Focus Harry Potter
Calendrier de l'Avent MaXoE 2018
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Les BD du Samedi : Melancholia (Lapin) et Je vais rester (Rue de Sèvres)
Livres / BD
Les BD du Samedi : Melancholia (Lapin) et Je vais rester (Rue de Sèvres)

Le samedi c’est désormais deux albums sur lesquels nous portons notre attention. Deux livres qui font l’actualité, deux conseils de lecture, dans une diversité de genre et de format, pour aiguiser la curiosité de chacun, en complément des trois titres présentés le mercredi !

La mort ne vit pas ses meilleures heures, et pour cause, sa fille, celle qui devra un jour reprendre le flambeau ne semble pas préoccupé par le fait d’ôter la vie mais bien plus par celui de jouer avec elle. A son contact les petits papillons ou les lapins qui peuplent les larges prairies où elle est censée sévir trouvent plus de douceur que de goût amer dans leur gorge. La mort se décide alors de prendre les devants. Elle consulte un psychologue qui va tenter de comprendre le mal être qui l’habite. Dans ce petit jeu entre vie et mort, entre évidence et faux-semblants, la vérité se cache peut-être là où ne l’attend pas… Un récit dans la veine de ce que peut proposer Nicholas Gurewitch fait d’un ton décalé et de pas mal de virtuosité.
Nicholas Gurewitch – Melancholia – Editions Lapin

 

Une petite semaine de vacances. Voilà ce qui anime Fabienne et Roland tout fraichement débarqués à Palavas. Dans l’attente de la remise des clefs de leur futur appartement, le couple décide de marcher sur les larges trottoirs qui bordent la plage. Les cerfs-volants qui montent haut dans le ciel confirment que la brise est tout sauf légère. Les parasols se retournent et pas mal d’objets virevoltent dans les airs. L’un d’eux, un auvent, vient percuter Roland avec une force étourdissante. Il y laissera la tête… Assise sur un banc la jeune femme écoute étourdie les explications d’un policier municipal sur la procédure d’enlèvement du corps. Rideau. C’est ce que l’on pourrait croire, mais Lewis Trondheim et Hubert Chevillard proposent une suite pour le moins surprenante à ce récit : contre toute attente leur héroïne va en effet décider de rester à Palavas et de suivre à la lettre le planning concocté par Roland. Dans un récit improbable, fait de peu de choses, les deux auteurs nous offrent une comédie dramatique savoureuse qui met en avant des anti-héros remplis d’émotions pures…
Trondheim & Chevillard – Je vais rester – Rue de Sèvres