MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > 4 cases en plus : Robny de Joan Boix, la preview !

4 cases en plus : Robny de Joan Boix, la preview !
En exclusivité l'intégrale de la première histoire...

Depuis le tas de ferraille qui trône à l’entrée de cette casse l’homme recru, accompagné de deux chiens pas forcément en meilleure forme, surveille les alentours. Job ingrat s’il en est que de veiller à la sécurité d’un lieu qui lui-même cache des trafics pas forcément beaux à voir. De ces épaves amoncelées se lit toute la désolation d’une époque où l’homme exprime, comme jamais auparavant, sa capacité à détruire ce qu’il possède, à consommer et à jeter les mouchoirs devenus trop étroits et trop fragiles. Robny ne juge pas. Il observe les hommes, leur manière de se mouvoir dans une société qui a changé radicalement ses codes, et il goute ainsi, et d’autant mieux, au plaisir de sa liberté…

Robny (1)

Lorsqu’on découvre la première histoire de Robny le vagabond on sait peu de choses de l’homme, des raisons qui l’ont poussé à se couper du monde, à ne plus croire en rien, ou si peu, et à revendiquer haut et fort sa liberté de vivre comme bon lui semble. Sans pour autant se désociabiliser l’homme reste un observateur critique de notre époque et, dans les relations qu’il entretien encore avec les hommes et les femmes qui peuplent les villes dans lesquelles il erre, il pointe du doigt les dérèglements qui conduisent à dire que tout ne va pas si bien que ça. Amnésie collective, repliement sur soi, égoïsme notoire et irrespect sont quelques-uns des maux qui gangrènent une société qui a depuis longtemps perdu ses repères structurant et cette idée force d’écoute et de partage…

Joan Boix a débuté sa carrière de dessinateur et d’auteur au début des années 60 alors qu’il n’a que 17 ans. Il débute par la publication d’histoires courtes dans les revues de l’époque et se voit confier son premier récit en tant qu’auteur complet en 1968 avec La Tierra del Futuro. S’il travaille abondamment au cours des années 60 et 70sur des récits de commande, il crée en 1976 son premier projet personnel, Robny, le vagabond qui donne à voir la virtuosité de son style et la parfaite maitrise de son travail sur le noir et blanc. Plus tard il produit Jonathan Struppy, une série à succès récemment rééditée en intégrale en Espagne. Grand pédagogue, il enseigne l’art du dessin et de la construction narrative à des élèves dont le plus célèbre reste Ruben Pellejero qui vient de reprendre avec Juan Diaz Canales la série Corto Maltese chez Casterman.

 

Découvrez l’intégralité de la première histoire de Robny offerte par les Editions Mosquito

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...