Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour au féminin : La mémoire de l’eau T. 2 de Reynès et Vernay
Livres / BD /
La BD du jour au féminin : La mémoire de l’eau T. 2 de Reynès et Vernay

A notre grand regret la femme n’est pas toujours présente en bonne place dans les récits de bande dessinée. Cantonné à des rôles de faire-valoir sa présence revêt bien souvent un caractère anecdotique. Le phénomène s’inverse fort heureusement ces dernières années et les séries ou one-shots dédiés au beau sexe alimentent de plus en plus les présentoirs de nos librairies. C’est pour cette raison que nous avons décidé de consacrer sur les prochains jours notre rubrique La BD du jour à la femme. Des récits bien différents, des profils tout aussi divers mais ce point commun de placer l’héroïne au cœur de l’action. Jeunes filles fragiles, femmes au caractère bien trempé, femmes du monde qui ont changé le cours de l’histoire, femme fortes et fatales, toutes ô combien attachantes. Elles vous accompagnerons lors de cette semaine et même plus pour vous donner à voir un autre visage de la BD !

Il existe parmi nous ou tout autour de nous des personnes qui possèdent des secrets de familles qui ont parfois marqués plusieurs générations. Des faits si inavouables qu’il semble difficile de les révéler, même de nombreuses années après. Alors la vie suit son cours, avec ce poids qui demanderait peut-être un soutien de la part de proches, un essai de compréhension ou de compassion.

Dans La mémoire de l’eau les secrets de famille ressurgissent bien des années après à la faveur de la venue de Marion – et de sa mère – sur les terres de ces ancêtres situées dans un village côtier. La mer possède une attraction indéfinissable, elle renferme aussi des secrets qui lui sont propres, souvent bien cachés dans les profondeurs. Des légendes locales héritées ou transmises de génération en génération tout comme des destins brisés pour des raisons qui échappent bien souvent à celui qui essaye de les comprendre fondent cette série axée sur les mystères et les non-dits de la vie.

Marion sera celle qui essaiera de bousculer les choses. Elle possède l’innocence de la jeunesse, une témérité à toute épreuve, une bonne dose de curiosité et l’envie de savoir, de connaître l’histoire de ces rochers sculptés qui semblent eux aussi détenir des secrets lourds de signification. La jeune fille arpente donc les bords de mer à la recherche d’indices qui en diraient peut-être plus sur ce qui se trame dans le village. Ce village où son grand-père fut emporté par les eaux dans un sombre mystère qui hante encore la moindre parcelle de terre. Tout semble se jouer autour du phare et de celui qui l’habite, un homme au lourd passé, ermite peu avenant. Que sait-il de toute cette histoire ? Aurait-il les clefs de la compréhension des écritures sur les rochers ? A-t-il connu le grand-père de Marion ? Doit-il être perçu comme un danger possible ou bien cette dureté de façade cache t–elle autre chose ? De nombreuses questions viennent envahir l’esprit de Marion qui va tout faire pour obtenir des réponses point par point. Dans le premier volet de ce diptyque la jeune fille s’était aventurée seule dans le phare interdit. Le tome 2 débute alors que Caroline, la mère, cherche Marion aidée de quelques villageois. Malgré les réprimandes la jeune fille continuera ses recherches jusqu’à découvrir et mettre à jour l’impossible engrenage de cette porte des enfers…

Cette série repose sur des climats qu’elle développe et étoffe au fur et à mesure que l’intrigue se déroule. Le suspense, mêlé aux secrets de famille et aux vieilles légendes permet de mettre en place une dramaturgie qui fait indubitablement mouche. Le dessin de Valérie Vernay sait poser cette ambiance. Les bleus se déclinent dans une palette spectrale infinie, les brouillards apportent leur lot de mystère et enveloppent le lecteur dans un univers cotonneux particulièrement captivant. Avec un talent certain, les deux auteurs arrivent à donner à cette histoire sans prétention le petit plus qui donne ce plaisir certain à tourner et tourner les pages. Une belle réussite !

Mathieu Reynès et Valérie Vernay – La mémoire de l’eau, tome 2 – Dupuis – 2012 – 12 euros

Semaine spéciale « La femme en BD »

Déjà chroniqué :

La Balade de Yaya de Omont et Zhao (FEI)

Les prochaines chroniques :

– Chimères T2 de Christophe Pelinq, Melanÿn et Vincent (Glénat)
– END T1 de Barbara Canepa et Anna Merli (Soleil)
– Blanche neige de Maxe L’Hermenier, Looky et Lamirand (Ankama)
– Nous Anastasia R de Cothias, Ordas et Berr (Bamboo/Grand Angle)
– Les reines de sang, Tome 1 : Aliénor, la légende noire d’Arnaud Delalande, Simona Mogavino, Carlos Gomez et Erwan Le Saëc (Delcourt)
– Dakota T1 de Dufaux et Adamov (Glénat)
– Justine : D’après le marquis de Sade de Guido Crepax et Dominique Grange (Delcourt)
– Burlesque girrrl de François Amoretti (Ankama)