MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Ontophage tome 3 : Un jour sans matin de Piskic

La BD du jour : Ontophage tome 3 : Un jour sans matin de Piskic

De Paris à Perpignan Tristan Sphalt traine dans ses valises suffisamment de mystères à élucider pour nourrir les chroniques diverses à écrire pour Le Petit journal. Mais si l’homme n’était au début que simple observateur de ce qui se jouait, le voilà maintenant dans un rôle d’acteur dont il se serait bien passé. Ou la lente descente vers une vérité qui pourrait bien faire chavirer quelques certitudes…

 Ontophage

Ontophage 3A Paris de façon inexpliquée et inexplicable un corps se transforme en pierre en plein cœur du cimetière du Père-Lachaise. Le Petit journal dépêche sur les lieux Tristan Sphalt, un de ses chroniqueurs, afin de lever le voile sur ce mystère. Il croisera sur sa route un personnage étrange et maniéré qui semble détenir des éléments sur l’enquête en cours. Un homme qui inspire autant la crainte qu’une attirance pour ce qu’il connait des épisodes mystérieux du Paris de la seconde moitié du XIXème siècle. Telle se déroule la trame du premier volet d’Ontophage, polar mystique prenant pour décor le Paris sous le Second Empire. Dans le second volet de cette série Tristan Sphalt se trouvait plongé au cœur d’un phénomène tout à la fois énigmatique et anxiogène. Alors qu’il perdait son chemin dans une forêt enneigée, le journaliste se voyait attiré vers une maison qui le retenait à chaque tentative de fuite. Dans ce lieu porté par une ambiance mi-onirique, mi-sépulcrale, le jeune homme interrogeait les morts dans un rêve ou cauchemar éveillé qui aurait pu lui faire perdre la raison. Le voilà maintenant invité par Honorine Lloancy à Perpignan. A vrai dire la lettre étrange que le reporter a reçue de la femme ne pouvait retenir son évidente curiosité. Elle disait vouloir lui révéler des choses étranges sur son enquête en cours. Mais une fois arrivé en Catalogne la raison du jeune homme pourrait bien en prendre un nouveau coup comme en témoigne les premiers échanges entre les deux personnages :  

Monsieur Sphalt, ce que j’ai à vous raconter va vous paraître incroyable.
Madame, depuis quelques semaines le mot « incroyable » ne fait plus partie de mon vocabulaire.
V
ous avez donc vu des choses ?
On peut les nommer ainsi, oui Madame… Des choses qui me hanteront jusque dans la tombe.
Malgré cela, je puis vous assurer qu’il vous faudra endurer encore plus pour affronter la vérité… Si par malheur vous venez à la découvrir…
Dois-je comprendre que vous n’êtes pas celle qui allez me la révéler ?
Monsieur Sphalt, entendons-nous bien, je ne vous ai pas fait venir jusqu’à moi pour vous donner toutes les réponses mais plutôt pour vous sauver.

Ce dialogue tout en sous-entendus préside à la découverte d’éléments tout aussi mystérieux. D’abord Tristan va découvrir avec les Lloancy une famille bien singulière, il retrouvera aussi son contact parisien à savoir le sieur D’Onfroy qui paraît toujours posséder sur lui une longueur d’avance, il fera enfin la découverte d’une tombe à son nom (sic !) qui finit de dire au journaliste que l’histoire baroque qu’il est en train de vivre peut-aussi se révéler dangereuse pour lui, s’il n’est pas déjà bel et bien mort… Surtout le jeune homme rencontrera la sulfureuse fille d’Honorine, la belle et troublante Theresa qui l’enverra droit dans son lit pour y pratiquer quelques jeux très spéciaux…

Avec ce nouvel opus Piskic poursuit la construction de son œuvre à mi-chemin entre récit policier  historique et fantastique baroque que n’aurait pas dénier un certain Edgar A. Poe. L’auteur laisse suffisamment de zones d’ombres pour nourrir un suspense qui se renforce au fil des planches mais semble néanmoins poser les jalons d’un final en forme de puzzle dans lequel le lecteur devra réemboïter de façon ludique et stimulante les pièces pour en saisir toute la portée. Le texte relativement écrit participe à la mise en ambiance d’une époque qui joue sur les formes et les apparences. Le dessin quant à lui impose sa touche. Suffisamment dense en détails, il développe un esthétisme dans la forme qui ne pèse pas sur la lisibilité d’ensemble mais bien au contraire arrive à stimuler notre imaginaire. Sans aucun doute une des séries phares de ces cinq dernières années.

Piskic – Ontophage Tome 3 : Un jour sans matin – Emmanuel Proust Editions – 2013 – 15 euros

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...