Festival de Cannes 2019 MaXoE Focus Game of Thrones
Après une édition 2018 sous le signe du renouveau (modification des dates du Festival, de la gestion des projections et de nombreux nouveaux venus au sein de la Sélection Officielle), cette édition 2019 est celle de la femme. Déjà par ce choix de rendre hommage à l’immense réalisatrice Agnès Varda disparue récemment, avec l’affiche officielle de cette 72e édition. Mais aussi et surtout parce que pour la première fois, l’organisation du Festival a mis un ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > A lire : La Voix des Ombres
Livres / BD
A lire : La Voix des Ombres

Appréciation de MaXoE
4 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
L'apprentissage d'un pisse-culotte, un livre qui commence doucement pour aller creshendo...

La Voie des Ombres de Brent Weeks est souvent comparé à l’Assassin Royale sur le net. Mais la seule ressemblance que j’ai trouvé, est la formation d’un assassin pris alors qu’il était enfant. Pour le reste, il n’y a aucune ressemblance et aucun des deux ne mérite d’être comparé à l’autre. Et j’ai une nette préférence pour ce tome 1, intitulé L’ange de la nuit de La voie des ombres.

J’ai découvert avec ce livre qu’il existait une catégorie de lecture consacrée aux 15-35 ans. Chose surprenante. Qu’il existe une catégorie enfants, ado et adultes, je le comprends, bien que les catégories ados soient plus là pour rassurer les parents. Personnellement, à 10 ans, je piquais en cachette les Stephen King dans la bibliothèque de ma mère et Shining reste mon livre d’horreur préféré même après toutes ces années.

Mais bon, je ne vois pas pourquoi cette catégorie s’arrête aux 35 ans. Au dessus de 35 ans, on n’est plus censé s’intéresser à la fantasy ? Et puis perso, je ne suis pas sûre d’apprécier de faire lire à mon adolescent un livre où les petits garçons se font violer par d’autres garçons… Parce que c’est le cas dans La Voie des Ombres. C’est un livre dont le contexte est très sombre et pourtant, il n’en ressort pas vraiment d’ambiance de désespoir. C’est quelque chose que je regrette et qui aurait pu donner un large plus à ce livre. Ou alors, je me suis révélée particulièrement insensible et je n’ai pas du tout ressenti l’ambiance que je recherchais.

Ce livre se veut sombre, ça ne fait aucun doute. Dans un pays menacé par ses voisins, vivent dans les bas-fonds de la capitale des bandes d’enfants qui font de leur mieux pour survivre. Azoth est l’un de ces enfants. Avec son ami Jarl, ils font de leur mieux pour survivre et protéger une petite fille joliment nommée Poupée. Les protéger des adultes, mais aussi du Poing, un autre enfant qui est le second du chef de la bande. Le Poing que tout le monde craint par sa cruauté, sa facilité à donner des coups et surtout la manie qu’il a d’asservir ceux qui lui déplaisent en les violant. Mais la route d’Azoth croise celle d’un pisse-culotte qui sont la version améliorée des assassins et il fait tout pour qu’il le prenne à son service. Je vous passe les détails des circonstances du passage de gamin des rues à apprenti assassin, mais déjà, la personnalité d’Azoth déçoit un peu. Je n’ai pas réussi à vraiment ressentir les souffrances, les incertitudes de l’enfant, ni l’horreur, ni la culpabilité.

Une bonne grosse partie du livre sera dédiée à l’apprentissage de l’enfant tout en mettant en place lentement mais sûrement les éléments et personnages qui feront la dernière partie du livre. Parce que comme je le disais plus haut, ce pays subit la menace d’un autre qui a une manière un peu particulière d’envahir les territoires désirés. Une manière particulière mais efficace dont je tairais les détails parce qu’elle se comprend au fur et à mesure de la mise en place de l’intrigue pour se révéler totalement à la fin. Mais autant tout de suite vous dire que cette dernière partie est vraiment excellente. C’est le seul moment où j’ai été tenue en haleine et où j’ai compris l’importance de certaines choses racontées et de certains personnages.

Mais revenons à Azoth qui est notre personnage principal et qui est malheureusement un peu trop fade à mon goût. Lutin m’a dit un jour qu’un personnage principal n’a d’intérêt que par les personnages secondaires qui l’entourent. Bon, j’avoue, il ne me l’a pas aussi bien dit, mais l’idée générale y est. Et bien dans ce livre, c’est effectivement le cas. Les personnages secondaires sont particulièrement riches et complexes et cachent pour beaucoup très bien leur jeu qu’on découvre au fur et à mesure. J’en suis venue à considérer Azoth comme un simple fil conducteur. C’est à travers son apprentissage qu’on découvre ces personnages, au cours de son apprentissage que certains éléments de l’intrigue se mettent en place jusqu’au dénouement final auquel il participe. Auquel chaque personnage mis en place participe.

Et la fin indique une suite, mais pas forcément pour Azoth. Une suite pour le jeune duc trop vertueux et gentil qui se jette dans la fosse où sont enfermés les criminels les plus monstrueux pour échapper à ses poursuivants. Une suite pour sa jeune épouse qui… Je ne dirais rien à ce sujet, cette phrase seule suffit à vous dévoiler un élément important quand vous lirez le livre. Une suite pour les 2 compères guidés par leur ami voyant, aussi imprévisible qu’efficace et qui s’évertue à les mettre dans le pétrin sans vraiment les en avertir. Une suite pour cette ville envahit par un ennemi…

C’est le problème avec les livres de fantasy, il y a souvent une suite. -_- Et il faut les attendre et les acheter les suites… Surtout les attendre en fait. Je vais finir par faire comme ma mère, je n’achèterai les livres que quand la série sera fini et comme ça je prendrais tous les tomes d’un coup. Mais mon compte en banque ne me permet pas ça. :b


Initialement publié le 03.04.09 à 14:58.

Appréciation de MaXoE
4 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Un bouquin que je trouvais terne au début ou plutôt dont je trouvais le personnage principal terne malgré ce qui lui arrivait. Jusqu'à ce que les autres personnages apparaissent, jusqu'à ce que l'histoire se révèle plus que ce qu'elle semblait être...
ON A AIMÉ !
- Des personnages secondaires qui apparaissent au fur et à mesure de l'histoire, ne se dévoilent pas tout de suite et qui nous offrent de petites surprises en cours de route.
ON A MOINS AIMÉ...
- Un personnage principal un peu terne et puis c'est tout ^^
La voie de sombres
Support(s) : Livres / BD
Editeur : Bragelonne
Auteur(s) : Brent Weeks
Genre : Fantasy
Format : Broché
Nombre de pages : 546
ISBN : 978-2-35294-265-8
Date de sortie : 19/02/2009