume, à table !, Guillaume Gallienne qui l’emporte devant :

 

La Vie d’Adèle, Abdellatif Kechiche et Ghalya Lacroix, adapté de la bande-dessinée Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh

Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines), Arnaud Desplechin adapté du livre Psychothérapie d’un indien des plaines de Georges Devereux

Quai d’Orsay, Bertrand Tavernier, Christophe Blain et Antonin Baudry adapté de la bande-dessinée Quai d’Orsay de Christophe Blain et Abel Lanzac

La Vénus à la fourrure, Roman Polanski et David Ives, adapté de la pièce de théâtre La Vénus à la fourrure de David Ives

Les Garçons Deux

 

Meilleur film d’animation (long et court métrage)

 

Dans la catégorie long-métrage, le lauréat est Loulou, l’incroyable secret de Éric Omond et Grégoire Solotareff. ses deux concurrents étaient :

 

Aya de Yopougon de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill de Marc Boreal et Thibaut Chatel

Loulou Une

 

Et pour les court-métrages, c’est  Mademoiselle Kiki et les Montparnos de Amélie Harrault qui l’a emporté face à Lettres de femmes de Augusto Zanovello

Mademoiselle Kiki

 

Meilleur montage

 

Et un nouveau César pour Les Garçons et Guillaume, à table !, remis à Valérie Deseine. Face à elle :

9 mois ferme, Christophe Pinel

L’Inconnu du lac, Jean-Christophe Hym

La Vie d’Adèle, Camille Toubkis, Albertine Lastera, Jean-Marie Lengelle et Ghalya Lacroix

Le Passé, Juliette Welfling

Les Garçons Trois

 

Meilleure photographie

 

Et un César pour le film de Jean-Pierre Jeunet, L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, remporté par Thomas Hardmeier. Pour rappel, les autres nommés :

L’Inconnu du lac, Claire Mathon

Michael Kohlhaas, Jeanne Lapoirie

Renoir, Mark Lee Ping-Bin

La Vie d’Adèle, Sofian El Fani

L'extravagant voyage

 

Meilleur court métrage

 

*Avant de se mettre aux longs, les réalisateurs ont souvent (toujours ?) débuté par le court. Cette année, le César revient à Avant que de tout perdre de Xavier Legrand, qui l’emporte face à :

Bambi de Sébastien Lifshitz

La Fugue de Jean-Bernard Marlin

Les Lézards de Vincent Mariette

Marseille la nuit de Marie Monge

Avant que de tout perdre

 

Meilleur film étranger

 

C’est la Belgique qui l’emporte cette année avec Alabama Monroe de Felix Van Groeningen, face à ces autres films tout aussi excellents (enfin, sauf un^^) qui étaient :

La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino

Gravity de Alfonso Cuarón

Django Unchained de Quentin Tarantino

Blancanieves de Pablo Berger

Blue Jasmine de Woody Allen

Dead Man Talking de Patrick Ridremont

Alabama Monroe Une

 

Meilleure actrice dans un second rôle

 

Après Valérie Benguigui (disparue bien trop tôt), c’est la jeune Adèle Haenel pour son rôle dans le film Suzanne qui est la nouvelle lauréate de la catégorie. Et ce face à :

Françoise Fabian dans Les Garçons et Guillaume, à table !

Géraldine Pailhas dans Jeune & Jolie

Marisa Borini dans Un Château en Italie

Julie Gayet dans Quai d’Orsay

Adèle Haenel

 

Meilleur réalisateur

 

En compétition lors du dernier Festival de Cannes dont il était reparti bredouille, Roman Polanski  l’emporte ici pour son film La Vénus à la Fourrure, et ce face à plusieurs autres donnés comme largement favoris :

Abdellatif Kechiche (La Vie d’Adèle)

Alain Guiraudie (L’Inconnu du lac)

Albert Dupontel (9 mois ferme)

Arnaud Desplechin (Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines)

Asghar Farhadi (Le Passé)

Guillaume Gallienne (Les Garçons et Guillaume, à table !)

La Vénus Une

 

Meilleur acteur

 

Décidément, c’est un carton pour le talentueux Guillaume Gallienne, qui remporte le César face à d’autres grands acteurs de talent :

Albert Dupontel dans 9 mois ferme

Mathieu Amalric dans La Vénus à la fourrure

Fabrice Luchini dans Alceste à bicyclette

Grégory Gadebois dans Mon âme par toi guérie

Michel Bouquet dans Renoir

Mads Mikkelsen dans Michael Kohlhaas

Guillaume Gallienne

 

Meilleure actrice

 

Après bien des nominations sans rien à la clef, c’est Sandrine Kiberlain qui crée la surprise en l’emportant pour 9 mois ferme. Elle concourrait face à du très lourd :

Léa Seydoux dans La Vie d’Adèle

Fanny Ardant dans Les Beaux Jours

Sara Forestier dans Suzanne

Emmanuelle Seigner dans La Vénus à la fourrure

Bérénice Bejo dans Le Passé

Catherine Deneuve dans Elle s’en va

Sandrine Kiberlain

 

Meilleur film

 

Et enfin, la catégorie phare est remportée – une fois de plus – par Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne, le grand vainqueur de la cérémonie de cette année qui crée, il est vrai, un peu la surprise face à des films partis pour être plus favoris que lui :

La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche

L’Inconnu du lac d’Alain Guiraudie

9 mois ferme d’Albert Dupontel

Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines) d’Arnaud Desplechin

La Vénus à la fourrure de Roman Polanski

Le Passé d’Asghar Farhadi

Les Garçons Une

 

Une belle année pour la comédie, une fois n’est pas coutume. Mais d’autres films auraient mérité les honneurs, comme Le Passé reparti bredouille. Ou encore le film d’Abdellatif Kechiche, qui est un vrai chef-d’œuvre. Attention, Les Garçons et Guillaume, à table ! reste un excellent film. Vraiment.