MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Préférence système de Ugo Bienvenu (Denoël Graphic)

La BD du jour : Préférence système de Ugo Bienvenu (Denoël Graphic)

Que sera notre futur ? Difficile de le dire tant les évolutions de la société le défigure chaque jour davantage. La technologie offre des services que le commun des mortels n’aurait pu imaginer il y a tout juste 30 ou 40 ans et la seule limite semble finalement n’être que celle de l’imagination. Dans ce contexte, quel rapport et quel regard porter sur le passé ?

2055. L’humanité ne peut plus stocker l’ensemble des données numériques présentent sur des réseaux sur-saturés. Une équipe d’hommes et de femmes se voit dès lors confié le soin de faire un tri, de manière purement arbitraire, entre les données en sursis et celles à détruire définitivement. Les œuvres du patrimoine littéraire et cinématographique, qui ne présentent qu’un intérêt mineur aux yeux de ceux dont la tâche consiste à libérer la place nécessaire aux big data, ne pèsent pas lourd dans la balance lorsqu’il s’agit de libérer quelques milliers de gigaoctets pour la banque mondiale de stockage. Exit donc les fichiers du film 2001, L’Odyssée de l’espace ou les œuvres du poète Wystan Hugh Auden, dont la suppression permettra de stocker les selfies d’une bimbo ou les photos et vidéos de vacances d’un autre boulimique du web. La société a quant à elle depuis longtemps abandonné certaines tâches à des robots censés améliorer le quotidien des hommes. Des robots qui peuvent aussi se voir confier le soin de mener à terme une grossesse. Yves et Emy forment un couple modèle plutôt bien établi, équipé d’un robot domestique nommé Mikki qui porte leur fille Isi, à naître dans quelques semaines. Yves est archiviste au sein du service régulateur des données mondiales. S’il participe à la gestion des données, il tente par tous les moyens de sauvegarder au péril de son job et de sa vie, ce qu’il reste de potentiel réflexif à l’homme. Une forme de résistance à cette vague qui mène l’homme vers un inconnu profond.

A l’heure d’un transhumanisme triomphant qui emporte tout sur son passage, Ugo Bienvenu pose son regard sur une société qui se délite et qui en oublie, par le biais de volutes à peine perceptibles, toute trace de son passé. Yves peut se voir comme le Montag de Fahrenheit 451. En devenant le pompier de service, il tente de préserver le monde du plus grand et du plus radical autodafé numérique qu’il ait pu connaître. Ugo Bienvenu brosse ce portrait tout en rappelant la beauté, la richesse et la diversité de la nature dans un autre rapport au temps. Œuvre déjà essentielle qui a très justement remporté le Grand prix de la critique attribuée par l’ACBD, qui surprend dès sa couverture subtilement provocante et qui ouvre un vrai débat sur notre vision du ou d’un système…

Ugo Bienvenu – Préférence système – Denoël Graphic


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...