La BD du jour : Et pourtant elles dansent de Vincent Djinda (Des ronds dans l’O)

Les guerres chassent de plus en plus d’hommes et de femmes de leur pays de naissance. Fuir pour ne pas mourir, pour protéger sa famille, et espérer dans un futur qui peine à se composer. Vincent Djinda est parti à la rencontre de femmes qui se sont regroupées au sein d’une association pour partager leur expérience, s’entraider et adoucir une vie qui ne les a pas forcément épargnées…

Le monde n’a probablement jamais été aussi meurtrier qu’en ce vingt-et-unième siècle. Des conflits éclatent sur la plupart des continents pour des raisons qui échappent souvent aux victimes et à ceux qui s’intéressent à leur sort. Les migrations, avec les dangers qu’elles supposent, deviennent des échappatoires aux massacres programmés de populations entières. La France a toujours été terre de migration. Pour les Polonais, les Italiens, les Espagnols dans la première moitié du vingtième siècle et pour les Marocains, les Algériens, les Tunisiens et nombres de ressortissants de l’Afrique subsaharienne dès les années 60 et 70. Ils fuyaient déjà la guerre ou la misère économique.

Aujourd’hui les origines des demandeurs d’asile sont plus éclatées que jamais. Avec, toujours, cette nécessité de trouver pour le migrant une sécurité pour lui et sa famille. Vincent Djinda présente une association de femmes basée dans le sud de la France qui donne la parole aux migrantes. Une écoute, un partage d’expérience, une aide morale et administrative pour trouver un toit ou accomplir les formalités de demande de carte de séjour. Toutes ces femmes ont connu l’horreur à des degrés à peine imaginables. Viol, violence de leur conjoint, guerre. Sans sensiblerie ni jugement, Vincent Djinda livre les témoignages de quelques-unes d’entre elles. Et, ce qui surprend peut-être le plus dans les paroles de ces femmes, c’est cette confiance conservée dans un futur qui peine à se dessiner. Superbe d’espoir.

A noter que Vincent Djinda, sélectionné dans le cadre du MaXoE Festival 2019, a remporté le Grand Prix des Lecteurs dans la catégorie Nouveaux Auteurs de BD en recueillant le plus grand nombre de votes. Une preuve supplémentaire de l’excellence de son ouvrage à côté duquel vous ne devez pas passer.

Vincent Djinda – Et pourtant elles dansent – Des ronds dans l’O


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...