MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Flesh Empire de Yann Legendre (Casterman)

La BD du jour : Flesh Empire de Yann Legendre (Casterman)

Un univers glacial dans lequel les hommes ne sont plus que des âmes sans corps autre que synthétiques. Des vies fragilisées et effaçables. Mais qu’adviendrait-il si un petit grain de sable venait bousculer cette société totalitaire ?

Un monde sombre, noir, dans lequel les hommes n’existent qu’au travers d’un DataCentre qui stocke la mémoire de chacun. Ce monde qui porte le nom de Singularity, est placé dans les mains d’un Sénat qui prend la forme d’un directoire dictatorial, capable de jouer avec les mémoires de chacun, effaçables à tout moment d’un simple click ou d’un bug informatique. Les corps, devenus simples enveloppes synthétiques, ne connaissent plus le plaisir charnel. Dans ce monde dystopique et glacial d’un futur déshumanisé, le chercheur Ray Zimov travaille clandestinement avec l’appui de la comtesse Aliéna, à la conception d’une forme de chair, fragile mais d’une beauté envoûtante, dans un univers codé et linéaire qui une fois greffée sur un corps synthétique pourrait l’humaniser. Mais un danger survient lorsque des pirates s’emparent d’un échantillon de cette chair menaçant de la dupliquer sans aucun contrôle dans une multitude de labos clandestins.

Récit construit à partir de dessins réalisés pour une exposition donnée il y a un peu plus de cinq ans aux Etats-Unis, puis proposée sous forme de portfolio, Flesh Empire est le premier récit séquencé proposé par Yann Legendre. L’illustrateur y dépeint un monde froid et mécanisé au sein duquel un gouvernement veille à maintenir la population sous contrôle, avec cette menace tangible d’effacer les mémoires de ses résidents. Se faisant il ouvre une réflexion très actuelle sur les IA, le transhumanisme, le contrôle démographique des population dans un futur qui a perdu toute notion de plaisir. La chair, les plaisirs de la chair, les « excès physiques » deviennent une nouvelle drogue capable de « réveiller » les consciences qu’un Sénat autoritaire entend bien contrôler. Sur une proposition graphique idoine Yann Legendre revisite quelques-uns des thèmes chers à la SF, mais aussi à la mythologie et notamment celle du premier homme. Nous connaissons suffisamment les menaces qui pèsent sur l’homme pour les combattre avec force mais les consciences, en ce vingt-et-unième siècle sont-elles encore capables de se réveiller ?

Yann Legendre – Flesh Empire – Casterman


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...