MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Camargue rouge de Michel Faure

La BD du jour : Camargue rouge de Michel Faure

Les Lakotas ont depuis longtemps livrés leur dernier combat. Pourtant lorsque un colonel vient à leur rencontre pour les inviter à prendre part en Europe à un spectacle grandeur nature, ce peuple fier, en osmose avec la nature et la faune sauvage des grands espaces, va prendre le risque de quitter sa terre pour – peut-être – mieux la retrouver. Un récit attachant du talentueux Michel Faure.

 Camargue1

Camargue rougeLes temps de la splendeur indienne sont révolus. Avec une minutie chirurgicale, une soif du gain omniprésente et pas mal de mépris pour le passé des terres conquises, l’homme blanc peut s’honorer d’avoir réduit à néant les derniers foyers de résistance d’autochtones résignés. Nous sommes au début du vingtième siècle sur les terres peut hospitalières du Dakota du Sud. Dans la réserve de Pine Ridge le colonel Cody fait son marché. Il a besoin de braves décidés à redorer le blason des Lakotas tribu rattachée au peuple Sioux. Pour cela il s’adresse à Queue-de-Fer, le vénérable chef, pour qu’il arrive à décider des hommes à rejoindre un spectacle grandeur nature qui se prépare en Europe. Les guerriers rejoueraient pour une gloire posthume les scènes de chasse et de combat de leur passé. Une trentaine d’entre eux viendront au rendez-vous fixé par le colonel, dont Queue-de-Fer en personne…

Arrivée en Europe, la petite troupe réunie triomphe en Angleterre puis en France, à Paris où est donnée une manifestation qui attire la presse et de riches curieux adeptes de ces démonstrations folkloriques. Pour mémoire les expositions coloniales triomphent et se multiplient depuis la fin du dix-neuvième siècle en Europe et en France. Lors d’une représentation un homme qui se dit être le marquis Folco de Baroncelli-Javon approche le régisseur du spectacle pour lui proposer, impressionné qu’il est par leur montée à cheval, de faire venir la troupe Lakotas en Camargue où il réside. A vrai dire le baron est une figure locale qui organise et prend part lui aussi à des manifestations festives où le cheval et le taureau sont à l’honneur…

Avec Camargue rouge tiré d’un conte de Jean Vilane, Michel Faure, lui aussi amoureux de la Camargue, livre un récit humaniste et simple qui prend aux tripes. La rencontre des Lakotas et des Tsiganes de Camargue se dope d’une histoire d’amour impossible entre la belle Shania, une ancienne de Carlisle – école d’intégration américaine à destination des enfants indiens issus des peuples Lakota, Cheyenne et Kiowa – qui maitrise les langues anglaise et française, et le jeune Mario, qui travaille pour le marquis. Cette passion brûlante entre les deux jeunes adultes occupe le récit et permet de s’attacher, par ricochets, aux partages entre les deux peuples, à leur attachement à la terre et aux traditions qu’ils espèrent voir perdurer bien après leur passage ici-bas. Cette histoire permet aussi de questionner le temps, celui qui passe et dévaste tout sur son passage, celui de l’instant présent à apprécier comme il se doit avec exigence et prévenance, celui enfin qui nous rappelle aux contingences d’un quotidien fragile et parfois amer… Un récit qu’il faut aussi découvrir pour son dessin expressif, respectueux, qui mêle simplicité des cadres et des scènes magnifiées. Un album incontournable.

Michel Faure (d’après un conte de Jean Vilane) – Camargue rouge – 2013 – 15, 50 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...