MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > BD en vrac : 2 avis pour Ultime Voyage en Alchimie, T1 – Adrian
Livres / BD
BD en vrac : 2 avis pour Ultime Voyage en Alchimie, T1 – Adrian

Pour ce BD en vrac, nous vous proposons 2 avis sur une nouvelle série qui traite de l’alchimie. Bonne lecture !

 

Ultime Voyage en Alchimie T1, Adrian

Scénario : Nicolas Mitric

Dessin : Nicolas Mitric

Collection : Grafica

Format : 240×320 mm, 48 pages, couleur

Editeur : Glénat

ISBN : 978-2302016279

Web : http://www.glenat.com

 

 

L’histoire

De grandes barres de béton qui s’élèvent dans une banlieue parisienne quelconque, tel est le cadre de vie du jeune Adrian. Le jeune homme vit avec sa mère, qu’il soutient depuis la mort étrange de son père, consumé par le feu, et ses deux sœurs dans un appartement bien trop petit. Pour chasser la misère de son quotidien il développe deux passions qui lui permettent de s’évader : un intérêt pour l’alchimie qui lui vient de son père et la pratique du jeu en ligne Quintessence dans lequel il peut justement mettre en pratique tout son apprentissage de cette science. Un apprentissage qui passe par la lecture et l’assimilation des notes écrites dans un cahier par son père. Un jour il reçoit une proposition qu’il ne peut refuser, se rendre dans la capitale tchèque pour y disputer les phases finales d’une compétition de Quintessence… Début pour Adrian d’une aventure qu’il va vivre tambour battant. Car au-delà d’un simple jeu cette compétition pourrait cacher des desseins moins avouables et plus dangereux qui vont se refermer progressivement sur le jeune homme… 

 

L’avis de Seb

Un album qui peut dérouter au départ par la précision des détails attachés à l’Alchimie (le texte dans les premières planches peut paraitre un tantinet chargé), science fort méconnue et même tombée dans l’oubli qui ne se résume pas en la seule faculté de changer les métaux en or, mais va au-delà dans cette recherche de Lumière avec un grand L. Une lumière qui n’est autre qu’une meilleure connaissance des autres et surtout de soi. Passé ces premières appréhensions on se laisse facilement porter par le récit dont le rythme va aller croissant tout au long des 47 planches. Le jeune homme rencontrera Sage une jeune fille déroutante qui lui servira de guide à travers une Prague pas forcément bien fréquentée (clin d’œil à Orange mécanique). La lumière qui fonde l’Alchimie transparait dans cet album superbement mis en couleurs et qui offre un patchwork de climats qui participent à la mise en ambiance. Dans tout cela la couverture en vernis sélectif n’est que la porte d’entrée vers un univers surprenant dont nous attendons la suite.

 

Apollonius

 

L’avis de Tof

Les premières planches de l’album m’ont fait craindre le pire. Le rythme est lent et l’histoire à du mal à se mettre en place. Encore mieux, le récit est un peu compliqué quand l’auteur nous décrit le destin d’Apollonius. Mais une fois le tournoi commencé, le rythme prend petit à petit sa vitesse de croisière et l’intrigue prend forme. Ce tournoi nous cache de bien sombres secrets et Adrian va le découvrir petit à petit. Mais ce qui fait le sel de l’aventure, c’est bien la belle Sage, jeune fille mystérieuse rencontrée lors du tournoi. Elle va donner du volume à notre ami un peu trop lisse et va surtout jouer un double-jeu des plus énigmatiques. L’album manie les mystères avec une belle habileté et la recette mystique-époque moderne fait mouche. C’est un album de mise en route, il plante le décor et nous promet une bien belle suite grâce à une fin tonitruante. Une série prometteuse !  

Appréciation : 4