A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Les Adaptations en BD d’œuvres littéraires, Lermontov par Céline Wagner (+ Itw) 1ère partie
Livres / BD /
Les Adaptations en BD d’œuvres littéraires, Lermontov par Céline Wagner (+ Itw) 1ère partie

Adapter en BD ou en roman graphique une œuvre littéraire pourrait sembler être une facilité pour un dessinateur en manque d’inspiration. Pourtant c’est tout le contraire qui se joue dans ce difficile exercice, car l’œuvre possède sa propre vie, sa propre portée, son propre public. Vouloir la retravailler, en donner une nouvelle lecture, accompagnée qui plus est des images seulement suggérées par des mots et le ressenti du lecteur sur des phrases composées par un auteur qui laisse libre cours à l’imaginaire, s’impose donc comme une véritable prise de risque. Nous vous proposons jusqu’à la fin du mois plusieurs exemples récents d’adaptations d’œuvres littéraires, pour vous donner l’envie de relire le texte original et de le confronter pourquoi pas à la perception d’auteurs du neuvième art particulièrement inspirés…

 MARY_02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un héros de notre temps

Un héros de notre temps de Céline Wagner – Actes Sud – 2014

Dans son parcours sur les terres reculées du Caucase Maxime Maximitch rencontre un jour un officier du nom de Petchorine, jeune homme mystérieux dont les actes jettent indéniablement le trouble sur ceux qui l’entourent. Car l’homme, s’il possède une réelle intelligence, une culture étonnante pour son âge, un sens des conventions héritait de la cour, possède aussi, une face moins admirable, moins avouable. Séducteur hors pair il excelle ainsi dans l’art de la manipulation, dans cette faculté à prendre ceux qui l’entoure dans ses griffes pour mieux les laisser dépérir, envahis qu’ils sont par les doutes jetés par une relation difficile à cerner. Les femmes qui tombent sous son charme se voient ensuite repoussées sans que Petchorine n’y mette réellement les formes. C’est ce qui arrive un jour à Bela, une jeune femme dont le charme aurait envoûté bien des hommes, mais qui a laissé Petchorine de marbre une fois achevée sa conquête. Plus tard il louvoiera la princesse Mary – courtisée par Grouchnitski, un soldat qui possède peut-être le tort de croire en ces chances et de ne pas saisir le danger représenté par Petchorine – sans que son attitude change radicalement quant à ses intentions. Une attitude qui peut parfois le mettre en péril, même si le plus grand danger reste bel et bien son détachement face au monde qui l’entoure et qui semble l’ennuyer au-delà de toute mesure. Le mystère de Petchorine, dont l’histoire est contée au travers de Maxime Maximitch et de la retranscription d’un journal, s’épaissit au fil du temps…

La littérature russe contemporaine débute véritablement avec Pouchkine dont l’œuvre aura un impact direct sur nombre d’auteurs « libérés » de l’influence étrangère. Pouchkine dont la vie mouvementée aura porté aux confins de l’Empire Russe, loin de la cour, dans les zones reculées du Caucase, s’inspirera de la liberté formelle des romantiques sans pour autant entrer dans leur flamboyance. Le décalage réel entre la manière de vivre de l’auteur, mort tragiquement en duel alors qu’il n’a pas encore 38 ans, et ses écrits, simples, épurés, le distingue foncièrement de ce que fût la littérature russe jusqu’alors. L’univers construit par Pouchkine aura une influence directe sur Lermontov qui ira jusqu’à chatouiller l’Empereur et sa cour dans un poème qui fit sa renommée dans les cercles de cette nouvelles littérature russe, La mort d’un poète.

Oui, le poète est mort; esclave de l’honneur,
Calomnié par une vile engeance,
Il est tombé, la balle au coeur,
Au coeur la soif de la vengeance.
Il est tombé, penchant son front
Et pour toujours courbant sa noble tête.
Elle n’a pu souffrir, l’âme du fier poète,
L’opprobre de mesquins affronts.
Il a bravé debout la fausseté du monde,
Seul ainsi qu’autrefois – et vous l’avez tué !

Ce poème sera à l’origine de l’éloignement du jeune hussard Lermontov qui fût envoyé dans le Caucase, tout comme Pouchkine quelques années auparavant, pour une mission de pacification de peuples « rebelles » au régime en place. C’est lors de cet exil forcé que le jeune Lermontov écrira le texte qui devait faire sa renommée, Un héros de notre temps.

Adapter cette œuvre dans un roman graphique pouvait relever de la pure gageure. Car en plus de l’immersion dans la pensée d’un homme et de ses intentions littéraires et politiques, il fallait capter ce qui fait la sève de l’âme russe, celle d’un peuple soumis à l’influence d’un pouvoir fort, qui tente néanmoins de s’affranchir par les arts de cette constante pression. Céline Wagner fait une proposition. Tout en restant près du texte, elle s’immerge dans cette œuvre unique en choisissant de s’attacher aux personnages plus qu’au contexte. La personnalité de Petchorine s’y révèle à nous dans toute sa complexité. L’homme attire pour sa liberté, sa capacité à se fondre dans son environnement et son apparent détachement face aux évènements qui viennent le toucher de front. Il parvient aussi à nous interpeller pour sa faculté à jouer avec l’âme et l’affect des gens qui l’entourent. Céline Wagner s’approprie le texte, le libère de certaines longueurs pour se laisser la capacité d’exprimer et de révéler par le dessin le cadre d’un pays et d’un environnement singuliers. Son trait évite l’épure qu’aurait pu engendrer un trop fort respect pour le texte, pour se densifier, notamment dans la description des paysages pluriels marqués par une riche nature. Elle louvoie les personnages, soulève leur désarroi, leur incompréhension, leur contradiction tout en laissant le soin au lecteur de se faire sa propre vision, sa propre perception de ce qui se joue dans le texte de Lermontov. Signe d’une parfaite réussite du projet, la lecture du roman graphique, appelle celle du roman originel. Comme si s’imposait à nous la nécessité de retrouver les mots que les images savoureuses de Céline Wagner nous offrent ici. Un projet traité de manière subtile, qui révèle le talent d’adaptation de son auteur.

Céline Wagner – Un héros de notre temps – Actes Sud/L’an2 – 2014 – 22,50 euros

 

Entretien avec Céline Wagner