Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Jeanne Hebuterne de Nadine Van der Straeten (Tartamudo)
Livres / BD /
La BD du jour : Jeanne Hebuterne de Nadine Van der Straeten (Tartamudo)

Portrait d’une femme. d’une femme aimante qui a donné sa vie à Modigliani mais dont on oublie trop souvent qu’elle a été aussi artiste. Une artiste estimée en son temps, dans l’ombre d’Amadéo, mais qui a choisi sa destinée…

Trois ans d’une vie intense passée aux côtés du peintre Amédéo Modigliani. Pour Jeanne Hebuterne, alors étudiante à l’académie Colarossi par laquelle passeront Emily Carr, Nikolaï Astrup, Camille Claudel ou encore Paul Gauguin, la rencontre avec le peintre se transforme très vite en une passion dévorante. Pour vivre à ses côtés la jeune femme met sa carrière en retrait, acceptant de devenir son modèle et d’apprendre de sa technique. L’artiste n’est pas encore reconnu dans un Paris où les peintres et les sculpteurs de tous pays se nichent à chaque coin de rue de la capitale et jouissent d’une reconnaissance souvent tardive due au caractère novateur de leur art. Sans cette reconnaissance, quoique soutenue par les marchands d’art Paul Guillaume et Léopold Zborowski, la vie des deux amants se voit gangrénée par une misère récurrente. Les travers de Modigliani, alcoolique notoire et consommateur de drogues, coupent Jeanne de sa famille dont les valeurs catholiques et conservatrices ne sont pas très compatibles avec la vie de débauche promise par l’artiste peintre. Jeanne tombera enceinte au début de l’année 1918, et accouchera d’une fille à Nice où le couple a été envoyé par Zborowski pour « reprendre des couleurs ». La vie du couple se voit au fil des mois parsemée de hauts et de bas qui marquent profondément Jeanne Hebuterne, dont la passion restera intacte jusqu’au bout…

Raconter la vie de la compagne de Modigliani. L’idée est venue d’une exposition consacrée au peintre par la Pinacothèque de Paris. Nadine Van der Straeten découvre sur une notice de présentation d’une œuvre du peintre italien le résumé de la fin tragique de Jeanne Hebuterne. Il n’en fallait pas moins à la dessinatrice, plus connue dans le milieu de l’illustration jeunesse, pour s’approprier le sujet. Habituée à travailler en duo, elle compose ce récit seule, passant par une importante phase de documentation nécessaire pour crédibiliser le cadre et l’époque. Elle s’approprie ensuite le destin des deux amants en mettant en avant l’emprise de Modigliani sur Jeanne, sa cadette de 14 ans mais aussi la volonté de la jeune femme de sauver le peintre des chemins embués dans lesquels il se laisse prendre. La dessinatrice parvient ainsi à composer un portrait touchant de la jeune fille, tout à la fois précis dans les faits et suffisamment romancé pour apporter une fluidité de lecture. Elle le fait en plaçant le couple dans une époque fourmillante d’énergie artistique. Il n’est pas rare ainsi de croiser, à un détour de planche, des personnages essentiels des années 20 qui densifient la trame principale. Un album d’une grande maitrise narrative magnifié par un graphisme exigeant qui sert le propos.

Nadine Van der Straeten – Jeanne Hebuterne – Tartamudo